Auto & Trafic

ATMB lance la saison été

par

C’est le lancement de la saison estivale pour les équipes d’ATMB, avec de nouvelles pratiques au service de l’environnement…

ATMB lance la saison été

 

© ATMB – Gilles Piel

Pas de répit pour les hommes en jaune d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) ! La fin du service hivernal sonne le début du travail estival. Les 65 “hommes en jaune” s’emploient dès à présent à entretenir les 300 hectares d’espaces verts qui bordent l’Autoroute et la Route Blanches. Leur mobilisation représente jusqu’à 7.500 h de travail chaque année. Pour cette mission de tonte, taille et fauchage, les équipes veillent à préserver l’environnement avec une évolution des pratiques : fauchage tardif et disparition quasi-totale de l’utilisation de produits phytosanitaires. Ils utilisent également des robots télécommandés pour faucher les zones les moins accessibles.

Entretenir et embellir les espaces verts : l’autre travail des “hommes en jaune”

À l’approche des beaux jours, les saleuses et camions de déneigement sont rangés au garage pour faire place aux débroussailleuses et autres engins de fauchage.

Fauchage robot chenille – © ATMB

Moins connu que le déneigement durant l’hiver, le travail estival des “hommes en jaune” n’en demeure pas moins une mission clé des équipes d’ATMB. Il représente près de 7.500 h de travail par an pour l’entretien de 300 hectares de dépendances vertes, ce qui représente 40 % de leur temps de travail. Leur mission ? Préserver la visibilité du tracé et la lecture des courbes et des panneaux de signalisation qui peuvent être altérées par la pousse de la végétation.

Les 65 “hommes en jaune” ont à cœur d’embellir et d’entretenir le réseau, pour permettre aux conducteurs de circuler dans les meilleures conditions. Tonte, taille des arbustes et fauchage sont au programme du travail estival. Il faut compter 8 tontes au minimum par an sur les aires de repos et parkings. Pour préserver l’environnement, les équipes d’ATMB font évoluer leurs façons de travailler. Elles ont ainsi recours au fauchage tardif qui permet aux abeilles de butiner plus longtemps, et n’utilisent quasiment plus aucun produit phytosanitaire. En matière d’innovation, elles se servent de robots télécommandés pour le fauchage des zones difficiles d’accès.

Afin d’améliorer l’insertion paysagère de l’Autoroute et de la Route Blanches dans leur environnement, ATMB a conçu un partenariat avec l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles. En 2017, les équipes de la société continuent d’appliquer leurs recommandations par la transformation de talus en prairies fleuries et le coupage et l’élagage de certaines parties d’arbres pour que les conducteurs puissent avoir une meilleure vue sur l’Arve ou sur la plaine du Genevois depuis l’autoroute.

Bilan du service hivernal 2016/2017 : 7 mois de mobilisation des équipes

En cette saison 2016-2017, ce sont 133 jours de températures négatives, jusqu’à -18,1°C, et 20 jours de chutes de neige qui ont été enregistrés sur le réseau. S’il a duré longtemps avec des dernières chutes en mai, l’hiver a été plutôt doux comparativement à la saison 2015/2016. Au total, les hommes en jaune sont intervenus 2 276 heures (4 000 heures en 2015/2016) pour assurer le salage et le déneigement. Pour cela, ils s’appuient sur des équipements de pointe : 41 camions Euro 5 et 6, les normes les plus performantes sur le plan environnemental.

La consommation de sel est par ailleurs un sujet auquel les équipes sont particulièrement sensibles. Depuis plusieurs années, elles ont recours à la saumure, un mélange d’eau et de sel ayant permis à ATMB de diviser par 3 sa consommation de sel en 20 ans.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *