Evénements sportifs et résultats

Du grand Alexis Pinturault à Val d’Isère

par

Il ne manquait plus que le géant et c’est chose faite depuis hier, à Val d’Isère, pour le skieur de Courchevel Alexis Pinturault…

Du grand Alexis Pinturault à Val d’Isère

 

©Agence Zoom

©Agence Zoom

Même si Alexis Pinturault avait inauguré son palmarès en Coupe du monde à Val d’Isère en slalom, il lui manquait ce podium en géant sur la fameuse Face de Bellevarde : c’est mission accomplie et de la meilleure des façons puisque le Français s’est adjugé ce 10 décembre 2016 à Val d’Isère son deuxième succès de la saison dans la discipline, sur ses neiges.

Dis-moi qui tu bats, je te dirai ce que tu vaux. Pour 33 centièmes, le skieur de Courchevel a une nouvelle fois relégué Marcel Hirscher aux places d’honneur, même si l’Autrichien, plus rapide dans la seconde manche, maintient son avantage en tête du classement général de la Coupe du monde. Mais avec six victoires sur les neuf derniers géants disputés, le Français s’affiche comme le meilleur spécialiste au monde à l’heure actuelle. Et le roi Hirscher, vainqueur des deux derniers globes de la spécialité, de lui rendre hommage. “C’est clair que si on regarde les résultats de la fin de la saison dernière et ce début de saison, Alexis est le meilleur géantiste du moment. Le secret est très simple : il skie vraiment très bien. J’ai connu cette période de grâce, comme Ted Ligety en a connu une également dans les saisons passées, mais j’espère qu’avec le temps, je vais trouver la solution pour lui poser des problèmes“.

Alexis Pinturault - © Alain Coppier - 123 Savoie

Alexis Pinturault – © Alain Coppier – 123 Savoie

“Pintu”, pour sa part, ne met pas la charrue avant les bœufs : “C’est vrai que je skie bien depuis la fin de la saison dernière, mais malheureusement, les hivers ne s’enchaînent pas. Une saison, c’est d’octobre à mars et je n’ai pas encore gagné le globe de géant“. Le troisième homme du jour n’est autre que le Norvégien Henrik Kristoffersen, sur le podium malgré son aversion avérée pour la Face de Bellevarde : “Franchement, je suis un peu surpris parce que je ne me sens pas du tout bien sur cette piste. C’est le géant le plus dur de l’année“. De bon augure cependant pour le slalom ce dimanche, où le tenant de la Coupe du monde de la spécialité débutera après avoir fait l’impasse sur Levi (Finlande) en raison d’une brouille avec la fédération norvégienne pour un problème de sponsor.

Pour Alexis Pinturault, le doublé s’annonce d’autant plus difficile en slalom que le Français souffre d’une blessure à la main contractée à l’entraînement cette semaine : “Aujourd’hui, c’est passé à l’adrénaline, mais je suis un peu inquiet pour demain parce qu’en slalom, c’est un contact avec la main toutes les deux secondes. On verra“. Les Français, qui avaient placé quatre hommes dans les cinq premiers la semaine dernière sur la piste Oreiller-Killy, n’ont pu récidiver sur la Face, beaucoup plus exigeante. “J’apprends à aimer cette piste”, a expliqué Mathieu Faivre, deuxième Français du jour, à la neuvième place après sa victoire du week-end dernier.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *