Evénements sportifs et résultats

Chamonix, capitale mondiale de l’escalade

par

Les 146 meilleurs grimpeurs de la planète, venus de 26 pays, se sont retrouvés à Chamonix pour la 2ème étape de l’IFSC Climbing World Cup…

Chamonix, capitale mondiale de l’escalade

Photos : © G. Haugeard

Quatre tops chez les hommes en finale de la  Coupe du monde de Chamonix, jeudi 13 juillet. Romain Desgranges monte au sommet de la voie, mais reste bloqué au pied du podium. En or, l’Italien Marcello Bombardi s’impose pour sa première finale. Janja Garnbret (SLO) continue  sa moisson chez les femmes, quand la Française Julia Chanourdie termine 6ème.

Accroché sur la dernière prise, tout en haut de la voie de finale, Romain Desgranges a eu le droit à sa standing ovation. “Un week-end presque parfait“, s’amuse le Chamoniard, une demi-heure plus tard dans la zone presse. Et pour cause, la joie du Français fut de courte durée, trois autres grimpeurs sortiront la voie après son passage. Douche froide pour le champion ? Pas vraiment. Il n’est pas né de la dernière pluie. À peine son nœud de huit défait, il prévenait son entourage : “je ne serai pas le seul tout en haut ce soir“.

Romain Desgranges

Le Français a vu juste : coup sur coup, les Japonais Yuki Hada, Keiichiro Korenaga et l’Italien Marcello Bombardi réalisent la même performance et dessinent le podium. En fonction de leurs résultats sur les tours précédents, et en cas d’égalité parfaite sur l’ensemble de la compétition, en tenant compte de leur temps d’exécution sur le dernier run. Tout compte fait, l’Italien prend l’or, pour sa première participation à une finale de Coupe du monde. Romain Desgranges, malgré une prestation sans fausse note (si ce n’est une petite hésitation avant le réta) devra se contenter de la place d’honneur. “C’est frustrant, évidemment. J’ai l’impression de n’avoir pas vraiment eu la possibilité de me battre ce soir“, regrette le local de l’étape. “Mais il y a tout de même des points positifs. Avec la mésaventure de Domen Skofic (SLO) éliminé en demi-finale hier, et la chute prématurée de Stefano Ghisolfi (ITA) en finale ce soir (7ème), je conforte mon avance au classement général“.

Janja Garnbret (SLO) continue sa moisson de médailles

Un nouveau récital du petit prodige slovène ce soir. Et si trois des grandes favorites sortent aussi la voie, la star ce week-end, c’était bien Janja Garnbret ! Pourquoi ? D’abord parce qu’elle ponctue ce jeudi, accrochée sur le bac final, une compétition parfaite. Quatre voies, quatre tops. La légende dit que la jeune femme ne tombe jamais. Franchement, la Place du

Julia Chanourdie

Mont-Blanc commence à y croire. Ensuite, parce que Janja Garnbret a grimpé sans douter. Même l’impassible Kim Jain a montré des signes de nervosité, sur le dernier pan du mur. La Coréenne finira tout de même par accrocher le haut de la voie, mais devra se contenter de l’argent. Kim Jain n’était d’ailleurs pas la première au sommet : la Belge Anak Verhoeven a complété le tracé un peu plus tôt. Deuxième à partir dans la voie, elle n’a pas explosé de joie de retour au sol. Elle se doutait qu’elle ne serait pas la seule en haut. La jeune Belge avait vu juste : elle devra se contenter du bronze.

Et les Françaises ? Julia Chanourdie était la seule grimpeuse tricolore à participer à la finale. Elle n’a pas démérité : sa grimpe posée l’a amenée jusqu’à la prise 33. À la clé ? Une 6ème place au classement final. Prometteur.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *