santé
Flamme

Intoxication au monoxyde de carbone

par

Inodore, incolore, indétectable par l’homme, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par toxique en France. Chaque année, il est responsable d’environ 6.000 intoxications, de 300 décès et de plusieurs milliers d’hospitalisations…

Intoxication au monoxyde de carbone

 

Sources : Ministère de la santé, de la Jeunesse et des Sports et l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé)

FlammeLes risques d’incendies domestiques et d’intoxications au monoxyde de carbone ont souvent des causes et un contexte similaires. En recrudescence dès les premiers grands froids ou à l’approche de l’hiver, l’intoxication au monoxyde de carbone ou l’incendie domestique surviennent souvent à cause de la sous-estimation, voire de la méconnaissance du risque.

L’intoxication au CO ou l’incendie se déclarent fréquemment suite à des négligences (de mise en conformité, d’entretien) et sont souvent causés par des installations (électriques, chauffages) défectueuses.

Par ailleurs, pour les victimes, ces deux types d’accidents domestiques ont les mêmes conséquences, à savoir, l’intoxication, l’asphyxie, voire le décès.

(*) Chiffres obtenus par extrapolation des chiffres de la région parisienne

 

Le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant très toxique prenant la place de l’oxygène dans le sang…

Le monoxyde de carbone, première cause de mort toxique accidentelle

Le monoxyde de carbone (CO) est la principale cause d’intoxication accidentelle en milieu domestique. Les diverses sources statistiques* permettent d’estimer à 6.000 le nombre des victimes d’intoxications au monoxyde de carbone chaque année et à 300 le nombre de décès dont 150 sont d’origine domestique. Cependant, l’incidence réelle des intoxications au monoxyde de carbone est certainement sous-estimée, du fait de l’installation récente d’un dispositif de surveillance.

Les intoxications sont souvent liées au comportement (défaut d’entretien des appareils, chauffages d’appoint) et aux phénomènes météorologiques (froid intense, brouillard, période de redoux).

(*) Chiffres obtenus par extrapolation des chiffres de la région parisienne


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>