nature et environnement
© EDF UPA

Barrage de Bissorte, EDF préserve l’environnement

par

Dès leur mise en eau et tout au long de leur exploitation, les barrages sont surveillés. En ce moment, EDF procède à un examen de celui de Bissorte, dans la Vallée de la Maurienne…

Barrage de Bissorte, EDF préserve l’environnement

 

Depuis le 21 juillet et jusqu’à mi-novembre 2015, EDF procède à un Examen Technique Complet du barrage de Bissorte (lire l’article). De nombreuses mesures ont été mises en place afin de minimiser l’impact de la vidange sur le milieu aquatique et sur l’environnement du site.

© EDF UPA

© EDF UPA

 

Au cours d’une vidange, l’entraînement des sédiments présents en fond de retenue peut perturber le milieu aquatique. Aussi, pour éviter l’envasement du lit de la Bissorte, le niveau d’eau de la retenue a été diminué très lentement. Dans un premier temps, après la fermeture des prises d’eau, celui-ci a été abaissé jusqu’à sa côte minimum d’exploitation grâce à la production d’électricité dans les 2 centrales reliées à cet équipement. Puis les vannes de fond ont été ouvertes à faible débit. En parallèle, durant les 4 jours qui ont été nécessaires à la mise en “Assec” de la retenue, des contrôles de la qualité de l’eau mesurant les matières en suspension, le taux d’oxygène, la température et le pH ont été réalisés en temps réel (heure par heure voire toutes les demi-heures selon les phases de la vidange) en différents points.

© EDF - D Guillaudin

© EDF – D Guillaudin

Ceci a été entrepris sous la supervision constante d’un comité de pilotage spécialement constitué à cet effet et comprenant des représentants de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, de l’Etat (Direction départementale des territoires de la Savoie), des communes du secteur concerné, de la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, et bien sûr d’EDF. Des bulletins de suivi reprenant l’ensemble de ces mesures leurs ont été adressés quotidiennement pendant les 4 jours de réalisation de la vidange. Durant toute la phase d’Assec de la vidange de la retenue de Bissorte, soit jusqu’à début novembre, une surveillance permanente est toujours assurée (via une station de mesure en continu) et 3 prélèvements par jour sont toujours analysés en laboratoire de terrain et les résultats continuent à être adressés aux différents interlocuteurs.

Par ailleurs, et toujours dans la volonté de protéger la faune, la période de vidange a été déterminée afin de ne pas perturber les lieux de reproduction des poissons (dit “frayères”), l’objectif préétabli au chantier étant que ces frayères soient de nouveau en eau dès la mi-novembre. De plus, en collaboration avec la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, EDF s’est engagé à rempoissonner le lac de Bissorte. Par précaution, une pêche de sauvegarde a été réalisée à l’aval du barrage.

Concernant les zones humides situées aux abords de la retenue, il avait été identifié préalablement au démarrage du chantier que la fermeture des prises d’eau ne les impacteraient pas puisque ces zones sont alimentées par des versants alentours.

Le barrage de Bissorte

Construit de 1930 à 1935 – Type : poids – Altitude : 2802 m – Réserve d’eau : 40 millions de m3 – Puissance totale installée : environ 800 MW – CO² économisé : 240.000 tonnes/an.

 

Le barrage de Bissorte : Construit de 1930 à 1935 – Type : poids – Altitude : 2802 m – Réserve d’eau : 40 millions de m3 – Puissance totale installée : environ 800 MW – CO² économisé : 240.000 tonnes/an.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *