nature et environnement
Toiture à Bellecombe-en-Bauges - Toiture à Bellecombe-en-Bauges 123 Savoie

Chambéry, Annecy et le PNR du massif des Bauges : Lauréats nationaux

par

Les agglomérations de Chambéry, Annecy et le parc naturel régional du massif des Bauges : lauréats nationaux de “territoires à énergie positive pour une croissance verte”…

Les agglos de Chambéry, Annecy et le PNR du massif des Bauges : Lauréats nationaux

– Photos : © Sergio Palumbo – 123 Savoie –

Place de Genève à Chambéry - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Place de Genève à Chambéry

Annecy - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Annecy

Eglise de Ecole-en-Bauges - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Eglise de Ecole-en-Bauges

Fin 2013, l’Ademe et la Région Rhône-Alpes annonçaient que la candidature conjointe des agglomérations de Chambéry, d’Annecy  et du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges était lauréate de l’appel à projets TEPOS (Territoire à Energie POsitive) au niveau régional.

Le 10 février 2015, le Ministère de l’écologie annonce que ce même territoire des deux agglomérations reliées par le parc naturel est également lauréat de l’appel à projets national lancé cet automne : Territoire à énergie positive pour une croissance verte (TEPCV).

Sur les 528 collectivités candidates, 212 ont été récompensées  par Ségolène Royal pour leur engagement dans un programme d’actions.

12 projets ont été retenus en Rhône-Alpes sur les 38 présentés.

Les territoires lauréats se verront attribuer une aide financière de 500.000 € qui pourra être renforcée jusqu’à 2 millions d’€ en fonction de la qualité des projets et de leur contribution aux objectifs inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Ces subventions doivent permettre de financer rapidement des projets qui contribuent efficacement à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, à la production d’énergie renouvelable et à la mobilisation citoyenne.

Une candidature originale urbain/rural – villes / montagnes

L’originalité de cette candidature tient dans la démonstration de la capacité de ces trois organismes à coopérer pour engager la mise en œuvre de la transition énergétique à l’échelle locale autour des deux axes clés : maîtriser les dépenses énergétiques et produire des énergies renouvelables pour atteindre un équilibre entre consommation et production en 2050 ; cette alliance entre territoires urbains et territoires ruraux contient de nombreux atouts et une vision stratégique de l’avenir :
 Dans le domaine de la maîtrise de l’énergie : les gisements d’économies d’énergie sont principalement en zone urbaine, en particulier grâce aux travaux de rénovation énergétique des bâtiments.
 Dans le domaine des énergies renouvelables : les potentiels de production de bois-énergie se situent en zone rurale, avec l’enjeu de la mobilisation de la filière et l’opportunité de dynamiser l’économie forestière.
 Dans le domaine des déplacements : le territoire est identifié par ses performances en termes de management de la mobilité avec encore des perspectives de réflexions sur les déplacements professionnels et les déplacements de loisirs entre zone urbaine et zone rurale.
 Par ailleurs, d’autres leviers d’actions commencent à émerger pour structurer le territoire, comme la mise en œuvre des principes de l’économie circulaire ou la pertinence des réseaux de chaleur, avec un approvisionnement déjà diversifié (bois, déchets) et de nouvelles pistes de développement avec la méthanisation et la chaleur solaire ; la démarche “Territoire zéro gaspillage zéro déchet” engagée en parallèle, comporte des champs de réflexion communs avec la démarche TEPOS.

Les chiffres clés du territoire

Les premiers éléments de diagnostic du territoire indiquent que les consommations d’énergie aujourd’hui se répartissent à 50% pour des besoins en chaleur, à 30% pour des besoins en transports et à 20% pour des besoins en électricité et qu’ils représentent une facture énergétique de 860 millions d’€ pour le territoire (pour les deux agglomérations et le Parc des Bauges) ; ces 860 millions d’€ estimés correspondent strictement à l’achat d’énergie, sans les abonnements aux services de distribution d’énergie ; le territoire est dépendant des énergies fossiles à plus de 75%.

Que rapporte la démarche ?

Les bénéfices attendus de cette démarche de territoire à énergie positive se structurent autour de 3 axes principaux :
– réduction de la facture énergétique territoriale permettant alors de dégager de nouvelles capacités d’investissement ;
– mobilisation de nouveaux instruments de financement, de nouveaux montages juridiques, techniques et organisationnels pour favoriser l’émergence de projets innovants ;
– création d’emplois et d’activités économiques non délocalisables, dans les domaines de la rénovation énergétique du bâti, du développement des énergies renouvelables, de l’économie circulaire en lien avec les entreprises locales et les organismes de recherche.

La parole des élus

Xavier Dullin

Xavier Dullin – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Philippe Gamen -  8 Mont-Blanc

Philippe Gamen – 8 Mont-Blanc

Jean-Luc Rigaut

Jean-Luc Rigaut

Xavier Dullin, Philippe Gamen et Jean-Luc Rigaut, respectivement présidents de Chambéry métropole, de l’agglomération d’Annecy et du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges formulent leur engagement de la façon suivante : “Nos territoires disposent d’un contexte favorable et de nombreuses opportunités pour réussir la transition énergétique tout en confortant et en créant des emplois. Cette interdépendance fait la force de notre action commune“.

Les informations sur l’appel à projet national :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DP_TEPCV_090215.pdf
http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-transition-energetique-en.html

A noter qu’un Forum est co-organisé par les 3 territoires le jeudi 19 mars 2015 sur le thème “financer la transition énergétique” : http://www.parcdesbauges.com/fr/fte2015#.VNt8aiwUU-A


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 1 commentaire

Avatar de l'utilisateur Baverel
bon ben super! on va enfin voir arriver des dessertes bus cadencées les we d'hiver afin d'éviter le cauchemar des embouteillages polluants aux abords des stations des bauges ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *