Pays de Savoie
Bourg des Echelles et rivière Guiers © Jean Dufresne

Avant-Pays Savoyard

par

Coupé de la Savoie par la barrière naturelle de la chaîne de l’Épine, l’Avant-Pays Savoyard a longtemps défendu les frontières… contre la France ! Encore aujourd’hui, le territoire est parsemé de châteaux et de villes ponts…

Avant-Pays Savoyard, entre lacs et montagnes

Stéphane Coppier, Sergio Palumbo et Daniel Bouvier Belleville, 123 Savoie
Crédits photos : 123 Savoie, Jean Dufresne et OT d’Aiguebelette

L’Avant-Pays Savoyard est à la croisée de trois départements : l’Ain au nord (séparé par le Rhône), l’Isère à l’ouest et au sud (séparé par le Guiers et le Massif de la Chartreuse) et la Savoie à l’est (séparé par la chaîne de l’Épine).

carte de l'Avant-Pays-SavoyardProche des grandes agglomérations de Rhône-Alpes, ce pays de contrastes entre Alpes et Jura regorge de trésors. Lacs, rivières calmes ou eaux tumultueuses, fleuve tranquille, plaines, vignobles de Jongieux, forêts, montagnes, campagnes, villes et villages parsèment le paysage.

Pendant plusieurs siècles, les relations commerciales avec le reste de la Savoie ont été rendues difficiles en raison des problèmes pour franchir la chaîne de l’Épine.

C’est ainsi que les cantons de l’avant-pays : Yenne, Saint-Genix-sur-Guiers, Pont-de-Beauvoisin  et les Échelles, ont pris l’habitude de travailler avec les pays frontaliers du Bugey et du Dauphiné.

Le percement de plusieurs ouvrages a permis de changer les choses :
♦ la Voie sarde, au XVIIème siècle,
♦ le tunnel des Échelles, sous Napoléon, en 1813,
♦ le tunnel ferroviaire, à la fin du XIXème siècle,
♦ le tunnel du Chat, en 1932,
♦ les tunnels autoroutiers de l’Épine et de Dullin, en 1974.

Longtemps appelé “Pays des Quatre cantons”, “Petit Bugey” ou “Bugey savoyard”, le territoire devient “Avant-Pays Savoyard” en 1985.

Panorama du Lac d'Aiguebelette © 123 Savoie

Panorama du Lac d’Aiguebelette © 123 Savoie


Une histoire de l’Avant-Pays Savoyard

Au cœur du Mont Granier en Chartreuse, l’un des plus riches gisements ayant abrité les Ours des Cavernes a été découvert. Une histoire qui remonte à 24.000 ans.

Plus tard, des vestiges relatent la voie stratégique pour rejoindre Rome. Vestiges archéologiques d’Aoste (production de céramiques), anciennes voies romaines, signent cette époque.

musée Gallo-Romain d'Aoste musée Gallo-Romain d'Aoste musée Gallo-Romain d'Aoste

Le musée gallo-romain d’Aoste, en Isère, témoigne de l’activité romaine proche

Saint Bruno, fondateur de l’ordre des Chartreux a déposé ses empreintes. Le patrimoine religieux marque l’architecture paysanne et l’organisation des bourgs.

Ancré dans le Duché de Savoie avant son rattachement en 1860, l’Avant-Pays Savoyard a longtemps défendu les frontières… contre la France. Les ruines des châteaux défensifs protégeant cette frontière franco-savoyarde racontent encore les affrontements féodaux entre la Savoie et le Dauphiné. Le premier appartenant au royaume de Piémont-Sardaigne et le dernier étant français.

silouhette de Louis Mandrin © OT Val Guiers

silouhette de Louis Mandrin © OT Val Guiers

Mandrin, héros local

Pas d’Avant-Pays Savoyard, sans évoquer Mandrin !
Le célèbre contrebandier du XVIIIème siècle rappelle lui aussi par ses rapines que la Savoie importe son sel de France que les Ducs de Savoie se chargent de taxer lourdement.
Mandrin excelle dans la revente en France de marchandises volées ici et là. L’Avant-Pays Savoyard est alors une zone de non-droit. Les contrebandiers tel Mandrin y imposent leurs lois et échappent à tout contrôle. Il est arrêté au Château de Rochefort en 1755.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *