concerts & spectacles
La Chiva Gantiva - © Damien Gard

La Chiva Gantiva en concert

par

Fondé par trois colombiens immigrés à Bruxelles, auxquels se joignent quatre autres musiciens, le groupe se transforme en une machine scénique explosive, qui enthousiasme le public et les médias européens…

La Chiva Gantiva en concert

– vendredi 20 février 2015 à 20h, au Scarabée à les Hauts-de-Chambéry –
“La chiva gantiva” (Cumbia Funk Rock) – “Mazalda turbo clap”(Extra Pop)

La Chiva Gantiva - © Damien Gard

La Chiva Gantiva – © Damien Gard

La Chiva Gantiva puise dans les riches traditions musicales de leur pays d’origine, et les marient avec les styles internationaux qu’ils affectionnent: afrobeat, funk et rock. Leur son est multi-ethnique, c’est une fusion originale d’instruments modernes et traditionnels sud-américains offrant un puissant mélange entre rythmes colombiens (cumbia, salsa, champeta, chirimia…) et sonorités punk rock ultra colorées.

Sur scène, ils déploient une énergie spontanée époustouflante. Leur but est, et sera toujours, de faire danser la foule, d’offrir un authentique show musical avec un live explosif ! Leur son est une fusion originale d’instruments traditionnels sud-américains (tambora, alegre, llamador, maracones), de basse, saxophone et clarinette, qui offre un puissant mélange de rythmes colombiens (cumbia, salsa, champeta, chirimia …), de funk teinté d’afro-beat, le tout dans un esprit résolument rock. La Chiva Gantiva ne cesse de nous surprendre par sa richesse musicale et par l’énergie débordante qu’il dégage en live. Leurs concerts sont un réel moment de fête et pour cause : leur but est d’enflammer les foules en offrant un show musical authentique et explosif.

Signé chez Crammed Discs, La Chiva Gantiva a sorti son deuxième album, “Vivo”, en février 2014. Afin d’enregistrer ce nouvel opus en toute liberté, le groupe est allé jusqu’à construire son propre studio, au-dessus d’un bar dans le centre de Bruxelles. “Vivo” a été mixé à New York par Joel Hamilton (Blakroc, Sparklehorse, Marc Ribot, Bomba Estereo), en compagnie des deux principaux compositeurs du groupe, le chanteur Rafael Espinel et le guitariste Felipe Deckers.

Le Turbo Clap Club condense la puissance d’une fête d’été de grande place et de foule dans une boîte en carton pleine de loukoums : musique de transe, de danse, de trips entre raï et rock progressif, à la recherche du son puissant et granuleux des muezzins, des camions amplifiés en Asie, du bonheur des fêtes d’été. Le Turbo Clap Club projette des blocs compacts de musique pour une fête spatiale et hypnotique. Une expérience hybride et innovante à l’esprit surchauffé et aux influences sonores venues des quatre coins du monde. Une nage en apesanteur dans un cosmos foisonnant, psychédélique, sauvage, multiple. Leur passage au Scarabée fait suite à un travail en résidence en avril dernier, qui a conduit notamment la formation à clôturer en beauté le Festival des Nuits de Fourvière.

Amateurs de traditions populaires du monde entier, les six musiciens de Mazalda font fi des frontières entre les genres, qu’ils relient via d’innombrables passages clandestins et courants aériens. Leurs visions singulières, où les Balkans épousent le rock psyché, où le jazz chercheur innerve les mélodies du Magreb ou d’Amérique du Sud, se concrétisent en plein air dans la Turbo Clap Station, sound-system amplifiant leurs tourneries à travers un mur de trompes, et en salle avec le Turbo Clap Club, véritable machine à incendier les dance-floors. Le tout résonnant comme une ode à l’esprit d’aventure et aux pouvoirs infinis de l’imaginaire” Richard Robert.

Ouverture des portes à 19h30 – Proposé par la Ville de Chambéry

Ils ont dit…

♦ “Une bombe incendiaire de groove latino“. (Libération, FR)
♦ “Boucan de carnaval punk frénétique qui détonne comme un cocktail Molotov de rock, rap, soul et rythmes latins férocement funky“. (The Times, UK)
♦ “Pulsations afrobeat bien lacée dans un déluge d’adrénaline punk-funk, directement hérité de la grande époque des Red Hot Chili Peppers et de la Mano Negra“. Mondomix
♦ “Le combo marie l’extravagance de la fiesta latine à la touffeur de l’afrobeat. Rythmes épileptiques, scansions survitaminées et explosions de vitalité, tout ce qu’il faut pour nettoyer les carburateurs encrassés“. Les Inrocks


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *