santé

Soirée Débat sur “les mutilations sexuelles féminines”

A 20h à l’internat du CH de Chambéry
Soirée organisée par : l’ASFMC (Association Savoyarde de Formation Médicale Continue)
Ouverte à tous les professionnels intéressés avec la participation et le soutien
– du GAMS Rhône-Alpes (groupe d’action contre les mutilations sexuelles) : Dr C. Mourne-Jacquot médecin de PMI et Me A. Pabingui anthropologue, de Me Didier Besson avocat spécialisé en droit des étrangers à Chambéry, de l’ADDCAES (Association Départementale pour le Développement et la Coordination des Actions auprès des Etrangers de Savoie)
Comment dépister cette maltraitance? Comment l’aborder? Comment assurer la protection des enfants ? A qui s’adresser médicalement et juridiquement?
 
Au moins 200 millions de femmes dans le monde ont subi une forme de mutilations sexuelles, en Afrique, au Yémen, en Irak, en Egypte, en Indonésie. En Afrique, une femme sur trois en a été victime. 53.000 femmes excisées vivent en France. Pourtant ces pratiques sont pénalement condamnées en France et dans 24 des 29 pays d’Afrique où elles sont encore pratiquées. Il est important que les professionnels de santé soient au courant des actions mises en place face à ces pratiques, qui ont de graves répercussions sur les femmes et les fillettes qui les subissent (risque vital immédiat et lourdes séquelles par la suite tant physiques que psychologiques). Le GAMS nous informe qu’en France la lutte contre l’excision repose sur trois piliers :
– la prise en charge des femmes mutilées
– la prévention des fillettes soumises à un risque.
– la répression pénale des auteurs et complices d’actes d’excision.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !