Pays de Savoie

Avant-Pays Savoyard

par

Coupé de la Savoie par la barrière naturelle de la chaîne de l’Épine, l’Avant-Pays Savoyard a longtemps défendu les frontières… contre la France ! Encore aujourd’hui, le territoire est parsemé de châteaux et de villes ponts…

Avant-Pays Savoyard : une histoire d’eau

Pécheurs sur le lac d'Aiguebelette © Jean Dufresne

Pécheurs sur le lac d’Aiguebelette © Jean Dufresne

L’Avant Pays Savoyard est cerné par l’eau et la montagne. Le Rhône et le Guiers  ont longtemps servi de frontières naturelles. Au cœur se trouve le lac d’Aiguebelette.

Le Guiers

Le Guiers, qui prend naissance au cirque de Saint-Même, alterne ensuite entre grottes creusées par ses eaux tumultueuses et cours assagi avant de se jeter dans le Rhône. Il offre de nombreuses possibilités de détente : balades à pied, canoë, canyoning, pêche…

Le Rhône

Le Rhône longe l’Avant-Pays Savoyard. Il a sculpté le paysage de ses méandres harmonieux. D’autres cours d’eau et petits lacs parsèment l’Avant-Pays Savoyard proposant fraîcheur, repos et activités aquatiques.

Le lac d’Aiguebelette

Adossé à la montagne de l’Épine, le lac d’Aiguebelette se déploie dans un cadre enchanteur. Il a été inscrit à l’inventaire des sites protégés en 1936.

Couvrant 545 hectares, ses berges et sa jolie nappe d’eau de forme triangulaire ornée de deux petites îles au sud sont restées très sauvages et authentiques. Les bateaux à moteur thermique y sont interdits depuis 1976. Il sert de grand réservoir d’eau potable pour 14 communes.

Ce lac privé qui appartient à la famille de Chambost et à EDF, possède des zones naturelles classées et protégées. Ses 70 hectares de roselières, les prairies et herbiers aquatiques maintiennent un écosystème remarquable.

Sur les berges, l’œil est attiré par de magnifiques villas du début du XXème siècle avec de typiques hangars et garages à bateaux en bois, un patrimoine unique dans les Alpes françaises. Il est également réputé pour être l’un des lacs les plus chauds de France avec des maximums de 28°C. Les eaux poissonneuses d’Aiguebelette en font une destination précieuse pour les amateurs de pêche. Des rives ou en barques immobiles, les pêcheurs taquinent omble chevalier, lavaret, truite, lotte, tanche, brochet, perche…

Quant à ses deux îles, elles seraient les seuls restes émergés d’une cité engloutie, selon une légende que l’on vous racontera sur place.

Une source d’inspiration pour les artistes

Ce lac entouré de montagnes au reflet du jeu de cache-cache entre le soleil, les ombres des arbres, des feuillages et des montagnes a inspirée un peintre François Cachoud. C’est aussi un lac à goûter en différentes versions, actives ou douces. Aiguebelette a inspiré certaines pages de “Tango chinetoque” du romancier Frédéric Dard qui y vécût, la base internationale d’aviron est construite autour de sa maison. Un peu partout autour du lac, des petits villages typiques à découvrir au gré du vent. A déguster aussi, avec modération, les cidres bruts et fins, à partir de pommes et poires, élaborés traditionnellement à la Cidrerie de Savoie de Novalaise.

Lac d'Aiguebelette Lac d'Aiguebelette Lac d'Aiguebelette

 


Avant-Pays Savoyard : Un site préservé

Une faune très riche

Hérons cendrés, grèbes huppés, rapaces, canards, lavarets, ombres, chauves souris côtoient fleurs de montagne, flore aquatique, châtaigniers et noyers. Les zones humides, les marais, les gravières du Rhône, les lônes (bras latéraux au fleuve vivant suivant les crues et décrues du fleuve), les gorges, les forêts balisent le panorama. Avec ses 70 hectares de zones naturelles classées et protégées, le lac d’Aiguebelette est un refuge pour les oiseaux et poissons dans les roselières, marais, prairies, boisements humides, herbiers aquatiques et nénuphars.


25% du lait savoyard !

Les larges plaines alluviales du Rhône, les pentes douces ensoleillées concentrent les prairies à l’herbe grasse. Les vaches tarines ou montbéliardes y sont les reines. L’identité savoyarde passe par son plateau de fromages. 25 % du lait savoyard est produit ici, il est principalement transformé en tomme de Savoie et en emmental. Les coopératives fromagères jouxtent des petits producteurs. Derrière ces exploitations, les agriculteurs sillonnent et marquent le paysage. Ils défendent haut et fort leur territoire !


Les hommes et la vigne

Le Vignoble de Jongieux et la Dent du Chat

Le Vignoble de Jongieux et la Dent du Chat

Autour de Jongieux, les vignobles s’étalent. C’est le Royaume de la Roussette de Savoie ! Un cépage typiquement savoyard, l’altesse, donne un vin blanc exceptionnellement parfumé et racé, la Roussette de Savoie cru marestel. Depuis le XIIème siècle, les ceps de vigne sont accrochés sur les flancs de la montagne de la Charvaz et du Mont du Chat. La terre faite d’éboulis et gorgée de soleil laisse tous ses parfums à ce vin. En 1989, sur la terre de la roussette, les viticulteurs ont obtenu une appellation contrôlée.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *