tourisme
Les gorges du Pont-du-Diable

Les gorges du Pont du Diable

par

En 1892, un menuisier projette la construction d’un escalier d’accès aux gorges du Pont-du-Diable. L’entreprise est jugée folle par son entourage : l’endroit est dangereux et objet de nombreuses superstitions. De nos jours, le site offre aux visiteurs une image saisissante de la puissance de l’érosion…

Les gorges du Pont-du-Diable

Les gorges du Pont-du-Diable

En 1892, un menuisier projette la construction d’un escalier d’accès aux gorges du Pont du Diable.

L’entreprise est jugée folle par son entourage : l’endroit est dangereux, objet de nombreuses superstitions et les moyens techniques sont très limités. Il faudra plusieurs années de travail pour équiper l’ensemble du site de passerelles, d’escaliers ou de marches taillées à même la roche. Ces installations survivront à leur créateur, certaines jusqu’en 1950. On peut, aujourd’hui encore, en voir quelques étonnants vestiges.

En 1893, pour la première année, les gorges du Pont du Diable, en vallée d’Aulps, ouvraient au public.

Cent vingt ans après, ce trésor géologique, classé parmi les 23 sites naturels remarquables du Géopark du Chablais, continue d’offrir aux visiteurs une image saisissante de la puissance de l’érosion : la Dranse de Morzine s’engouffre dans une fissure profonde, dominée par une arche imposante : le Pont du Diable.

Accessible de fin avril à fin septembre, tous les jours, de 9h30 à 18h non-stop, même par mauvais temps (prêt de K-Way sur place), ce défilé spectaculaire forme un lien surprenant entre la région du Léman et les massifs du Chablais, à découvrir en famille et dès le plus jeune âge, puisque des porte-bébés sont mis à disposition.

Durée moyenne de la visite : 50 mn.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *