foire & salon
Stéphane Buron et Michel Rochedy

Les chefs donnent rendez-vous au Salon Saveurs et Terroirs 2015

par

Les cours de cuisine deviennent des incontournables sur le Salon Saveurs et Terroirs. Des chefs de cuisine, parmi les plus prestigieux, se donnent rendez-vous sous la houlette de l’Atelier Gastronomique et dont le parrain cette année est Michel Rochedy…

Salon Saveurs et Terroirs 2015

Les chefs donnent rendez-vous au Salon Saveurs et Terroirs 2015

 

A chaque édition du Salon Saveurs & Terroirs, les cours de cuisine remportent un vif succès. Orchestré par Manuel Tarouco, restaurateur de l’Atelier Gastronomique, ces cours, ouverts gratuitement au public, laissent deviner la richesse gastronomique de nos terroirs. La Savoie compte à elle seule, 21 tables étoilées ! Cette année encore, les cours font la part belle aux restaurateurs étoilés. Michel Rochedy, le chef doublement récompensé par le Guide Michelin et propriétaire du Chabichou à Courchevel, est le parrain de cette 16ème édition, qui se déroule du 27 au 29 novembre 2015 au Parc des Expositions à Chambéry.

Inscription uniquement sur place –  Gratuit  – Durée des cours et dégustation 1h30


Portrait

Michel Rochedy, parrain des cours de cuisine

 

Stéphane Buron et Michel Rochedy

Stéphane Buron et Michel Rochedy

Que de souvenirs pour Michel Rochedy, le chef propriétaire doublement étoilé du Chabichou à Courchevel, cette belle bâtisse blanche au pied des pistes qu’il tient depuis 1963 avec son épouse, Maryse. Une vie passée dans les cuisines, “je suis tombé dans la marmite des écrevisses à l’américaine” confie cet homme, fils de restaurateurs de l’Auberge des Cévennes à Saint-Agrève, en Ardèche.

Rien qu’à l’évocation de ce plat concocté par sa mère, Michel Rochedy se rappelle les grosses topines où les écrevisses, pêchées avec son père, mijotaient longuement avec les tomates. “J’ai énormément appris la cuisine avec ma mère, mes tantes, ma grand-mère” confie le chef qui fait son apprentissage chez Maurice Serre à quelques kilomètres de ses parents, à Alboussière. Puis rentre chez André Pic à Valence, dont Anne-Sophie, sa petite-fille perpétue la dynastie. “André Pic a été mon mentor. Il m’appelait Saint-Agrève, il m’affrontait en patois, que je parle toujours, pour effacer les distances“.

Michel Rochedy et Stéphane Buron - © Eliophot - Cours de cuisine

Michel Rochedy et Stéphane Buron – © Eliophot – Cours de cuisine

Sa vocation, Michel Rochedy confie qu’elle remonte lorsqu’il a une dizaine d’années. Pendant la guerre, il porte la soupe chaude dans des pots à lait à des réfugiés cachés dans des granges. “On pourrait croire à un sacerdoce. Quand j’arrivais, il y avait une telle lueur dans leurs yeux, une lueur de bonheur. Ils avaient faim. Et puis, cette petite fille si belle que je venais souvent voir, je lui apportais de la soupe plus souvent qu’aux autres“. Pourtant, le jeune garçon rêve de faire du théâtre, “chez les Frères Maristes à Aubenas, j’avais volé la vedette lors d’une représentation théâtrale. J’avais retrouvé l’estime de mon prof de maths” se souvient-il. Et puis, chaque jour, derrière ses fourneaux dans sa cuisine, Michel Rochedy joue, “c’est du cinéma, c’est les grandes orgues !

Deux étoiles au guide Michelin et ce chef reste humble. “C’est un métier où il faut avoir du cœur en premier et du palais ensuite. Durant toutes ces années, nous avons, avec Maryse, toujours réussi à nous amuser, à rire, à se moquer de quoi que ce soit“. Sa valeur réside dans sa simplicité. Avec plus de soixante ans de cuisine à son actif, sa manière de faire a évolué “pas pour me faire remarquer, mais une évolution normale où je mûris. Tout en privilégiant la tradition. Il n’y a rien de plus moderne que la tradition… avec des recettes revues qui gardent le plaisir du produit“. Il dit trouver la vérité dans les produits, pas le caviar et les truffes, “il faut retourner à la base. Des légumes cueillis à l’instant. Avec les pêcheurs qui amènent le féra, le brochet, les écrevisses. Je vais toujours visiter les fournisseurs, ils sont mes yeux et mes oreilles. C’est un plaisir de les rencontrer. Ils redonnent du punch à mes plats. La cuisine est toute simple, elle doit garder une part de mystère. Certes, chacun a sa façon d’appréhender les choses. Mais cela doit rester naturel“.

Le célèbre gastronome Curnonsky disait “Faites simple, vous risquez de faire bon“. Une première devise qui sied à Michel Rochedy, “cela demande beaucoup d’humilité de dénicher des produits qui enchantent les gens. Notre métier consiste à donner du bonheur. C’est une évidence qu’ils repartent heureux“. A près de 80 ans, Michel Rochedy possède toujours la rage de vaincre. “Elle me vient de l’amour à me dépasser. A ne pas vouloir tomber dans la facilité et toujours vouloir que mes grands-parents soient fiers de moi“. Il porte ainsi sa seconde devise de ne pas dire “En avant !, mais suivez-moi !” du général Marcel Bigeard, sous les ordres duquel il a servi en Algérie. Quand Michel Rochedy évoque sa réussite, Maryse n’est pas loin, “elle est responsable à 80 % que je sois un grand chef. Elle sait stabiliser l’artiste. C’est elle, la tête pensante de cette maison“.

Entrée au Salon réduit 2015



Programme

Vendredi 27 novembre 2015

– de 13h à 14h30 : Pascal Colliat – Château des Comtes, à Challes-les-Eaux
– de 15h à 16h30 : Jean-Michel Bouvier – Les Suites du Nevada, à Tignes
– de 16h45 à 18h15 : Michel Rochedy – Le Chabichou, à Courchevel
– de 18h30 à 20h : Évelyne Leard-Viboux – Oenologue Dégustation de vins – Les vins de Savoie à l’honneur

Mercotte - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Mercotte – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Samedi 28 novembre 2015

– de 11h à 12h30 : Christian Poulet – Les Barjots, à Chambéry
– de 13h à 14h30 : Mercotte
– de 15h à 16h30 : Pierre Marin – Auberge Lamartine, au Bourget-du-Lac
– de 16h45 à 18h15 : Yves Vincent – l’Atelier Gastronomique, à Saint-Alban-Leysse
– de 18h30 à 20h : Cédric Pernot – Le Fidèle Berger, à Chambéry

Dimanche 29 novembre 2015

– de 11h à 12h30 : Gilles Herard – L’Atelier, à Chambéry
– de 13h à 14h30 : Alexandre Ongaro – Côté Marché, à Chambéry
– de 14h30 à 16h : Maxime Sieyes – Le Bistrot, à Chambéry
– de 16h15 à 18h : Michaël Arnoult – L’Auberge des Morainières, à Jongieux


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *