histoire
Dernière passerelle de la rue Basse du Château
© Sergio Palumbo - 123 Savoie

Chambéry : Histoires de rues

par

En parcourant la ville de Chambéry, vous découvrirez les traboules, les rues et ruelles. Chacune d’entre elle a une histoire et aujourd’hui, 123 Savoie vous invite à découvrir la rue de Boigne, la rue Basse du Château et la rue Juiverie.

Chambéry : Histoires de rues

Rue de Boigne

La rue de Boigne vue depuis les Eléphants © Sergio Palumbo - 123 Savoie

La rue de Boigne vue depuis
les Eléphants
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

Le Général de Boigne donna à la ville une somme d’argent conséquente pour faire construire une grande et belle rue. Celle-ci devait améliorer et rendre plus agréable le centre-ville. Les travaux débutent en 1824 et se terminent en 1830.

Les travaux sont à peine finis que survient la mort du Général de Boigne.

Elle part du pied du château des ducs de Savoie et rejoint la statue des éléphants qui à l’époque n’existait pas. Elle est bordée de chaque côté d’arcades à la mode turinoise et devient très vite le centre mondain de la ville.


Rue Basse du Château

C’était l’accès au château le plus direct, depuis le XIème siècle, jusqu’à l’ouverture de la rue de Boigne, en 1830.

C’est certainement la rue la plus vieille de Chambéry.

Dernière passerelle de la rue Basse du Château © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Dernière passerelle de la rue Basse du Château
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

C’est certainement la rue la plus vieille de Chambéry, dans laquelle se trouve la dernière passerelle couverte en bois, les autres ayant été détruites par les autorités, à cause des incendies. Ceux-ci se propageaient plus vite de maison en maison et de rue à rue.

Il y reste aussi plusieurs “banches”, ce sont des étals de pierres sur le devant des boutiques.

 

Lire notre article : la Rue Basse du Château, plus vieille rue de Chambéry


Rue Juiverie

Rue Juiverie © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Rue Juiverie
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

Le nom de la rue vient du fait qu’elle conduisait au quartier juif au pied du château.

Comme beaucoup de ville au Moyen-Age, Chambéry possédait son quartier juif, communauté formée à partir du XIIIème siècle, dans les rues Juiverie et Trésorerie actuelles. Ces derniers s’étaient spécialisés dans le commerce de l’argent : prêts à intérêts, prêts sur gage.

On les accusa de vouloir la ruine de la communauté chrétienne de la ville. Amédée VIII, aggrava leurs conditions de vie, à tel point qu’ils ne pouvaient plus sortir la nuit et devaient vivre uniquement dans leur quartier.


Hôtel d’Allinges

Hôtel d'Allinges © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Hôtel d’Allinges
© Sergio Palumbo

L’Hôtel d’Allinges, datant du XVIIIème siècle et situé rue Juiverie, fut la résidence de l’Infant Don Philippe durant l’occupation espagnole de la Savoie (1743 – 1749), puis du général Montesquiou en 1792.

Il devint tour à tour le siège provisoire de la Préfecture du département Mont-Blanc  en 1800, du Sénat de Savoie  en 1830 et du Rectorat d’Académie en 1860.

Deux incendies important ont mutilé le bâtiment, l’un en 1887 et l’autre en 1946.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *