concerts & spectacles
© DR Jean-Claude Allard

Dialogue des Carmélites à Challes-les-Eaux

par

Rendez-vous est donné à Challes-Les-Eaux pour une version à part entière de l’œuvre de Poulenc “Dialogue des Carmélites”…

Dialogue des Carmélites, un opéra de Francis Poulenc en 3 actes.

– Texte et photos Nathalie Damide Baldji, correspondante 123 Savoie –

© DR Jean-Claude Allard

© DR Jean-Claude Allard

Le 27 juin à 20h30, église Saint-Vincent de Challes-les-Eaux, le public a rendez-vous avec une œuvre musicale majeure dans une version intégrale et soigneusement travaillée.

Le 17 juillet 1794, à Compiègne, 16 carmélites sont guillotinées par les révolutionnaires pendant la Terreur. Sous la plume de Georges Bernanos, l’histoire a pris forme et inspiré ensuite le compositeur Francis Poulenc, qui a créé un opéra en trois actes et douze tableaux, joué dès 1957 à la Scala de Milan et à l’Opéra de Paris.

Depuis, les versions se sont multipliées inspirant de nombreux metteurs en scène et artistes renommés.

La version savoyarde 2015, plus proche des spectateurs

Du partenariat entre l’association Arts et Parole* et l’association Atelier Lyrique Pays de Savoie** est née l’organisation ambitieuse de ce rendez-vous fort en symboliques, riche d’émotions et qui rassemblera sur scène une douzaine de solistes professionnels, une quinzaine de choristes ainsi qu’un chœur de foule composé de chanteurs amateurs locaux.

“Une mise en scène simple au service de la dramaturgie”

Mise en scène d’Annie Tasset

Annie Tasset

Annie Tasset

Annie Tasset, artiste lyrique (soprano), mais aussi comédienne et enseignante, a plus d’une corde à son arc. Elle signe ici la mise en scène d’un opéra qu’elle affectionne particulièrement et qu’elle avait pu déjà proposer partiellement en 2006-2007 à Nantes, en 2008 à Annecy et pour la première fois en intégralité en 2011 dans quatre lieux patrimoniaux très forts : la Chartreuse de Taninges(74), la Chartreuse de Sainte Croix en Jarez (42), la Grande Chartreuse (38) et enfin à la grange batelière de l’Abbaye de Hautecombe (73).

 

Rendez-vous à Challes-Les-Eaux

Cette fois, il s’agit d’une version à part entière de l’œuvre, à la seule différence qu’au lieu d’un orchestre complet, c’est une pianiste, Odile Bellier-Malvezin, qui officiera, laissant ainsi au public la possibilité d’une plus grande proximité avec les artistes (jusqu’à une vingtaine à la fois sur scène selon les tableaux). “Ce qui est important, c’est avant tout ce qui se dit : les antagonismes, la tendresse entre les personnages. Il s’agit d’une sculpture dans le temps et la musique des rapports entre les personnages” explique Annie Tasset, qui a voulu une mise en scène d’une grande simplicité (peu de décors et aucun artifice superflu, pas même dans les éclairages). Une sobriété clairement mise au service de la dramaturgie. “Dans cette œuvre, le mot dialogue a un sens vraiment très fort” ajoute la créatrice de spectacles qui estime que “le propos va bien au-delà des aspects religieux. Il est question ici de l’engagement, de la peur, de la tolérance. Il s’agit de quelque chose qui dépasse l’humain quoi que cela puisse être“. Durant les mois de préparation, les artistes qui le souhaitaient ont même été invités à aller à la rencontre de carmélites en activité afin de s’imprégner de leur mode de vie, de se familiariser avec leur réalité. “Une belle rencontre avec les Carmélites de Nantes et aussi de la région” précise Annie Tasset.

Soin des décors, costumes et lumière

Si la simplicité est le mot d’ordre, la lumière a été confiée à un professionnel coutumier du travail d’Annie Tasset, le lyonnais Philippe Andrieux, afin de veiller à souligner ce qui doit l’être, aller à l’essentiel de la façon la plus juste. Un véritable travail a été mené avec une professionnelle sur le maquillage, tandis que les costumes ont été créés d’après modèles, très fidèlement. Rien n’est laissé au hasard.

“12 solistes professionnels dont François Le Roux, artiste de renommée internationale”

Marie-Hélène Ruscher

Marie-Hélène Ruscher

Une chambérienne dans le rôle de Mme de Croissy

Le rôle de Mme de Croissy, première Prieure, sera interprété par Marie-Hélène Ruscher, professeur de chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Chambéry Pays de Savoie. “C’est une musique que j’aime tellement, il y avait une espèce d’évidence à prendre possession du rôle et entrer dans le jeu” explique l’artiste, qui sera grimée afin de se vieillir suffisamment pour coller au profil du personnage et appuyer son état maladif. “J’aime tout dans cet opéra. Ce rôle me colle à la peau” ajoute la chanteuse dont la voix est parfaite pour le rôle qu’elle a adopté d’emblée, selon Annie Tasset.

Cette dernière a demandé à l’artiste lyonnais François Le Roux, baryton de renommée internationale, de jouer le rôle du Marquis de La Force. Charlotte Plasse endosse quant à elle le rôle de Blanche de La Force.

 

 

Annie Tasset et Mady Berland

Annie Tasset et Mady Berland

* Focus sur Arts et Parole
L’association savoyarde, basée à Chambéry, organise depuis plusieurs années, des événements pluri artistiques ayant pour but de donner à voir, entendre et comprendre les messages de la Bible. Mady Berland Moulin, active représentante de l’association aux talents vocaux reconnus, sera aussi sur scène, endossant le rôle de l’une des 16 carmélites.

 

** Focus sur l’Atelier Lyrique Pays de Savoie
Sous la direction artistique d’Annie Tasset, l’association fondée en 2009, basée à Annecy, a pour but de créer des spectacles afin d’emmener l’Opéra, là où il n’y en a pas et de favoriser la rencontre entre amateurs et professionnels. http://www.atelier-lyrique-savoie.fr/

“un spectacle, dans lequel chacun peut se reconnaître”

Dialogue avec le public

Un temps d’échange avec le public sera proposé à l’issue des 2h15 environ que durera le spectacle, qui sera entrecoupé d’une courte pause. “L’on a fait en sorte de garder une grande fluidité dans le déroulement de l’Opéra” rassure Annie Tasset. “C’est un spectacle, dans lequel chacun peut se reconnaître. Les sentiments, les rapports humains et ce qui les dépasse, mais aussi une découverte de soi” rajoute Mady Berland Moulin pour qui il est clair que cet opéra ne s’adresse donc pas seulement aux initiés, aux croyants ou aux musiciens mais bien au-delà à chacun, quel que soit ses convictions et son bagage musical de départ. “Cet opéra peut être une véritable porte d’entrée pour tous, vers le monde du lyrique” précise d’ailleurs Annie Tasset.

Autant dire que la porte est grande ouverte à un public très large et que chacun devrait y trouver de quoi vibrer.


Le Dialogue des Carmélites, présenté par l’Atelier Lyrique Pays de Savoie et l’association Arts et Parole (à réserver à la FNAC ou au 06 19 75 16 79 ) se déroulera le 27 juin 2015, église Saint Vincent de Challes-Les-Eaux à 20h30. (20 € le plein tarif.)


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 1 commentaire

Avatar de l'utilisateur Vrignault
J'ai eu la chance d’être dans le public ce jour la, et j'ai eu le sentiment d'un échange entre ce public et les acteur chanteur. Ce fut une soirée de pure bonheur, musical, mais surtout de partage, entre tous, public et chanteur. Les chanteurs étaient habité par leur personnage, ce qui à fait que l'émotion était absolument partagé entre nous tous. A quand aurons nous le plaisir de revoir ce spectacle car bien des savoyards ne purent y assister? Encore un grand BRAVO et surtout un grand MERCI Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *