cinéma
1 page du livre de Salomon De Caus

120 ans de cinéma fêtés aux Gets

par

Le 28 décembre 1895 se déroule la 1ère projection publique devant 33 spectateurs payants. Le 28 décembre 2015, le Musée de la Musique Mécanique des Gets vous invite à la fête…

120 ans de cinéma fêtés aux Gets

28 décembre 2015 à 17 h au Musée de la Musique Mécanique – Entrée libre, durée 1h

1 page du livre de Salomon De CausA l’ occasion des 120 ans de la première projection publique du film des Frères Lumière (inventeurs du cinématographe), le Musée de la Musique Mécanique des Gets vous invite à la projection de films muets accompagnés à l’orgue de cinéma et à la présentation du plus vieil ouvrage de la collection du Musée, un livre de 1615 de Salomon De Caus.

A l’occasion de cette journée anniversaire le Musée de la Musique Mécanique reprendra l’histoire du cinéma en présentant documents et objets des collections du Musée. Il rappellera que celui-ci est né du désir d’animer et projeter des images avec la Lanterne Magique invention d’Athanasius Kircher dont le musée possède un bel ouvrage : “musurgia universalis” de 1650. Un des premiers modèles de lanterne magique “carrée” réalisée dans l’atelier d’estampage d’Auguste Lapierre en 1850 sera présentée en fonctionnement.

La fabrication d'un orgue

La fabrication d’un orgue

En mars 1895 Louis Lumière tourne “sortie d’usine” puis en mai le célèbre “arroseur arrosé”. Le cinématographe était né ! Le 28 décembre 1895 se déroule la 1ère projection publique devant 33 spectateurs payants… Cet évènement avec la découverte des premiers films sera présentée par louis Lumière “automate”. La suite de l’aventure sera racontée :
1896 : achat de la “Villa Lumière” à Evian-les-Bains par le père Antoine Lumière
1896 à 1914 : L’histoire du cinéma Français, qui est aussi celle du cinéma mondial, s’écrit avec A. et L. Lumière mais aussi Georges Méliès, Charles Pathé, Léon Gaumont tous industriels, aventuriers et artistes.
1906 : les frères lumière déposent un brevet pour leur pavillon de phono constitué de “papier en éventail”. C’est l’époque du “Phono-Ciné-Théâtre” où l’on essaie de synchroniser le défilement de l’image avec le son du phono …
1928 : alors que Gaumont met au point l’enregistrement optique Alfred Chapuis auteur de nombreux ouvrages sur les boîtes à musique et automates édite à Genève un film cinématographique : “Le Monde des Automates”. Il souhaitait donner vie aux automates. Ceux-ci souvent miroir de l’homme offrait des scènes animées mais ne représentant pas la réalité. Le musée projettera ce film, que tous croyaient disparu et que l’association a retrouvé en 2007, en l’animant avec la musique de l’orgue de cinéma.
1930 : le cinéma muet, qui n’a jamais été silencieux, car animé par les orgues puis phonos, prend de plus en plus la parole …

La visite se terminera avec un exceptionnel ouvrage : “Les raisons des forces mouvantes” dans lequel sont traités les automates, les oiseaux chanteurs, le mouvement produit par la vapeur ou la chaleur du soleil… Il a été réalisé par le célèbre ingénieur Salomon de Caus qui fait partie de ces scientifiques, techniciens, chercheurs comme Kircher, Dom Bedos, Engramelle dont les écrits font toujours autorité et sans lesquels reproduction de l’image et du son n’auraient pas vu le jour (le centre de documentation possède l’ensemble de ces ouvrages mythiques sur la Musique Mécanique).

Ce livre trouvé au début du mois chez un libraire parisien sera présenté pour la première fois ce lundi 28 décembre. Il s’agit de la 1ère édition datant de 1615 : il y a quatre siècles exactement -encore un bel anniversaire- et sera donc le plus ancien ouvrage de la documentation du Musée des Gets.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *