nature et environnement
Linky - © D. Tabeaud

Le jeune Gypaète Linky a pris son envol

par

Né sur la réserve de Sixt-Fer-à-Cheval le 1er avril 2013, et parrainé et baptisé par ERDF le 20 juin 2013, le jeune Gypaète Linky a pris son envol sous les yeux de ses parents, “Haute-Savoie Mont-Blanc” (relâché en 2000) et “Véronika” (relâchée en 1999)…

Le jeune Gypaète Linky a pris son envol

Linky - © D. Tabeaud

Linky – © D. Tabeaud

Asters (Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie) et ERDF Annecy Léman ont donné des nouvelles du jeune Gypaète Linky né sur la réserve de Sixt-Fer-à-Cheval le 1er avril 2013, parrainé et baptisé par ERDF le 20 juin 2013. Ses parents, “Haute-Savoie Mont-Blanc” (relâché en 2000 en Haute-Savoie) et “Véronika” (relâchée en Engadin (CH) en 1999), ont assisté aux premiers envols de leur progéniture.

Linky - © Antoine Rezer

Linky – © Antoine Rezer

Linky - © Antoine Rezer

Linky – © Antoine Rezer

Linky acquiert depuis fin juillet 2013 les techniques de vol avec ses parents. Il est observé de plus en plus loin du nid le long des falaises à la recherche de nourriture. Il vole également de plus en plus en solitaire afin d’explorer le territoire. Son plumage de juvénile est complètement développé, ce qui lui donne un aspect plus massif que ses parents à la silhouette élancée. Ses premières rencontres avec les autres rapaces ont été mouvementées, un aigle royal est venu à son contact en plein vol mais l’interaction n’a pas été trop violente. Linky pèse entre 4 et 6 kg pour une envergure d’environ 2.80m.

Ce gypaète barbu est le premier oiseau en France, né en liberté, à avoir été bagué au nid. Seuls l’étaient jusqu’à ce jour, les oiseaux nés en captivité et réintroduits. En plus du baguage, des plumes ont été prélevées pour un suivi génétique du jeune.

Comme les autres gypaètes, Linky fait l’objet d’un suivi scientifique destiné à approfondir la connaissance de la vie et des mœurs de ce grand rapace européen.

ERDF, partenaire du programme de réintroduction du ”casseur d’os” mène de nombreuses opérations préventives pour limiter les risques de collisions du rapace avec les lignes électriques aériennes. Outre la pause de matériel de protection de l’avifaune, ERDF a d’ores et déjà réalisé l’enfouissement de plus de 60 % de ses 15.000 km de lignes électriques.

Rappelons que le gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et son mode de vie particulier en fait un oiseau hors du commun. Aujourd’hui, il suscite le respect et l’admiration, mais cela n’a pas toujours été le cas.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *