histoire

Le Grand Mémorial du Pays de Faverges 1914-1918

par

Le Pays de Faverges, à l’instar de nombreuses régions d’Europe et du monde, a payé un lourd tribut lors de la Grande Guerre…

Le Grand Mémorial du Pays de Faverges 1914-1918

– du 3 juillet et jusqu’au 17 septembre 2017 inclus, du lundi au samedi de 14h30 à 18h30, avec une ouverture spéciale le dimanche des journées du patrimoine –

Les Amis de Viuz-Faverges organisent une exposition temporaire intitulée : “Le Grand Mémorial du Pays de Faverges 1914-1918” qui se déroulera du lundi 3 juillet au dimanche 17 septembre 2017 au château de Faverges, salle des Ducs de Savoie. Celle-ci est concomitante à la sortie d’un livre éponyme.

Le Pays de Faverges, à l’instar de nombreuses régions d’Europe et du monde, a payé un lourd tribut lors de la Grande Guerre. La partie la plus connue, la plus visible, ce sont les centaines de milliers de noms inscrits sur les monuments aux morts et les plaques commémoratives de nos communes. Mais ce sont des millions d’hommes, de 18 à 48 ans qui ont été mobilisés durant ces 4 années de folie meurtrière. Les survivants, dont aucun n’est ressorti véritablement indemne, ont vécu des moments terribles.

C’est pour rendre hommage aux centaines de mobilisés du Pays de Faverges que les Amis de Viuz-Faverges se sont également mobilisés, mais pacifiquement, pour écrire ce Grand Mémorial qui répertorie la totalité des individus de sexe masculin nés dans les dix communes de l’ancien canton de Faverges entre 1868 et 1899 et monter cette exposition. Il répertorie aussi, mais d’une manière certainement incomplète, les jeunes gens recensés dans le canton l’année de leurs 20 ans et ceux qui y habitaient lors de la mobilisation générale.

Illustré de très nombreuses photographies, de documents d’époque, de lettres, d’articles de journaux, de notes personnelles, de cartes postales, ce Grand Mémorial est aussi l’occasion de faire pour la première fois une étude sur l’hôpital militaire belge du château et sur les réfugiés des Vosges qui trouvèrent asile dans le canton en 1914.

Afin d’être au plus proche du public et que tous les passionnés puissent participer à cette exposition, l’entrée est libre. Un livre éponyme traitant du sujet pourra être acquis par les personnes qui le désirent.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *