événements
Rose - Bonne fête Maman

Bonne fête maman !

par

La fête des Mères célèbre les mères de famille lors d’un dimanche de la fin mai ou du début de juin en fonction de la date de la Pentecôte. Cette fête est devenue nationale par une loi du 24 mai 1950…

La Fête des mères

Comme son nom l’indique, la fête des Mères célèbre les mères de famille lors d’un dimanche de la fin mai ou du début de juin en fonction de la date de la Pentecôte. Cette fête est devenue nationale par une loi du 24 mai 1950.

Une fête à date variable selon les années et selon les pays

Suivant le pays et l’année, la date de la fête des mères peut varier.
En France, la date de la fête des mères est le dernier dimanche du mois de mai chaque année, sauf si ce dimanche tombe le jour de la Pentecôte. Dans ce cas, la date fête des mères est reportée au 1er dimanche de Juin.

Fête des Mères en France : le 29 mai 2016

 

Dans certains pays, la date fête des mères est beaucoup plus tôt :
– en Espagne : la fête des mères est le 1er dimanche de Mai.
– en Norvège : la fête des mères est le 2ème dimanche de février.


Une histoire de la fête des mères

© Sergio Palumbo - 123 Savoie

© Sergio Palumbo – 123 Savoie

En France, des actions ponctuelles pour rendre hommages aux mères de familles nombreuses eurent lieu à partir de 1897.

Une journée des Mères, instituée en 1919 pour célébrer les femmes méritantes dans différentes grandes villes, fut promue journée nationale en 1941 par le maréchal Pétain qui voulait encourager la natalité.

Celle-ci s’inspirait du modèle américain de la fête des mères, célébrée en 1911 dans presque tous les Etats de l’Union et devenue officielle en 1914, sous la présidence de Wilson, à la demande d’une institutrice de Philadelphie, Anna Jarvis, qui pleurait le décès de sa mère et qui reprenait elle-même une idée lancée à Boston en 1872 par Julia Ward Howe.

D’autres manifestations honoraient les mères antérieurement.

En Europe on célébrait la fécondité au retour du printemps, lors d’une journée réservée aux épouses :
par exemple, à la Sainte-Agathe, le 5 février ou au moment du carnaval, la journée des “marottes”. Dans la logique de cette période qui encourage les inversions, les femmes commandaient.

Le 1er Mars, dans la Rome antique, la fête des Matronalia célébrait les femmes mariées, littéralement “celle qui ont une descendance” Comme le remarquait l’érudit latin Aulu-Gelle au IIème siècle après J-C, c’est de “mère” que vient le mot “mariage”.

“Parce que le langage des fleurs exprime toute la palette des sentiments, un beau bouquet reste une valeur sûre…”


Mais quel cadeau offrir ?

Bouteille de parfumException faite peut-être des fleuristes et des parfumeurs, les commerçants le reconnaissent eux-mêmes : ils ne font pas leur beurre à l’occasion de la Fête des Mères. Déjà parce que cette fête là arrive après toutes les autres (Noël, la Saint-Valentin et Pâques) et ensuite parce que le prix de l’objet ne symbolise pas forcément le mieux l’amour que l’on porte à sa maman.

Chez les plus jeunes, le plus beau des cadeaux reste celui que l’on aura confectionné de ses petites mains : le trèfle à 4 feuilles planté et patiemment arrosé pour porter bonheur à cette merveilleuse maman, ce joli poème écrit en pensant très fort à elle, quelques brins de lavande dans un sachet pour parfumer son bain… Et avec le développement des loisirs créatifs, on n’hésite pas à élaborer soi-même des objets de décoration : moulage, patchwork ou porcelaine peinte ont le don d’étonner et de faire plaisir aux mamans.

Parfums et fleurs : les grands classiques

© Sergio Palumbo - 123 Savoie

© Sergio Palumbo – 123 Savoie

Ce jour-là, petits et grands cherchent surtout à traduire symboliquement leur tendresse. Parce que le langage des fleurs exprime toute la palette des sentiments, un beau bouquet reste donc une valeur sûre. Au rang des grands classiques, on retrouve le parfum, prolongement de la personnalité de cette maman unique.

En cette journée traditionnelle, la maman est aussi considérée en tant que femme et on se préoccupe aussi de sa beauté et de son bien-être : la palette de maquillage de grande marque ou encore le chèque-cadeau pour un soin en institut font partie des idées originales et appréciées.

Le Prix Cognacq

Le 26 mai 1920 fut créée la médaille de la Famille française qui avait pour but de récompenser les familles de quatre enfants et plus. C’est dans le même esprit que commencèrent à apparaître des associations et autres groupes vertueux qui invitaient à célébrer les mères de familles nombreuses et les mères méritantes, au premier rang desquelles les veuves de guerre.
Parmi ces initiatives on peut citer la plus célèbre, le prix Cognacq. Ce prix, créé par Ernest Cognacq, fondateur de la Samaritaine, et son épouse Marie-Louise Jay, visait à glorifier et récompenser les mères de familles nombreuses. Il était attribué par l’Académie Française. Ainsi la fête des mères, dont on décrie souvent les relents mercantiles, se trouve avoir une origine à la fois patriotique et vertueuse dans le prolongement d’une guerre dont le coût humain fut énorme.


Dessin de Sébastien C.

Dessin de Sébastien C.

Humour

La Fête des mères vu par Sébastien C., ancien élève de l’ENAAI de Chambéry.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *