actualités
Voix du Prieuré 2016 - © Nathalie Damide Baldji - A Filletta

Festival des Voix du Prieuré 2016, acteur du territoire

par

Le Festival des Voix du Prieuré s’est terminé et l’heure est au bilan. En raison du contexte difficile, cette 13ème édition, bien qu’un peu contraint de réduire sa voilure, a été comme toujours très riche…

Voix du Prieuré 2016
Acteur du territoire attendu par le public

– Texte et photos : © Nathalie Damide Baldji

Voix du Prieuré 2016 - © Nathalie Damide Baldji - A FillettaVoix du Prieuré 2016 - 1 - © Nathalie Damide BaldjiA l’heure du bilan, le festival des Voix du Prieuré, festival de musique vocale moderne et innovant, clôturait début juin, sa 13ème édition. Alors qu’il avait commencé en étant obligé d’annuler 3 concerts et des ateliers pédagogiques de sa programmation, faute du maintien intégral des enveloppes de subventions départementales (baisse de 30% en 2 ans), le festival a pu clore son édition avec la satisfaction du soutien massif du public tout au long de ses rendez-vous.

Pourquoi est-il si important que des rendez-vous tels que celui-ci perdurent ?

Le Festival des Voix du Prieuré n’est pas un simple rendez-vous de musique vocale une fois par an depuis 13 ans. C’est un festival qui favorise la rencontre, les échanges, les partages. C’est un événement qui favorise la création artistique, c’est un espace de résidence d’artistes comme il y en a de moins en moins, c’est un outil pédagogique puissant et impliqué sur le territoire auprès des scolaires et structures d’enseignement musical. Le festival est un outil unique en son genre pour favoriser la “découverte du répertoire contemporain, l’ouverture sur les esthétiques, périodes et cultures, la formation des publics des tous petits au public empêché en passant par la pratique amateur”, rajoute Nadine Belly, administratrice du Festival. Sa grande accessibilité financière le rend unique et donc précieux.

Voix du Prieuré 2016 - © Nathalie Damide Baldji - QuadrilleVoix du Prieuré 2016 - © Nathalie Damide Baldji - Public apéro

L’économie locale (hébergement et restauration, embauche de professionnels et prestataires, location de matériel etc.) est positivement impactée et l’image du territoire rayonne à travers des événements de cette qualité. D’ailleurs, cette année, il était possible de payer ses billets et consommations en monnaie locale, ce qui accentuait un peu plus la démarche du soutien à une économie locale qualitative. Ce festival, invite des ensembles à la notoriété internationale, mais c’est aussi un lieu unique permettant aux chorales et musiciens amateurs ou professionnels de la région, de s’exprimer.

Retour en quelques chiffres

– 2600 : C’est le nombre de spectateurs venus sur les concerts. Un chiffre excellent en regard d’une programmation qu’il a fallu réduire suite aux baisses de subventions (3 concerts en moins que prévu).
– 250 : C’est le nombre de personnes ayant pu assister aux répétitions publiques ouvertes gratuitement à tous durant le Festival
– 150 : C’est le nombre de participants aux ateliers vocaux
– 250 : C’est le nombre de chanteurs issus de chœurs amateurs du département qui ont participé
– 180 : C’est le nombre de jeunes spectateurs âgés de 6 mois à 3 ans ayant assistés au “doudou” vocal
– 424 : C’est le nombre de repas faits-maison et élaborés à partir de produits locaux durant le festival

Le public était là

Sans la présence du public, un festival n’a plus lieu d’être et sans subventions et partenaires financiers, un festival ne peut être organisé dans de bonnes conditions.

Le festival des Voix du Prieuré, fragilisé comme beaucoup d’autres par la baisse des subventions et la difficulté à trouver des partenaires, a pourtant fait la preuve de son bienfondé puisque le public a massivement répondu présent.

Bernard Tétu - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Bernard Tétu – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Nadine Belly - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Nadine Belly – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Réaction de Bernard Tétu, directeur artistique du Festival : “Chaque moment a été un grand moment. Cette édition placée sous le signe des éclats de voix, a été justement éclatante et colorée. Une vraie réussite tant par ses contrastes que par le vaste panel des émotions qu’il a pu offrir de vivre à chacun de nous“.

Réaction de Nadine Belly, administratrice du Festival : “L’édito rappelait que les VDP étaient des “éveilleurs de curiosité”, je pense qu’avec cette programmation 2016, nous avons fait découvrir un panel vraiment très large de répertoires vocaux, de la musique du répertoire aux Slix’s, qui eux même passent allègrement de Bach au funk et à la pop en passant par du jazz, de la chanson traditionnelle réorchestrée aux polyphonies corses qui oscillent là également entre tradition et modernité ! Je pense qu’avec cette édition, le public aura compris que les VDP sont véritablement ouverts à toutes les esthétiques et se plaisent précisément à faire découvrir des ensembles et répertoires parfois inattendus mais toujours d’excellence“.

Comme tous les festivals en Rhône-Alpes, les Voix du Prieuré sont en attente de la définition de la politique culturelle qui sera mise en œuvre en 2017…

Une édition, qui plus que jamais, a pu rassembler toutes les tranches d’âge. Les séniors ont côtoyé les ados et jeunes adultes, jusqu’aux très jeune public dès 6 mois. “Les seniors viennent au cabaret vocal, les tous petits au doudou vocal, le jeune public est venu assister à des répétitions publiques, faute de spectacle dédié malheureusement. Les jeunes ados, les jeunes de l’E2C (école de la 2ème Chance), les chanteurs et les mélomanes curieux ont découvert les percussions et jeux vocaux avec les Slix’s et tous sont pu savourer un apéro vocal, dans un lieu magique, ou je ne dirais pas que tout est luxe, calme et volupté mais en tout cas sérénité, beauté et … et que dire du Galop avec le quadrille d’Elsa, qui était vraiment une très belle manière de clore les VDP ? Cette édition correspond bien au visuel : une tapisserie ancienne, sur laquelle vient se greffer du pop art avec une femme wharolienne aux couleurs punchy. Les VDP ont du peps, du goût, ne s’interdisent rien et savent séduire !” déclarait Nadine Belly avec force conviction (VDP : Voix du Prieuré).

Doudou

Doudou

Perspectives 2017

Le festival se déroulera du 8 au 22 mai 2017, avec la même ouverture à toutes les pratiques vocales et les répertoires.

  • Propositions artistiques

Un stabat mater côtoiera des pièces pour quatuor vocal à capella en déambulation, un grand concert voix/orchestre symphonique, du jazz vocal avec un des plus grand ensembles européens, le mythique West side story dans une version décoiffante, un concert cordes et chœur d’ados avec le fameux Quatuor Bela, et bien sûr une Nuit du Prieuré joyeuse et débridée avec Enza Pagliara et son ensemble Unda Marris. Bien d’autres rendez-vous seront proposés, en privilégiant la dimension conviviale des apéros vocaux. De nombreux ateliers de pratiques sont prévus.

  • La prochaine édition est-elle à l’abri financièrement ?

Comme tous les festivals en Rhône-Alpes, les Voix du Prieuré sont en attente de la définition de la politique culturelle qui sera mise en œuvre en 2017. La diminution depuis 2 ans des subventions départementales a déjà fragilisé les budgets des festivals de même que les réductions des fonds collectés par les sociétés d’auteur tels que la SACEM, qui, de ce fait redistribuent dans une moindre mesure. La conjoncture est donc objectivement préoccupante alors que pourtant la culture aussi est importante dans l’économie locale, notamment en matière de restauration, d’hébergements, d’emploi… sans oublier l’attractivité des territoires.

La culture est un rempart ! Nous sommes donc mobilisés, et nous attacherons à démontrer qu’il serait pour le moins inconséquent de privilégier le soutien public à la seule diffusion de concerts têtes d’affiches dans les grands festivals d’été de la région, au détriment des festivals qui tout au long de l’année irriguent les territoires, mobilisent les populations locales, amènent de la culture et de l’art dans des populations marginalisées en raison de contraintes géographiques sociales, culturelles“, explique Nadine Belly.

Une campagne d’adhésion en vue

Voix du Prieuré 2016 - © Nathalie Damide Baldji - Public à la TraverseSi le public a été, fort heureusement au rendez-vous massivement cette année, l’association va lancer cet automne, une grande campagne d‘adhésions, car, plus que jamais le soutien des adhérents sera nécessaire. “Nous aimerions également mobiliser à nos côtés des entreprises, des sociétés savoyardes qui ont envie de partager notre aventure artistique et de défendre les valeurs du festival” précise Nadine Belly.

La culture est un espace d’expression libre. La création artistique donne à une société, la possibilité de grandir, d’ouvrir les yeux, de se remettre en question, de s’interroger… La culture ne peut rayonner qu’à travers des événements où l’expression artistique est possible. Ces respirations, sont d’essentiels moments d’évasion, de respiration et de décompression pour les populations.

Site du festival www.voixduprieure.fr

123-logo-fond-blanc-170x100

partenaire média
du Festival des Voix du Prieuré


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *