cinéma
Contre-pouvoirs

Contre-pouvoirs, de Malek Bensmaïl

par

El Watan est le plus grand quotidien algérien et francophone, fondé en 1990 par une équipe de journaliste issu d’El Moudjahid, l’unique journal du pouvoir depuis la guerre d’Algérie…

Contre-pouvoirs, de Malek Bensmaïl

Photos : © Zeugma Films

Le cinéma l’Astrée à Chambéry, en collaboration avec le “groupe d’ Amitié Maghreb-Europe”, et les associations “Maghreb des films Rhône-Alpes” et “Coup de soleil”, vous proposent le vendredi 19 février 2016 à 21h la projection du film Contre-pouvoirs, puis rencontre et débat avec le réalisateur Malek Bensmaïl.

Contre-pouvoirsAbrités depuis la décennie noire des années 90, au sein de la Maison de la Presse, les journalistes du célèbre quotidien El Watan attendent la livraison de leurs nouveaux locaux, symbole de leur indépendance. Après vingt années d’existence et de combat de la presse indépendante algérienne, de joies et de pleurs, j’ai décidé d’installer ma caméra au sein de la rédaction d’El Watan qui suit l’actualité de ce nouveau printemps algérien…

Le Président Bouteflika brigue un quatrième mandat. Au-delà de ce qu’on appelle “les révolutions arabes” et autres termes médiatiques, ce film, je le souhaite avant tout comme une contribution à la mémoire des femmes et des hommes, jeunes et moins jeunes, qui mènent un combat au quotidien afin de préserver la liberté d’informer dans un pays politiquement et socialement sclérosé“.

Après vingt années d’existence et de combats pour la presse indépendante algérienne, Malek Bensmaïl pose sa caméra au sein de la rédaction du célèbre quotidien El Watan, nécessaire contre-pouvoir à une démocratie vacillante, à l’heure où Bouteflika s’apprête à briguer un quatrième mandat. Une rencontre avec celles et ceux qui font le journal, leurs doutes, leurs contradictions, leur souci permanent de faire, chaque jour, un journal libre et indépendant. Une réflexion sur le travail et la pensée journalistique.

Malek Bensmaïl

Malek Bensmaïl

Malek Bensmaïl

Malek Bensmaïl est né à Constantine (Algérie) en 1966. Très tôt il a tourné des films en Super 8. Depuis ses études en cinéma à Paris et sa formation aux studios Lenfilm à Saint-Pétersbourg, il s’est consacré à la réalisation de documentaires. Tous ses films sont liés à l’histoire de son pays. Son style cinématographique dessine les contours complexes et sensibles de l’humanité. Pour le réalisateur, le cinéma est avant tout un moyen au service de la réflexion et des échanges culturels.

Applaudis par la critique, ses films ont reçu des prix dans de nombreux festivals autour du monde. Récemment, Malek a eu l’honneur d’être en résidence à la Villa Kujoyama pour son prochain film. Son dernier long-métrage, La Chine est encore loin (2010) a remporté le Grand Prix du Dokfilmfestival de Munich et le Prix du Jury au Festival des 3 Continents. Avant cela, Aliénations (2004) lui avait valu le Library Award au Festival du Cinéma du Réel et le Prix Magnolia au Festival de Shanghaï.

El Watan

Contre-pouvoirs 1Contre-pouvoirs 2El Watan est le plus grand quotidien algérien et francophone, fondé en 1990 par une équipe de journalistes issue d’El Moudjahid, l’unique journal du pouvoir depuis la guerre d’Algérie. Un des nombreux paradoxes de la société algérienne. Comme on dit : “El Watan est né sous Chadli, a espéré sous Boudiaf, a résisté sous Zéroual et a survécu sous Bouteflika“. Son patron, Omar Belhouchet, a reçu la plume d’or de la liberté en 1994, récompense donnée par l’Association Mondiale des Journaux, récompense qui honore des journalistes et écrivains qui exercent avec courage leur métier dans des conditions difficiles.

Omar Belhouchet a défendu un agenda démocratique qui a inquiété le régime au pouvoir et les militants islamistes. Malgré deux tentatives d’assassinat, plus d’une centaine de menaces de mort, un nombre incalculable de procès et de condamnations et cinq suspensions du journal, il a réussi à maintenir à flot El Watan et même à le renforcer localement et au niveau international. Le style du journal s’est modernisé au fil du temps, introduisant le premier la couleur et adoptant une nouvelle maquette. Caricatures, chroniques, journal en ligne, suppléments thématiques, site Internet conçu pour couvrir les présidentielles en direct, présence de correspondants attitrés dans les principales régions du pays et à l’étranger.

Pour assurer son indépendance, El Watan se bat sur plusieurs fronts et se dote de moyens directement liés à l’industrie de la presse, distribution, publicité et impression indépendante.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *