Gastronomie
Logo Championnat de France du Dessert

Le Championnat de France du Dessert

par

Organisé chaque année par le CEDUS (Centre d’Etudes et de Documentation du Sucre), le Championnat de France du Dessert offre aux professionnels l’opportunité de mettre en avant leur créativité et leur talent…

Le Championnat de France du Dessert

– les 17 et 18 mars 2015 à l’Ecole Hôteliere Internationale Savoie-Léman de Thonon-les-Bains –

Logo Championnat de France du DessertPour cette 41ème édition, le Championnat de France du Dessert propose aux pâtissiers et cuisiniers français, installés en France mais aussi hors de nos frontières, de présenter et de faire connaitre leur savoir-faire. Une nouveauté intégrée au règlement 2015 permet donc aux professionnels français exerçant dans les pays francophones européens (France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Monaco, Andorre) de concourir.

Et dès cette année, plusieurs concurrents installés dans ces pays frontaliers étrangers participent au Championnat, dont la finale nationale de cette grande compétition qui se déroulera à l’Ecole Hôtelière de Thonon-les-Bains sous la présidence de Thierry Marx..

Depuis plus de 40 ans, ce concours accompagne et crée la tendance du secteur. La notoriété du Championnat tient dans ce pouvoir de création qui a déjà révélé 90 Champions de France et des centaines de talents dont certains sont devenus des pâtissiers influents dans le paysage culinaire français et international.

Un président des jurys passionné et engagé : Thierry Marx

 

Thierry MarxPour cette 41ème édition, Thierry Marx présidera le jury de la Finale du Championnat de France du Dessert 2015. Son parcours est à l’image de la pâtisserie française : évolutif et en quête permanente d’excellence et de découvertes.

Dès 16 ans, Thierry Mrx s’aventure chez les Compagnons du Devoir pour préparer un CAP pâtissier, chocolatier et glacier, une expérience de trois ans qui lui permettra de faire un tour de France. Puis, après quelques mois d’engagement dans l’armée, il obtiendra un CAP pâtissier-confiseur et cuisine. Il fait alors ses premières armes en cuisine aux côtés de grands noms tels que Claude Deligne, Joël Robuchon et Alain Chapel. Il obtient en 1988 une première étoile Michelin pour son travail remarquable au Roc en Val de Tours, puis ouvre en 1995 son premier restaurant à Nîmes, une ambition qui sera aussi récompensée par une étoile. Il officie ensuite au Château Cordeillan-Bages de la Chaîne Relais & Châteaux et décroche en 1999 une deuxième étoile. Thierry Marx, l’une des personnalités les plus appréciées des Français, est élu en 2006 Chef de l’année par le prestigieux guide Gault et Millau. Il a également participé au Championnat de France du Dessert.

En 2010, le grand public fait sa connaissance grâce à l’émission télévisée Top Chef où il est l’un des membres du jury. Depuis son ouverture en 2011, il est à la tête de la restauration du Mandarin Oriental à Paris et supervise le comptoir de vente de pâtisseries. Son style culinaire est empreint de ses nombreux voyages en Thaïlande, au Japon et en Australie. Thierry Marx propose une cuisine créative et inspirée, mêlant avec justesse tradition et innovation, saveurs asiatiques et françaises, textures surprenantes et modernes.

Hors de ses cuisines parisiennes, il s’engage avec autant de détermination et partage sa passion avec des publics défavorisés. Il intervient depuis 2002 en milieu carcéral pour y transmettre son savoir-faire et faciliter l’accès à la formation et crée, en 2009, une école de cuisine nomade avec la mairie de Blanquefort (Gironde) pour soutenir des personnes en difficultés sociales dans leur projet de cuisine de rue. En 2012, il ouvre à Paris, une seconde école de formation gratuite au métier de cuisinier baptisée “Cuisine, mode d’emploi(s) ” destinée en priorité aux jeunes sans diplômes et aux personnes en réinsertion. En 2013, il fonde un centre de formation boulangerie, un centre d’application et d’insertion ainsi qu’un centre de création culinaire.

Thierry Marx met également son énergie et son talent au service des Restos du Cœur où il propose des ateliers cuisine et lutte contre l’illettrisme.

Evolution du dessert à l’assiette à travers le temps

 

Evolution du dessert

Très longtemps présenté sur un chariot, en saladier ou sous forme de gâteau, le dessert a connu un véritable essor dans les années 1980. Ce changement radical dans le monde de la pâtisserie a permis de faire évoluer le dessert de restaurant, le portant à un niveau égal d’excellence et de service que les mets salés. Cette évolution passe par une modification de la méthode. Au fil des années, les matériels utilisés se sont simplifiés par les candidats et leur nombre réduit pour ne garder que le nécessaire et mener les desserts à l’essentiel.

Evolution du dessert 1

En parallèle, cette révolution dans l’assiette se concrétise également par l’apparition de nouveaux ingrédients : entre les fruits exotiques, les épices ou les herbes sauvages, les choix et les mélanges se font de plus en plus ambitieux. “Le Championnat de France du Dessert fait plus que refléter l’évolution du dessert, il accompagne et stimule une vraie tendance de fond amorcée par une attente des consommateurs vers plus de goût, de qualité des produits et une réelle surprise en bouche” commente Antoine Davy, premier vainqueur en 1974.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *