Auto & Trafic
Les hommes en jaune d’ATMB

Les “hommes en jaune” d’ATMB assurent aussi l’été

par

Les “hommes en jaune” d’ATMB (Autoroute et Tunnel du Mont Blanc) entretiennent 300 hectares d’espaces verts avec des méthodes innovantes au service de l’environnement…

Les “hommes en jaune” d’ATMB assurent aussi l’été

 

Les hommes en jaune d’ATMBAu service de la sécurité des conducteurs, les équipes d’ATMB ont pour mission de préserver durant l’été la visibilité du tracé, la lecture des courbes et des panneaux de signalisation qui peuvent être altérées par la pousse de la végétation. Moins connu que le déneigement durant l’hiver, le travail estival des “hommes en jaune” n’en demeure pas moins une mission clé des équipes. Il représente près de 7.500 h de travail par an pour l’entretien de 300 hectares de dépendances vertes.

Une mission entièrement confiée aux 65 “hommes en jaune” d’ATMB : tonte, taille des arbustes, fauchage… Pour cela, les équipes veillent à préserver l’environnement avec une évolution des pratiques (fauchage tardif et aucun produit phytosanitaire notamment) et expérimentent des solutions innovantes avec des robots télécommandés pour faucher les zones moins accessibles.

Les hommes en jaune d’ATMB 1Avec l’été, les camions de déneigement ont cèdé leur place aux tracteurs avec épareuse, aux débrousailleuses ou autres engins de fauchage sur l’Autoroute Blanche (A40) et la Route Blanche (RN 205). Moins connue que la mission de déneigement, l’entretien des espaces verts durant l’été représente pourtant jusqu’à 7.500 hde travail par an, contre 6.000 h de déneigement pour un hiver moyen. Pour s’occuper des 300 hectares de dépendances vertes qui longent les 130 km d’autoroute, ATMB mobilise 65 “hommes en jaune” entre début mai et fin octobre.

La sécurité des conducteurs est notre priorité, explique Gaétan Masson, responsable du centre d’entretien de Bonneville. C’est pourquoi, la mission de fauchage des hommes en jaune est essentielle pour conserver des conditions idéales de conduite. Il s’agit d’entretenir la végétation qui peut altérer la visibilité des courbes ou des panneaux de signalisation, le long des voies mais aussi dans les bretelles d’entrées et de sorties. Nous privilégions au maximum les balisages déjà existants pour réaliser ces travaux de fauchage et de tonte“.

Des pratiques innovantes pour préserver l’environnement : fauchage tardif, “0” produits phytosanitaires, robots et moutons

Les hommes en jaune d’ATMB 2Au fil des ans, les “hommes en jaune” ont adapté leur méthodes afin de respecter l’environnement et notamment la biodiversité. “Depuis plus de deux ans, les agents privilégient le fauchage tardif afin de permettre aux abeilles ou autres insectes de pouvoir butiner plus longtemps” souligne Gaétan Masson. Certaines zones situées en talus ou sous les clôtures peuvent être plus difficiles à entretenir. Pour autant, les équipes d’ATMB ont décidé de ne plus utiliser de produits phytosanitaires et de privilégier le fauchage mécanique.

Michel Rousseau, surveillant viabilité, explique : “depuis deux ans, nous n’utilisons plus de produits phytosanitaires. Pour que le travail de nos agents s’effectue dans de bonnes conditions, nous avons recours à une pratique innovante : les robots de fauchage télécommandés“. Toujours en terme de tonte, le site Haute Qualité Environnementale®® de Bonneville est entretenu pour la deuxième année consécutive par une dizaine de moutons. Après avoir passé un mois au centre d’entretien de Bonneville, ils regagneront les alpages courant juillet.

Un plan d’aménagement paysager pour améliorer la visibilité

Afin d’améliorer l’insertion paysagère de l’Autoroute et de la Route Blanches dans leur environnement, ATMB a conçu un partenariat avec l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles. Dans ce cadre, des étudiants ont soumis un cahier de propositions. “Sur leurs recommandations, nous avons commencé en 2016 à aménager certains secteurs, comme transformer les talus en prairies fleuries. Au niveau d’Etrembières, nos équipes ont coupé et élagué certaines parties d’arbres pour que les conducteurs puissent avoir une meilleure vue sur l’Arve depuis l’autoroute. Il s’agit encore d’améliorer la visibilité tout en valorisant le paysage traversé par les conducteurs” précise Gaétan Masson.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *