livres
Crash au Mont-Blanc, la fin des secrets ?

Crashs au Mont-Blanc, la fin des secrets ?

par

24 ans après la sortie de son premier livre “Crash au Mont-Blanc, les fantômes du Malabar Princess”, Françoise Rey a repris l’enquête…

Crashs au Mont-Blanc, la fin des secrets ?

 

De Françoise Rey
Aux Editions Glénat

Crash au Mont-Blanc, la fin des secrets ?Deux avions d’Air India… 2 crashs. 48 morts en 1950. 117 en 1966. Presque au même endroit. Dans des circonstances aussi floues. Débris d’avions et débris humains dérivent encore dans les glaces du Mont-Blanc qui, chaque été, “libèrent” des vestiges de ces accidents.

Suite à la mystérieuse découverte de pierres précieuses, et 24 ans après la sortie de son premier livre “Crash au Mont-Blanc, les fantômes du Malabar Princess”, Françoise Rey a repris l’enquête. Pas seulement pour savoir à qui reviendra le trésor indien du glacier issu des soutes d’un avion.

Bien que plus meurtrier que le crash du Malabar Princess (1950) qui a inspiré romans et films, celui du Kongchenjunga (1966) a été Oublié presque aussitôt. Parmi les victimes se trouvait pourtant le père du programme nucléaire de l’Inde, Homi Bhabha. En pleine guerre froide, pourquoi l’hypothèse d’un attentat ou celle de la collision avec un avion de l’OTAN n’ont- elles pas été approfondies ?

Françoise Rey, obsédée par la présence des victimes abandonnées dans le glacier au pied duquel elle vit désormais, explore les méandres de cette histoire sans fin, met au jour de nouveaux documents. Dans une approche très personnelle, elle embarque cette fois le lecteur dans son intime conviction que les choses ne se sont pas passées comme dans la version officielle. Son travail commence il y a vingt-cinq ans est aussi un hommage aux passagers oublies.

===

L’Auteure

Après la parution de son premier Crash au Mont-Blanc en 1991, Françoise Rey a quitté Paris pour s’installer à Chamonix. Elle y a élevé ses deux enfants, y a écrit quelques livres dont Otzi, la momie des glaciers (Glénat, 1992) et Chercheurs de météorites (Le Cherche-Midi, 2001) et s’est passionnée pour l’histoire locale. Dans cette vallée on ne peut plus cosmopolite, elle dirige aujourd’hui Olala ! French courses, une petite structure d’enseignement du FLE (Français Langue Étrangère).


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *