monument
Barrage de Tignes © 123 Savoie

Le Barrage de Tignes

par

Le barrage de Tignes était le plus grand barrage-voute d’Europe en altitude au moment de sa construction en 1952…

Barrage de Tignes © 123 Savoie

Barrage de Tignes © 123 Savoie

Caractéristiques du barrage

La voûte mesure 180m de hauteur, dont 20m en fondations, pour une longueur de 295m et une épaisseur de 43m.
Au pied de la voûte, il y a une hauteur de chute de 233m.
Le barrage de Tignes était le plus grand barrage-voûte d’Europe en altitude au moment de sa construction en 1952.
Sa construction a utilisé 630.000 m3 de matériaux.
La mise en eau fut réalisée en 1952.

barrage de Tignes barrage de Tignes barrage de Tignes

La hauteur maximale de l’eau du barrage se situe à 1.790m d’altitude et le lac occupe 270 hectares. L’eau, turbinée vers les usines des Brévières Malgovert et du Chevril, chute par une conduite forcée et produit 805 gigawattheures d’électricité par an.

La production d’électricité du barrage de Tignes sur une période de un an couvre entièrement les besoins en électricité pour la ville de Grenoble.

Mais ce projet de grande envergure ne se fit pas sans heurts…

Dès 1946, les habitants portèrent l’affaire devant les tribunaux afin d’obtenir l’annulation les décrets estimant d’utilité publique les travaux du barrage ainsi que les montants des indemnités pour les expropriations. Malgré toutes leurs actions ils seront relogés au nouveau village des Boisses. Le lac allait donc noyer le village, son église, son cimetière, ses champs, ses prés.. Les cloches du clocher furent enlevées, les cuirs de Cordoue et de nombreuses statues ont été déménagées vers la nouvelle église et servirent à la reconstruction de l’édifice. Le village fut dynamité pour que les eaux puissent prendre la place.

Tous les dix ans, lorsque EDF vide le barrage, des habitants se rendent en pèlerinage sur les bords du village englouti.


Hercule, le géant de Tignes

barrage de TignesSur la voûte du barrage, le projet de la peinture prit tournure durant les trois mois de l’été 1989. L’auteur Jean-Pierre Pierret avait imaginé un héros mythologique soutenant de ses larges épaules la voûte du barrage, un Hercule, le géant de Tignes. Il avait déjà réalisé des peintures murales et des trompe l’œil à Besançon, Dijon, Épinal et Lons-le-Saunier.

Le plus grand trompe l’œil du monde s’étend sur 12.000m² et a requis 6 tonnes d’une peinture spécialement étudiée, passée au rouleau par 9 ouvriers dans des nacelles dont 5 étaient spécialistes de haute montagne.

Coût financier : 3,3 millions de Francs ! (environ 500.000 euros).

A l’origine de la station de ski

La station de sport d’hiver vit ses débuts en 1956 près du lac naturel des Boisses. Grâce aux retombées financières du barrage, la station Valclaret vit le jour.
Les habitants qui vivaient de la terre et de l’élevage se reconvertirent aux métiers du tourisme en montagne. Tignes est devenue une des stations les plus célèbres du monde. Elle accueillit les jeux olympiques de 1992 ainsi que les jeux paralympiques.

Conditions d’accès

Prendre la départementale 902 en passant par Bourg-Saint-Maurice.
A la sortie de Bourg, direction Val d’Isère en passant par le village de Sainte-Foy-Tarentaise, puis direction Tignes et son barrage.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 3 commentaires

Avatar de l'utilisateur Klein
Bonjour, je suis jeune pécheur et j'aimerai si possible savoir les horaires quand il lâche de l'eau dans l’Isère car mes parents ont peur que je me noie. Merci
Avatar de l'utilisateur Stéphane Coppier
@Jacky, Merci pour votre vigilance, c'est corrigé.
Avatar de l'utilisateur Jacky
phrase discriminatoire à l'encontre des handicapés "les jeux olympiques des handicapés", nous demandons ainsi que vous reformuliez la phrase en utilisant les termes exactes "jeux paralympiques"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *