Vie Economique

Biodiversité dans les Alpes, ATMB investit

par

ATMB (Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc) investira plus de 300.000 € aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes…

Biodiversité dans les Alpes, ATMB investit

 

Cahier des charges - © ATMBLe 9 décembre 2016 à Reignier-Esery (Haute-Savoie), les équipes d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) ont signé le Contrat Vert et Bleu “Arve Porte des Alpes”  aux côtés du Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Affluents (SM3A), de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Conseil départemental de la Haute-Savoie, de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et du Grand Genève.

A travers ce contrat, ATMB s’engage pour permettre à la faune de franchir plus facilement l’infrastructure linéaire qu’est l’Autoroute Blanche.  Ce programme d’actions concrètes s’établit sur 5 ans et a pour objectifs de maintenir et de restaurer des corridors écologiques* et de préserver la biodiversité. Il représente un investissement de 605.000 € qu’ATMB financera pour moitié, aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les équipes d’ATMB piloteront plusieurs études (dont une pour un écopont) et réaliseront l’aménagement de six ouvrages existants, en lien avec les partenaires locaux concernés. Cette signature marque une nouvelle étape pour ATMB qui fait de la préservation de l’environnement, l’une de ses priorités.

Signature du contrat vert et bleu - © ATMB

De g. à dr. – en haut : Christophe Dubois, directeur réseau et environnement d’ATMB ; Marin Gaillard ; président de la communauté de communes du Pays Rochois; Louis Favre, président de la communauté de communes Arve et Salève ; Christian Schwachrer, directeur d’ASTERS ; Jean-Paul Bosland, maire de Gaillard et conseiller régional ; André Mugnier, président des Fédérations des chasseurs de Haute-Savoie ; Jean-Pierre Matérac, président LPO 74.

En bas : Maurice Laperrousaz , président du Syndicat intercommunal du Foron du Chablais Genevois SIFOR ; Yannick Prébay, directeur de la délégation Rhône-Alpes de l’Agence de l’Eau ; Bruno Forel, président du SM31, Martial Saddier, vice-président du Conseil Régional ; Eric Fournier, vice-président du Conseil Régional ; Christelle Pettex, conseillère départementale de la Haute-Savoie ; Stéphane Valli, président de la communauté de communes de Faucigny-Glières et Jean-François Ciclet, maire de Reignier.

 

Philippe Redoulez - © ATMB

Philippe Redoulez – © ATMB”La protection de la faune fait partie des engagements de la politique environnementale d’ATMB. Nous sommes très heureux de pouvoir contribuer une nouvelle fois à la préservation de la biodiversité de nos territoires à travers ce Contrat Vert et Bleu. Nous sommes impatients de voir ces projets se concrétiser“, a expliqué Philippe Redoulez, directeur général d’ATMB.

ATMB réalisera l’aménagement de six ouvrages existants sur l’Autoroute Blanche pour la préservation de la biodiversité

ATMB conduira une étude préalable sur les déplacements de faune sur 12 ouvrages existants (répartis sur 6 km dans le secteur de Nangy / Arthaz-Pont-Notre-Dame) et réalisera six chantiers permettant à la faune de franchir l’Autoroute Blanche (Haute-Savoie). Ils concernent l’aménagement écologique de trois passages supérieurs pour 150.000 €, l’aménagement écologique renforcé du pont de la Papèterie (Arenthon) pour 110.000 € ainsi que la mise en place de banquettes pour la petite et moyenne faune sur deux ouvrages hydrauliques pour 60.000 € (passage du Foron et passage du Sion de la Roche, commune d’Arenthon).

À noter qu’un intéressant corridor écologique le long de l’autoroute sera également restauré sur un linéaire de 2 km entre le Bronze et Vougy pour 100.000 € : plantations, déplacement de clôtures, parapets occultants…

Zoom sur le pont routier d’Arenthon transformé en passage à grande faune

Le Contrat Vert et Bleu “Arve Porte des Alpes” prévoit une action spécifique et renforcée sur le pont de la Papèterie à Arenthon. Cet ouvrage représente en effet un passage stratégique car il est potentiellement le seul qui permet le passage de la grande faune sur le corridor Glières – Môle. S’il accueille aujourd’hui un faible trafic routier en journée, il n’est pas utilisé en période nocturne, favorable aux déplacements des animaux. L’ouvrage sera donc aménagé : pose de parapets occultants (écrans entre la faune et les phares des véhicules circulant sur l’autoroute), trottoirs enherbés, plantations aux abords de l’ouvrage : autant d’aménagements pour rassurer la faune et favoriser sa traversée. Les travaux seront engagés en 2019, après concertation avec les acteurs locaux et finalisation des études.

Des études pour la création d’un écopont destiné à la moyenne et à la grande faune à Vougy

Le secteur de Vougy, inscrit comme corridor SRCE (Schéma Régional de Cohérence Régional) est un des derniers secteurs de franchissement potentiel de la vallée entre Bargy et Môle pour la grande faune (cerf, sanglier…). C’est ainsi que le projet d’un écopont au-dessus de l’A40 dédié à la moyenne (renard, blaireau…) et à la grande faune, a émergé dans ce secteur stratégique. Des études préalables et une concertation sur l’ensemble du corridor de part et d’autre de l’A40 seront menées dès 2017 pour évaluer la faisabilité du projet. Suivront les études préliminaires. Cela représente un investissement global de 155.000 €.

La préservation de l’environnement et de la biodiversité : le fil rouge des équipes d’ATMB

Depuis plusieurs années, les équipes d’ATMB se sont engagées dans des projets permettant de favoriser le passage de la faune terrestre et aquatique sur et sous les ouvrages traversant l’Autoroute Blanche. Après Gaillard en 2014 et Vougy en 2015, les équipes d’ATMB ont, cette année encore, profité de la rénovation d’un passage sous l’autoroute à Sallanches pour créer des aménagements favorisant les déplacements de la petite faune : castors, hérissons, renards, blaireaux…

Depuis 2012, le projet d’un ouvrage spécifique entre la France et la Suisse pour la faune est également en cours : il s’agit de l’écopont de Viry. Opérationnel en 2019, il permettra à la petite, moyenne et grande faune de relier le Salève à la plaine genevoise. Il a été dimensionné pour le passage du cerf, animal le plus exigeant pour traverser un ouvrage. Sa largeur sera de 25 m pour une longueur équivalente, ce qui évitera l’effet couloir, dissuasif. Le coût de cet écopont, cofinancé à parts égales par l’État de Genève et ATMB, est de 3 millions d’€.

* Un corridor écologique assure des connexions entre des zones de biodiversité, permettant aux animaux de se déplacer et d’accomplir leur cycle de vie (naissance, reproduction…).


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *