études et métiers
Abderrahmane Sissako et Jean-Jack Queyranne - © Franck Trabouillet

Bientôt une école de cinéma à Villeurbanne

par

A la rentrée 2015 prochaine, une école de cinéma en Rhône-Alpes, la CinéFabrique, ouvrira ses portes à Villeurbanne, avec le soutient de la Région Rhône-Alpes et en partenariat avec l’Université Lyon 2…

Bientôt une école de cinéma à Villeurbanne

 

Abderrahmane Sissako et Jean-Jack Queyranne - © Franck Trabouillet

Abderrahmane Sissako et Jean-Jack Queyranne – © Franck Trabouillet

Alors que le Festival de Cannes s’est ouvert avec un film coproduit par Rhône-Alpes Cinéma, “La Tête haute” d’Emmanuelle Bercot, Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, a proposé mardi 12 mai 2015 un tour d’horizon de l’actualité du cinéma et de l’audiovisuel en Rhône-Alpes, accompagné de Philippe Faucon, Réalisateur du film Fatima, en sélection de la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes, et coproduit par Rhône-Alpes Cinéma, Grégory Faes, Directeur de Rhône-Alpes Cinéma, Claude Mouriéras, Réalisateur, Directeur de la CinéFabrique, qui ouvrira en septembre 2015, Abderrahmane Sissako, Réalisateur et Président de l’association qui soutient l’école de cinéma, Catherine Touzet, Co-scénariste de la série TV Disparue actuellement diffusée sur France 2, et soutenue en production par la Région Rhône-Alpes et Jacques-Rémy Girerd, Réalisateur et Directeur de Folimage.

Avec près de 10 M€ investis chaque année pour le cinéma et l’audiovisuel, 250 films coproduits en 24 ans par Rhône-Alpes cinéma, le pôle de compétitivité Imaginove qui réunit plus de 200 entreprises, 270 salles de cinéma dont la moitié classée art et essai, 27 circuits de cinéma itinérant, 33 festivals soutenus et bientôt une école de cinéma, Rhône-Alpes est une des premières régions d’Europe pour la création et la production d’œuvres et l’une des plus dynamiques sur le plan de la diffusion et de l’exploitation cinématographique. Le système vertueux de financement du cinéma et de l’audiovisuel en Rhône-Alpes a fait ses preuves. Il allie développement économique territorial, soutien à la création et élargissement des publics. A titre d’exemple, tournée dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon et dans l’ancien hôtel de région à Charbonnières (pour le décor du commissariat), la nouvelle série Disparue, actuellement diffusée sur France2, a généré 2,8 M€ de retombées économiques, soit 23 fois le montant investi par la Région Rhône-Alpes. 2 M€ sont des retombées spécifiques sur l’emploi technique et artistique : Le tournage a impliqué plus de 70 techniciens rhônalpins sur 110 jours de tournage à Lyon.

Cette dynamique aura également une nouvelle illustration à la rentrée prochaine avec l’ouverture d’une école de cinéma en Rhône-Alpes, la CinéFabrique, présidée par Abderrahmane Sissako, soutenue par la Région Rhône-Alpes et en partenariat avec l’Université Lyon 2. Objectif de son directeur, le réalisateur Claude Mouriéras : “cultiver l’individualité et la diversité, et non le formatage et la ressemblance“. Implantée à terme sur le pôle Pixel à Villeurbanne, cette nouvelle école des métiers de l’audiovisuel et du cinéma en Rhône-Alpes accueillera, en septembre 2015, 30 étudiants qui débuteront une formation sur trois ans : ils se spécialiseront dès la deuxième année (image, son, montage, scénario ou production) et termineront le cursus par une dernière année en alternance.

La qualité et le succès des productions cinématographiques et audiovisuelles dans notre région démontrent que le modèle d’accompagnement des industries culturelles en Rhône-Alpes est à la fois performant et innovant” a rappelé Jean-Jack Queyranne.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *