monument
Grotte des Échelles © 123 Savoie

Les Grottes des Echelles

par

Les grottes des Échelles sont situées dans un canyon sculpté il y a plus de 10.000 ans, par un torrent sous glacière. Ces grottes auraient servie autrefois de cachette à Mandrin et c’est ici qu’il échappa aux soldats du roi…

Grotte des Échelles © 123 Savoie

Grotte des Échelles © 123 Savoie

Les Grottes des Échelles

Les grottes des Échelles sont situées dans un canyon sculpté il y a plus de 10.000 ans, par un torrent sous glacière. Celui-ci, en creusant son lit, a coupé les grottes en deux parties : la grotte supérieure et la grotte inférieure dite du Grand Goulet. Ces grottes auraient servie autrefois de cachette à Mandrin et c’est ici qu’il échappa aux soldats du roi.

Entrée de la grotte supérieure © 123 Savoie

Entrée de la grotte supérieure © 123 Savoie

Les Grottes des Échelles se situent à l’extrémité occidentale du massif de la Chartreuse, au contact de l’Avant-Pays Savoyard  et de la formation montagneuse des Pré-alpes, nées avec le soulèvement des Alpes lorsque les parties centrales commencèrent à se soulever voilà soixante millions d’années.

Le relief calcaire s’ouvre vers la plaine par de profondes cluses ravinées par les eaux de cette région humide.

Le relief accidenté de la Chartreuse isole une zone centrale par de hautes barrières calcaires datant du jurassique supérieur et du crétacique inférieur.

L’érosion des eaux dans la roche calcaire a produit durant plusieurs millions d’années à la fois une érosion souterraine, à l’origine des grottes, et le creusement de gorges, dont la Voie Sarde est un exemple étonnant.

Des torrents dévalent des plateaux et sommets de Chartreuse vers les collines et les plaines : ainsi le Guiers Vif a creusé une gorge étroite que l’on peut admirer tout près de la Voie Sarde, sous le pont romain. Mais l’eau verte des torrents n’a pas toujours été aussi libre. Il y a deux millions d’années les premières glaciations de l’ère quaternaire emprisonnèrent la Chartreuse et les Alpes dans une gangue de glace et c’est un torrent drainant l’eau de fonte sous le glacier qui est à l’origine de la gorge de la Voie Sarde. Lorsque les glaciers fondirent voilà quinze mille ans, la gorge apparut à l’air libre : ce canyon est ainsi plus récent que les premières cavités souterraines, creusées par les eaux dès sept millions d’années avant notre époque. La gorge de la Voie Sarde a recoupé et mis à jour des cavités autrefois inaccessibles.

L’eau ne creuse pas seulement les cavités des grottes, elle les pare de superbes concrétions…


Deux grottes bien différentes

Les grottes ont été creusées naturellement dans le calcaire par les eaux des ères glaciaires.
Le site présente l’intérêt de montrer deux grottes différentes d’aspect rendant leurs visites complémentaires.

La grotte Supérieure des Échelles vous invitera à un parcours dans un méandre truffé de marmites de géants.

La grotte Inférieure des Échelles (ou grand goulet), refuge selon la légende du célèbre contrebandier Mandrin, se laissera traverser de part en part sur une passerelle, de 5 à 25m au-dessus du sol débouchant sur une vue panoramique de la vallée des Échelles.


La Grotte Supérieure des Échelles

Dôme Mont-Blanc (7m de haut sur 8m de diamètre) © 123 Savoie

Dôme Mont-Blanc (7m de haut sur 8m de diamètre) © 123 Savoie

Elle s’ouvre dans le défilé par un auvent rocheux et elle est toujours parcourue par les eaux souterraines liées aux précipitations importantes du massif.

Comme toutes les grottes, la Grotte Supérieure des Échelles est le résultat d’un double travail des eaux :
Ici, l’érosion mécanique est particulièrement puissante et l’eau peut refouler, exceptionnellement, des conduits souterrains du fond de la grotte jusqu’à la porte d’entrée !

Les entailles profondes des galeries dans lesquelles nous nous glissons témoignent du travail des eaux : les marmites de géant, les vagues d’érosion sont les traces de l’abrasion, à des niveaux différents. Mais l’eau ne creuse pas seulement les cavités, elle les pare de superbes concrétions, qui sont le résultat de la décomposition du calcaire urgonien par le dioxyde de carbone mêlé à l’eau. La calcite dissoute dans l’eau va se déposer dans les cavités, déjà créées par un lent goutte à goutte en de belles formes blanches ou colorées par les oxydes.

Naissent alors “le Dôme du Mont-Blanc” et ses coulées, des stalactites et des stalagmites, résultats du dépôt d’une goutte d’eau au même endroit pendant des dizaines de milliers d’années…


La Grotte Inférieure des Échelles ou “Grand Goulet”

Le Grand Goulet © 123 Savoie

Le Grand Goulet © 123 Savoie

Au bout du défilé de la Voie Sarde s’ouvre le méandre de la Grotte Inférieure.

Pendant plusieurs millions d’années, cette cavité a connu la même évolution géologique que sa jumelle, jusqu’à l’ère glaciaire. En creusant le défilé de la Voie Sarde, le torrent l’a déconnectée de ses galeries d’alimentation et l’a rendue inactive. Les traces de l’érosion de l’eau souterraine sont néanmoins toujours présentes, ainsi que des concrétions inclinées par la poussée du courant d’air sur le dépôt des gouttelettes chargées de calcite !

Une longue passerelle permet d’admirer toute la verticalité de cette grotte fossile en témoin des travaux du temps comme le rebelle Mandrin  sut sans doute le faire voilà quelques siècles seulement… à en croire la légende, qui fit de cette grotte dominant la plaine frontalière entre le Dauphiné, puis le royaume de France et les États de Savoie un repaire.


Infos pratiques

Site Historique de Saint-Christophe-la-Grotte
3796, Route de Chambéry – Saint-Christophe-la-Grotte – 04.79.65.75.08


La Grotte des Echelles La Grotte des Echelles La Grotte des Echelles

Cliquez-ici pour voir la galerie complète sur notre photo-blog.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *