personnalité
Portrait d’Emile Allais - © Alain Coppier - 123 Savoie

Emile Allais, la légende d’un pionnier

par

Sa première paire de skis, Emile Allais l’a fait fabriquer par le menuisier du village, et en s’élançant sur les pistes et remportant des médailles, il est devenu une légende…

Emile Allais, la légende d’un pionnier

 

Portrait d’Emile Allais - © Alain Coppier - 123 Savoie

Portrait d’Emile Allais – © Alain Coppier – 123 Savoie

Le ski français lui doit beaucoup, des médailles olympiques, la première médaille de moniteur de ski diplômé, le métier de pisteur secouriste, mais surtout une méthode : le ski à la française. Un géant.

Emile Allais est décédé le 17 octobre 2012 à Sallanches, à l’âge de 100 ans, et inhumé à Megève.

Portrait d’une légende

Megève, début des années 20.
Sa première paire de skis, Emile Allais l’a fait fabriquer par le menuisier du village, et en s’élançant sur les pistes, c’est en direction de tous les grands moments de la vie du ski français qu’il dévale. Son credo : oser, créer, innover. Sa première médaille, il l’obtient en 1935 à Mürren, en Suisse, lors du championnat du monde. Argent, pour la descente. Il devient le premier médaillé français dans cette discipline.

“L’homme a disparu , mais sa légende, elle, ne disparaîtra jamais”

Jean-Claude Killy, présent lors de l’hommage - © Alain Coppier - 123 Savoie

Jean-Claude Killy, présent lors de l’hommage
© Alain Coppier – 123 Savoie

1936 : Jeux Olympiques de Garmisch-Partenkirchen. 3ème en combiné et 3ème en slalom.

1937 : le grand virage. 3 médailles d’or au championnat du monde de Chamonix. Et surtout, la création de la première méthode de ski français, inspirée de la technique de Toni Seelos au J. O. de 1935. L’idée : garder ses skis bien parallèles. La même année, Emile Allais devient moniteur diplômé.

L’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme lui ouvre ses portes. Son poste : directeur technique. Les premiers moniteurs de ski sont formés là ! Plus tard, son expérience lui permet de contribuer au développement de plusieurs stations : Courchevel, dans les années 60, puis Flaine et la Plagne. L’homme a disparu le 17 octobre 2012, mais sa légende, elle, ne disparaîtra jamais.

10 fois médaillé

1935 – Championnat du monde – Mürren (Suisse) : 2ème en descente et 2ème en combiné.
1936 – J. O. – Garmisch-Partenkirchen (Allemagne) : 3ème en combiné et 3ème en slalom.
1937 – Championnat du monde – Chamonix (France) : 1er en slalom, 1er en descente et 1er en combiné.
1938 – Championnat du monde – Engelberg (Suisse) : 1er en combiné, 2ème en descente, 2ème en slalom.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *