Gastronomie
Buste de Brillat-Savarin à Belley - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Jean-Anthelme Brillat-Savarin, l’inventeur de la gastronomie

par

Il n’était ni un chef ni un restaurateur, même si ses hôtes lui prêtaient quelques talents de cuisinier. Pourtant, Brillat-Savarin est considéré comme l’un des plus illustres gastronomes français…

Jean-Anthelme Brillat-Savarin,

l’inventeur de la gastronomie

Né à Belley, au cœur du Bugey, en 1755, Jean-Anthelme Brillat-Savarin est considéré comme l’un des plus illustres gastronomes français. Cette renommée, qui a fait le tour de la planète, repose sur son ouvrage “Physiologie du goût“, qu’il a publié deux mois avant sa mort, en 1826.

Buste de Brillat-Savarin à Belley © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Buste de Brillat-Savarin à Belley
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

Le succès du livre fut immédiat, suscitant l’enthousiasme de Balzac, le mépris de Baudelaire et la suspicion de Carême, au final, ne laissant personne indifférent. Au travers de nombreuses anecdotes, recettes et méditations philosophiques, où se mêlent souvenirs et aphorismes, Brillat-Savarin érigeait pour la première fois la cuisine au niveau de l’art. Un art quasi scientifique, pour le gastronome, qui faisait appel aussi à l’histoire, à la physique, à la chimie, à la cuisine et à la sociologie, avant l’heure.

Se livrant à une analyse approfondie du goût, retraçant son histoire à travers celle des peuples, abordant des sujets (toujours d’actualité !) sur l’obésité, la maigreur, la gourmandise, le jeûne,… faisant partager ses observations sur l’usage d’aliments aussi divers que le sucre, le chocolat, le café, les truffes, le faisan, la dinde, les asperges, le turbot, Brillat-Savarin a conçu un traité où l’humour et les impressions tempèrent l’approche érudite qu’il se faisait des plaisirs de la table.

Brillat-Savarin  a donné son nom par la suite à différents produits dont le fameux fromage, produit en Normandie…

Ce Belleysan épicurien aimait la bonne chair, de celle que l’on déguste avec élégance. Il s’est efforcé avec ce traité d’établir quelques règles du savoir bien manger, même s’il reste réservé à ce que l’on appellerait aujourd’hui une élite. A travers son célèbre aphorisme “Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es“, on retrouve la clé de son propos.

Brillat-Savarin, qui a donné son nom par la suite à différents produits ou recettes (dont le fameux fromage, produit en Normandie, mais créé en 1930 par Henri Androuet) n’était ni un chef ni un restaurateur, même si ses hôtes lui prêtaient quelques talents de cuisinier. Avocat de métier (il avait aussi étudié la chimie et la médecine), il fut maire de Belley avant d’être élu député du Tiers-Etat. Siégeant à l’assemblée nationale à partir de 1789, plutôt proche des Girondins, il dut s’exiler en Suisse lorsqu’il fut menacé par les Montagnards.

Il partira ensuite aux Etats-Unis où il séjournera deux ans à New York, vivant de ses talents de violonistes, avant de pouvoir revenir en France en 1797 comme secrétaire d’Auguereau. Il sera nommé conseiller à la Cour de Cassation en 1800, charge qu’il occupera jusqu’à sa mort en 1826.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *