.
.
  • Partager cet article avec mes amis sur Facebook ! Envoyer vers Myspace !
    .
    Châteaux et cités médiévales :
    St-Pierre-d'Albigny :
    » Châteaux et cités médiévales
    St-Pierre-d'Albigny
    » Annuaire
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 15/05/2008
    .
    Château de Miolans
    Château de Miolans
    Mise en ligne : Stéphane Coppier, Sergio Palumbo et Daniel Bouvier-Belleville, 123 Savoie
    Entrée du château
    Le château médiéval de Miolans se niche au pli synclinal de la Dent d'Arclusaz (2064 mètres) à 250 mètres d'à-pic. Il surplombe la ville de St-Pierre-d'Albigny. La forteresse de Miolans a été construite entre le XI et XVIème siècle (1475-1500), et contrôlait l'une des voies d'accès aux Alpes. Il est long de 200 mètres et large de 60 mètres. C'était l'un des plus importants châteaux de Savoie. Il fut rebaptisé sous la Révolution, " bastille des Alpes ".
    La forteresse est positionnée au carrefour de la vallée de la Tarentaise, de la Maurienne et de la Combe de Savoie. Le château a été considéré comme l'exemple le plus parfait de l'art militaire qu'à la fin du XVème siècle. Pendant cinq siècles, une famille de seigneurs, les Miolans, était très proche de la famille de la Maison de Savoie, dirigea cette partie de la région. Au XIIème siècle Geoffroy II de Miolans accompagna le Comte Amédée III de Savoie lors de la deuxième croisade et au XIIIème siècle Nanthelme II de Miolans combattit pour défendre les droits du Comte Thomas 1er. Au XVème siècle, les Miolans possèdent presque toute la combe de Savoie, et en 1497, la seigneurie est élevée au rang de baronnie. Cependant, la construction du château fut réalisée contre l'avis d'un comte de Savoie qui fit inscrire une clause particulière stipulant que si la lignée masculine devait s'éteindre, le château serait alors légué au Comte de Savoie. C'est en 1523 que la famille de Miolans s'éteint. En 1559, il devint prison d'état de la Maison de Savoie. Il inspirait une telle terreur qu'il fut surnommé 'la Bastille Savoyarde'. Cent quatre vingt douze personnes y furent emprisonnées. Les plus connues sont : Le père Monod, ministre de Richelieu, le faussaire Vincent Lavini et le Marquis de Sade... Ils étaient enfermés pour des motifs politiques, religieux, de sorcellerie, de contrebande, d'espionnage et même suite à la demande d'un membre de la famille.

    Le Duc Charles III transforma ce château en une forteresse de défense, ce qui le fit devenir un chef-d'oeuvre architectural militaire du Moyen-Age. Les années passèrent et l'arrivée de l'artillerie mit un terme à sa fonction de défense en 1600. Prévoyant, le Duc Emmanuel-Philibert l'avait déjà transformé en prison d'état, fonction qui demeurera jusqu'à la Révolution (le duc Emmanuel-Philibert rêvait d'élever le château, par sa position stratégique de surveillance des routes de l'Italie, au rang de carrefour incontournable d'Europe). Le château fut saccagé à la révolution et pillé au cours du XIXème siècle.
    Porte cloutée
    Escalier en colimaçon
    Couloir du château
    Vue sur les jardins
    Le château de Miolans
    Le château est long de 200 mètres et large de 60 mètres.
    Des prisonniers célèbres séjournèrent dans cette prison : le marquis de Sade, le seigneur de Grésy... Sur les murs, certains prisonniers décrivirent leurs conditions de vie qui changeaient selon les gouverneurs, gentils ou tortionnaires : le gouverneur le plus redoutable fut le colonel Pierre Le Blanc (1713-1734).

    Tant que le château fit office de prison, aucune réparation ni entretien n'eurent lieu, et sous la Révolution entre 1792 et 1815 il fut abandonné.
    Sous la Restauration Sarde, la Maison de Savoie reprit le château mais le montant trop important des travaux de restauration provoqua sa mise en vente; le premier préfet nommé à Chambéry sous la IIIème République en fit l'acquisition et le restaura.

    L'histoire de son enceinte fut très mouvementée. Elle fut assiégée par les soldats français de Henry IV et de Louis XIII, reconquise par les troupes de Louis XIV et pour finir rasée en 1706.

    L'enceinte et le donjon sont ouverts aux visites. Depuis ce lieu surplombe une vue panoramique excellente : la combe de Savoie, l'Isère retrouvant l'Arc, les chaînes des Belledonnes et de la Lauzière, l'entrée de la vallée de la Maurienne et de la Tarentaise, les portes de la Chartreuse, la muraille de la Dent de l'Arclusaz, quelques maisons au hameau de Miolans, et les vignes où passe la route des vins de Savoie.

    Ce château médiéval à l'histoire riche en rebondissements inspira des légendes, telle la légende romantique et dramatique de Geoffroy et Yolande de Miolans (le comte Geoffroy part en guerre et un ménestrel s'éprend de la belle Yolande...).
    D
    ispositions générales défensives du château de Miolans
    Le château de Miolans culmine à 550 mètres d'altitude sur un éperon rocheux séparé par le col de l'Arclusaz qui culmine à 2064 mètres. Il se situe à la croiser des routes menant au Sud, vers la Maurienne et le Mont-Cenis, à l'Est vers Montmélian et Chambéry et à l'Ouest vers la Tarentaise le Petit St Bernard. Au Sud, à l'Est et à l'Ouest, des murs bordent des versants à pic. Le seul point vulnérable du château est le coté Nord, donc celui qui pouvait être attaqué. Toutes les dispositions défensives seront établies en conséquences. L'ennemi trouvait donc : un fossé avancé, puis un deuxième fossé, avec défense avancée, un troisième fossé conduisant à un châtelet muni d'un corps de garde, ne rampe entre deux murs fortifiés et barrée en son milieu par un deuxième châtelet, la porte de la basse cour, le fossé du château, le château puis le donjon.
    Le fossé avancé :

    Le fossé avancé

    C'était un premier obstacle opposé à l'agresseur
    Le deuxième fossé

    Le deuxième fossé

    Il faisait environ huit mètres de large. Un ouvrage secondaire rectangulaire devait surveiller l'entrée du pont qui le franchissait.
    Le troisième fossé

    Le troisième fossé

    Egalement creusé dans la roche, il se situe à douze mètres du précédent. Large de vingt deux mètres et profond de quinze environ, il se franchissait par un pont facile à détruire en cas de danger et se terminait par le pont-levis du châtelet.
    Le châtelet

    Le châtelet

    Il se compose d'une cour rectangulaire à ciel ouvert, d'un corps de garde au Sud et d'une tour demi-circulaire qui pouvait tirer en avant dans le fossé et à l'intérieur de la cour, si elle était prise. Il permettait aux défenseurs de se replier vers le château par une galerie couverte ou d'en recevoir des renforts pour une contre attaque.
    La galerie montante

    La galerie montante

    Elle est garnie de marches, elle est voûtée et porte une terrasse qui était crénelée. Elle commande le 3ème fossé et la rampe du château.
    La première rampe d'accès

    La première rampe d’accès

    Le châtelet franchi, on s'engage sur la rampe à forte pente qui conduit à la porte de la basse-cour, entre le chemin de ronde à gauche et le glacis dominé par le château à droite. L'assaillant était donc maintenu de manière à découvrir son flanc droit. Le chemin de ronde sur la gauche a un mur d'un mètre quinze d'épaisseur.
    Le 2ème châtelet

    Le 2ème châtelet

    La rampe était barrée par un ouvrage précédé d'un fossé actuellement disparu. Certains documents l'appellent porte d'enfer. On assure d'ailleurs que ce deuxième châtelet ne fut jamais forcé.
    La seconde rampe d'accès

    La seconde rampe d’accès

    La 2ème partie de la rampe se termine par la Tour de la Sauvegarde. Il était donc presque impossible d'atteindre la porte de la basse-cour, dans l'alignement du mur, qui était aussi défilée contre le tir de l'assaillant.
    La tour de la Sauvegarde

    La tour de la Sauvegarde

    Cette tour énorme, dont les murs dépassent deux mètres cinquante d'épaisseur, commandait le front Nord, la seconde rampe d'accès, le chemin de ronde, toute la basse-cour et enfin le fossé du château. Elle date du début du XVIème siècle.
    La porte de la basse-cour

    La porte de la basse-cour

    Elle se compose d'une double porte puis d'une herse en bois. Les vantaux de la seconde porte butaient dans la herse si on les forçaient avant de lever ladite herse, ce qui paralysait leur ouverture. Les murs de cette porte ont trois mètres d'épaisseur.
    Le fossé du château

    Le fossé du château

    La basse-cour était séparée du château proprement dit par un énorme fossé, large de plus de vingt et un mètres, qui débouchait au Sud dans le vide, derrière un mur crénelé et qui était bordé au Nord par un chemin couvert.
    Le chemin couvert

    Le chemin couvert

    C'était une galerie voûtée surmontée d'un chemin de ronde également couvert.
    Le front oriental

    Le front oriental

    On arrivait à la porte du château qui était composée au total de cinq épaisseurs successives, pour déboucher dans la cour du château. Cette dernière était dominée immédiatement par le donjon. Au Nord se trouve la grande cuisine qui date du XVème siècle.
    Le Front Nord

    Front Nord

    Le chemin de ronde était couvert en partie. Sous ce dernier se trouve une large galerie voûtée en berceau.
    Le Front Ouest

    Le front Ouest

    Dans la cour se trouve la porte haute de la galerie descendant au châtelet. Puis on arrive à la tour St Pierre à l'angle sud-ouest. Cette tour comporte trois salles superposées possédant au Sud des latrines. La tour semble être du XIIIème ou XIVème siècle. Actuellement couverte en terrasse, elle avait une toiture à quatre pans. Son couronnement avec mâchicoulis et crénelage est conservé.
    Le Front Sud

    Le front Sud

    A la suite de la tour St Pierre se trouve une longue salle, qui est romaine pour la majeure partie de ses murs. Elle servait d'armurerie. Ce corps de bâtiment devait avoir un premier étage et un toit. Un peu plus loin se trouve un escalier qui descend, à ce qui semble être les oubliettes. On arrive alors à un bâtiment du XVème siècle, comprenant un rez-de-chaussée et un premier étage, couverts autrefois d'un toit. A chaque niveau, il comprend une salle allongée, avec une fenêtre et une latrine. On y accède par l'escalier du grand donjon. Mentionnons en outre dans la cour du château, l'escalier descendant au grand souterrain. La margelle de la citerne date du Moyen-Age.
    Le Donjon

    Le Donjon

    Il reste à parler du grand donjon, construction énorme de six étages bâti à la fin du XVème siècle. Les angles Nord-Est et Sud-Est sont flanqués de très gros contreforts. A l'angle Sud-ouest est l'escalier hexagonal qui relie tous les niveaux. Les deux contreforts se terminent par des tourelles rectangulaires recouvertes d'un toit. Enfin le corps central était aussi recouvert d'un toit, qui a disparu depuis 1854. La plate-forme de ce donjon est à vingt trois mètres environ au-dessus du fond du grand fossé.
    Telle est la description du formidable ensemble que constituait le château de Miolans. Pour résumer sa force, il suffit d'énumérer des défenses que son seigneur avait à franchir quand il rentrait dans son donjon :
    - Cinq fossés, sur cinq ponts-levis.
    - Cinq ou six herses, si le poste avancé en avait un.
    - Dix portes.
    - Plus de cent meurtrières.

    HORAIRES D'OUVERTURE


    Le château est ouvert de mai à septembre, tous les jours de 10h à 12h et de 13h30 à 19h
    sauf le dimanche matin.

    Visite guidée sur rendez-vous.

    CONTACT


    Château de Miolans - 73250 St-Pierre-d'Albigny
    04.79.28.57.04

    A VOIR DANS LES ENVIRONS


    Ecomusée des Côteaux du Salin
    Cave des vins fins du Cruet
    Eglise et Mairie de St-Pierre-d'Albigny
    Le Caveau des Augustins
    Les Sentiers du Vignoble


    .
    .
    .
    .
    Châteaux et cités médiévales :
    St-Pierre-d'Albigny :

    Le 19/10/2011
    à 15:35:22 par
    Anonyme
    Alerter

    a savoir



    Le 22/05/2009
    à 09:14:21 par
    Stéphane
    Alerter

    @Gepetto

    Vous pouvez nous envoyer vos photos par email à l'adresse contact@123savoie.com en précisant le titre de la photo et le nom de l'auteur.



    Le 21/05/2009
    à 23:29:53 par
    gepetto
    Alerter

    Photos

    J'ai visité le chateau la semaine derniere et j'ai fais quelques photos.

    Est-ce que ça vous intéresse?



    Le 29/01/2009
    à 11:41:09 par
    Byng Giraud
    Alerter

    Prisioners of Miolans 1686-1690

    Stephane, Thank you for your help. I appreciated the effort. I have posted a more detailed letter on that page. I will be working on the original sources from the references I have. Hopefully, more will come.



    Le 25/01/2009
    à 13:43:36 par
    Stephane
    Alerter

    @ Bying Giraud

    Hi, you should read this page about prison of Miolans :

    www.123savoie.com/article-63592-1-les-prisonniers-de-miolans.html



    Le 25/01/2009
    à 12:48:04 par
    Byng Giraud B.C. Canada
    Alerter

    Miolans 1686-90

    Pardon my English, I am looking for history on the prison of Miolans 1686 - 1690, used as a prison for Waldensians. My 8x great grandfather was there 4 years. I plan to visit this summer.

    French is fine.

    Thank you, Byng



    Le 07/05/2008
    à 17:21:06 par
    COUDURIER Pierre
    Alerter

    Miolans, lieu de passage de prisonniers

    Relisant l'histoire du Masque de fer, ce dernier aurait fait halte à MIOLANS avant d'être dirigé sur la forteresse de PIGNOLO en Italie? et ensuite dans les iles de LERINS



    Monsieur COUDURIER Pierre


    .

    Réagissez





    Qui êtes-vous ? (optionnel)

    .

    .
  • .

  • Notre suggestion d'articles !
    Sanctuaire de la Vierge NoireSanctuaire de la Vierge Noire

    » Le texte le plus ancien où il est fait mention de Myans, c'est le Cartulaire de St Hugues, évêque de Grenoble, au XIIème siècle. Il semblerait qu'avant cette période, s'y trouvait successivement un temple romain...

    .

    ConflansConflans

    » Le vieux village de Conflans a conservé intacts ses maisons anciennes, son enceinte, son château restauré du XVIe siècle et sa silhouette caractéristique de vieille cité médiévale. De la terrasse de la grande roche, jolie vue sur le confluent de l'Arly et de l'Isère.

    .

    Château de ChigninChâteau de Chignin

    » Nous savons peu de chose sur l'origine du château de Chignin. Il est possible que cette position élevée, située à mi-chemin entre Chambéry et Montmélian, ait abrité un camp retranché......

    .

    .

  • .
    Combe de Savoie Combe de Savoie

    Entre Massif des Bauges, Massif du Beaufortain, Massif des Belledonnes et Massif de la Chartreuse, la Combe de Savoie est une vallée stratégique depuis toujours...

    .
    .
  • .
    Albertville Albertville

    Albertville, ville organisatrice des Jeux Olympiques d'hiver de 1992, se situe à l'entrée du Val d'Arly, du Beaufortain, de la Tarentaise, du Massif des Bauges et à proximité de l'entrée de la Maurienne...

    .
    .
  • .
    Albertville : Agenda de juillet 2014 Albertville : Agenda de juillet 2014

    La cité olympique Albertville propose un mois de juillet 2014, riche en événements culturels. Concerts, théâtre, conférences, expos, musique... Sans oublier la Pause patrimoine, les Rencontres géologiques Bauges / Beaufortain, le festival des passeurs de son et le feu d’artifice......

    .
    .
  • .
    Le trésor de la Nore Le trésor de la Nore

    1892. Julien, héritier provençal ruiné, rêve de trouver le fabuleux trésor des Burgondes et des Nibelungen. Sa quête le mènera de Brignoles en Savoie, à Albertville. Un roman tiré de faits réels qui fait vivre les destins hors du commun de femmes et d'hommes, qui nous plonge dans l'Albertville de la fin du XIXème siècle......

    .
    .
  • .
    Chartreuse d'Arvillard Chartreuse d'Arvillard

    Après une gouvernance chrétienne, l'ancienne chartreuse d'Arvillard héberge depuis 1980 l'institut Karma Ling. Ce centre d'étude et de méditation bouddhiste a accueilli des milliers de séjournants en 13 années...

    .
    .

  • .
    Château des Allues Château des Allues

    Dans le paysage de la Savoie, des plaines aux vallons en passant par les vertigineux sommets, s'accrochent entre tradition et modernité des habitations pleines de charmes et de mystères !... Au cours des siècles, ces éléments architecturaux pérennisent l'histoire de notre civilisation alpine...

    .
    .
  • .
    Fort de Montmélian Fort de Montmélian

    Dominant la ville de Montmélian, le fort veillait sur la frontière savoyarde face au Dauphiné. Du Moyen-Âge à l'époque moderne, il subit de nombreux sièges. S'il ne subsiste que quelques vestiges, la qualité du site permet de comprendre ce lieu stratégique pour l'ancien État de Savoie.

    .
    .
  • .
    Montmélian Montmélian

    Située au carrefour de trois vallées différentes : La Cluse de Chambéry, La Combe de Savoie, La Vallée du Grésivaudan, la ville de Montmélian fut l'ancienne Capitale militaire des Etats de Savoie......

    .
    .
  • .
    Armoiries d'Albertville Armoiries d'Albertville

    Les armoiries de Conflans sont celles de Savoie avec un signe distinctif. Pour Chambéry, on ajouta une étoile ; ici une tour. Cela rappelle que Conflans, pendant plusieurs siècles, fut une châtellenie de la Maison de Savoie

    .
    .
  • .
    Caveau des Augustins Caveau des Augustins

    Le caveau des Augustins, blotti sous la mairie de St-Pierre-d'Albigny témoigne de quatre siècles au cours...

    .
    .
  • .
    Evasion du Marquis de Sade à Miolans Evasion du Marquis de Sade à Miolans

    Donatien-Alphonse-François de Sade, Marquis de son état, prit un jour congé des siens, en juin 1772, pour se rendre à Marseille, en compagnie de son fidèle valet d'Armand dit Latour. Il se logea à l'hôtel des Treize Cantons.....

    .
    .

  • .
    Les prisonniers de Miolans Les prisonniers de Miolans

    Miolans fut transformé en prison d'Etat en 1564 et ce jusqu'à la Révolution française en 1792. La capacité était variable tout au long de ses 228 années de fonctionnement...

    .
    .
  • .
    St-Anthelme St-Anthelme

    St-Anthelme vit le jour au château de Chignin, vers l'an 1106, fils d'Hardouin gentilhomme de Savoie, de l'ancienne maison de Migain. Il mourut le 26 Juin 1178 alors âgé de 72 ans et enseveli en habit de chartreux paré de la mitre, de la croix pectorale, de l'anneau et du bâton pastoral à l'Abbaye de Hautecombe......

    .
    .
  • .
    Histoires d'un soir Histoires d'un soir

    Mardi 8 juillet 2014 aura lieu la première représentation d’Histoires d’un soir 2014. Ce rendez-vous attendu des Albertvillois s’inscrit cette année dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.......

    .
    .
  • .
    La culture celtique à la conquête de la Savoie La culture celtique à la conquête de la Savoie

    Comme en 2013, le Celt’Fest, 600 spectateurs, aura son pré-concert à Notre-Dame-des-Millières le 10 mai 2014, un tour de chauffe avant le grand festival du 5 juillet 2014 à Tournon. Des deux côtés de l’Isère, la Combe de Savoie va vibrer aux rythmes des cornemuses, violons et autres instruments qui emportent le public en terres celtes......

    .
    .
  • .
    Le Chartreuse Family Défi Le Chartreuse Family Défi

    La 2ème édition du Chartreuse Family Défi se déroulera le samedi 24 mai 2014 au village de St-André sur les communes des Marches et de Chapareillan, au cœur des vignobles du Parc Naturel Régional de Chartreuse.......

    .
    .

  • Notre-Dame des champs et des vignes

    Notre-Dame des champs et des vignes se situe sur la Commune de Chignin, au lieu-dit St-Anthelme. La statue a été érigée en 1897 pour lutter contre les ravages du phylloxéra.......

    .
    .
  • Lo storico destino di Conflans

    'Lo destino di una città s'inscriva in una logica giografia, che impone l'impianto del suo luogo. L'intervento umano modifica tristamente le cause naturale !...'. La storia di Albertville-Conflans, ci interpella con i suoi avvenimenti a colpi di magia...

    .
    .
  • Un cas de réforme à couper le souffle !

    Le journal Alp'Horizon a voulu vous raconter une véritable histoire qui s'est déroulée en 1835, lorsque Isidore, jeune résident de Conflans, demanda sa réforme du service militaire pour... mauvaise haleine.

    .
    .
  • Le armi di Albertville

    Cercando bene negli archivi comunali, dipartimentali, molti comuni in Francia, non senza un legittimo orgoglio, ribadiscono l'interesso di avere le loro armi.... Nella posta ufficiale, nei cartoni di inviti, alle inaugurazioni, eventi specifici nella vita della città, le armi ornano e segnano l'entità territoriale !.....

    .
    .
.
.