cinéma
Affiche Au bout de leurs peine

Au bout de leur peine

par

Christelle et Clémence sont conseillères pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP). Elles travaillent en prison. Dans leur bureau, elles écoutent, apaisent, rappellent la loi…

Au bout de leur peine

 

Affiche Au bout de leurs peineLes cinémas Astrée de Chambéry et le Forum à les Hauts-de-Chambéry, organisent en collaboration avec le Centre Social et Culturel de Pugnet, une projection du film-documentaire “Au bout de leur peine”, suivie d’un débat en présence de la réalisatrice Mathilde Syre, le lundi 18 avril 2016 à 19h au Forum.

AU BOUT DE LEUR PEINE
Un film de Mathilde Syre
► : 1h11min

Christelle et Clémence sont conseillères pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP). Elles travaillent en prison. Dans leur bureau, elles écoutent les peurs, apaisent les colères, rappellent la loi…

Elles accompagnent les détenus pendant leur incarcération et préparent leur sortie avec eux. En suivant leur quotidien, le film met en lumière une certaine réalité de la vie carcérale et pose la question de la réinsertion aujourd’hui en France.

Un projet culturel

La réalisation de ce film s’est accompagnée d’un projet culturel porté par l’association Achromat au Centre Pénitentiaire d’Aiton. Un atelier de programmation de films documentaires a été organisé en 2014 et 2015 à raison d’une projection / discussion par mois. Ainsi les détenus ont pu découvrir des documentaristes célèbres, des points de vue particuliers, des choix de réalisation… Cette sensibilisation a joué un rôle déterminant sur la mise en place du tournage et la façon de se comporter des personnes face à la caméra.

Apprendre à être spectateur est une expérience enrichissante, participer à la réalisation d’un film permet de mettre à l’épreuve son regard. Un groupe de détenu a participé à plusieurs journées de montage du film en présence de la réalisatrice, de la monteuse et de la productrice. Cela a permis aux détenus de comprendre comment un film se construit, d’appréhender les exigences de narration, d’éprouver leur regard face aux exigences d’un producteur et d’un diffuseur.

Les échanges ont été enrichissants des deux côtés. Les remarques pertinentes des participants ont nourri le travail de réalisation. De même, le regard de la réalisatrice sur le quotidien des conseillers d’insertion a questionné les détenus sur leur propre vision de ce métier.

===

La réalisatrice Mathilde Syre

Mathilde Syre

Mathilde Syre

Née en 1980, Mathilde Syre rencontre le documentaire pendant ses études de photographie. Elle s’oriente alors vers le DESS de réalisation de documentaire de Lussas. En 2010, elle réalise son premier film pour la télévision, Incertain Regard, sur le quotidien de jeunes enfants aveugles. C’est avant tout les rencontres qui font naître en elle des envies de films… Après Au bout de leur peine, elle se penche aujourd’hui sur l’univers de l’école publique et des pédagogies actives.

En parallèle de son travail de réalisatrice, elle anime des ateliers de sensibilisation à l’image au Centre Pénitentiaire d’Aiton depuis 2007. La confiance nécessaire à la mise en place du projet s’est donc installée au fil de ses interventions.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *