nature et environnement
Lors de la signature à Paris

Chambéry métropole, le PNR du Massif des Bauges et la transition énergétique

par

Chambéry métropole et le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges ont signé une convention avec Ségolène Royal, Ministre de l’environnement…

Chambéry métropole, le PNR du Massif des Bauges et la transition énergétique

 

Lors de la signature à Paris

Lors de la signature à Paris

Chambéry métropole et le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges ont signé, mardi 11 octobre, avec la Ministre de l’environnement, une convention d’un montant de 1,5M€ pour des projets en faveur de la transition énergétique sur leur territoire.

Pour accélérer le mouvement de la transition énergétique à l’échelle locale, la Ministre de l’environnement Ségolène Royal a lancé en septembre 2014 un appel à projets “Territoire à énergie positive pour la croissance verte” (TEPCV). En Février 2015, les agglomérations de Chambéry, d’Annecy et le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges apprenaient qu’ils étaient lauréats de cet appel à projets national : sur les 528 collectivités candidates, 212 ont été récompensées pour leur engagement dans des actions concrètes qui contribuent :
– à atténuer les effets du changement climatique ;
– à réduire les besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales ;
– à faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100.000 emplois sur 3 ans.

Les collectivités lauréates se sont vu attribuer une première aide financière de 500.000 € qui est aujourd’hui renforcée par un nouveau soutien de 1,5 million d’€ pour le territoire de Chambéry métropole et du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges ; cette enveloppe sera utilisée pour réaliser des projets qui contribuent aux objectifs inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Les projets inscrits dans la convention

Conformément aux attentes du ministère, les actions proposées par Chambéry métropole et le PNR du massif des Bauges relèvent des domaines suivants :
– réduction de la consommation d’énergie dans le bâtiment et l’espace public: rénovation thermique de bâtiments publics, soutien à la rénovation des logements dans le cadre de la future plateforme de rénovation énergétique, modernisation de l’éclairage public…
– Réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports : aménagements cyclables, expérimentation du vélo a hydrogène
– Production d’énergie renouvelable : installations photovoltaïques en auto-consommation
– Préservation de la biodiversité : acquisition d’un broyeur agricole pour l’entretien de paysages
– Éducation à l’environnement et mobilisation locale : cadastre solaire, participation des habitants par expérimentation de la démocratie énergétique…

Chambéry métropole et le PNR du Massif des Bauges ont bénéficié du soutien technique de la Dreal Rhône-Alpes et de la DDT Savoie pour le montage de leur dossier de candidature. En parallèle, d’autres leviers d’actions en faveur de la transition énergétique sont aussi identifiés : réseaux de chaleur, méthanisation, économie circulaire ; ces sujets font l’objet d’un travail spécifique avec les acteurs locaux.

Une dynamique locale qui contribue aux objectifs nationaux

La loi pour la transition énergétique adoptée en août 20|5 prévoit a l’horizon 2030 :
– 40% de nos émissions de gaz à effet de serre par apport à 1990
– 20% de notre consommation d’énergie par apport à 2012
32 % de production d’énergie renouvelable dans notre consommation énergétique finale

La dynamique territoriale impulsée par la démarche de Territoire à énergie positive permet aux citoyens, aux entreprises, aux collectivités de contribuer à ces objectifs nationaux; les actions mises en place créent les emplois de la croissance verte : des activités économiques non délocalisables, dans les domaines de la rénovation énergétique du bâti, du développement des énergies renouvelables, de l’économie circulaire en lien avec les entreprises locales et les organismes de recherche.

Les chiffres clés de l’énergie sur notre territoire

– Les consommations d’énergie aujourd’hui se répartissent à 50% pour des besoins en chaleur, à 30% pour des besoins en transports et à 20% pour des besoins en électricité.
– Ces consommations représentent une facture énergétique de 385 millions d’€ pour le territoire de Chambéry métropole ; l’objectif de la démarche TEPOS, est de garder cet argent sur notre territoire en réduisant les dépenses et en produisant l’énergie localement.
– Le territoire est dépendant des énergies fossiles à plus de 75%.
– Pour viser 20% d’énergie renouvelable à 2030, le territoire doit multiplier par 2,5 sa production locale d’énergie.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *