Vie Economique
Les travaux sur les joints inter-plots et joints inter-pierres sont réalisés par des entreprises locales via des contrats de sous-traitance - © EDF - UPA

La vidange de Bissorte bientôt terminée

par

La vidange du barrage de Bissorte se termine bientôt. Le chantier aura apporté au territoire 2,5 millions d’€ aux entreprises de la région…

La vidange de Bissorte bientôt terminée

 

Les travaux sur les joints inter-plots et joints inter-pierres sont réalisés par des entreprises locales via des contrats de sous-traitance - © EDF - UPA

Les travaux sur les joints inter-plots et joints inter-pierres sont réalisés par des entreprises locales via des contrats de sous-traitance – © EDF – UPA

L’Examen Technique Complet réalisé sur le barrage de Bissorte a constitué un chantier majeur. Dans le cadre de cette opération, de nombreux travaux d’expertise et de maintenance ont en effet été entrepris. Au total ce sont près de 5,5 millions d’€ qui ont été investis par EDF à l’occasion de la vidange de la retenue. La moitié sur le barrage lui-même, le reste sur les aménagements en aval.

Les entreprises locales ont largement bénéficié des retombées économiques. De nombreux chantiers leur ont été confiés, en direct ou via des contrats de sous-traitance. Sécurisation des espaces, hébergement, restauration, travaux d’entretien mécanique, de maçonnerie, d’électricité, génie civil,… sont autant de missions réalisées par des artisans ou entreprises du secteur.

“Si le savoir-faire est là, nous privilégions le choix de la proximité, confirme Laurent Perotin, directeur de l’Unité de Production hydraulique Alpes d’EDF. Le Groupe EDF entend depuis toujours être un acteur visible du développement économique des territoires. Aussi, nous veillons à créer de la richesse là où nous sommes implantés, dans une logique gagnant-gagnant“. Concrètement, les entreprises de la Maurienne et de la Savoie ont engrangé 1,7 millions d’€ grâce aux contrats liés à la vidange du barrage de Bissorte. Le chiffre s’élève à 2,5 millions d’€ si l’on considère les entreprises régionales dont la plus éloignée se situe à Grenoble.

Dans les périodes les plus intenses, 30 à 40 entreprises ont travaillé sur le chantier. “On a compté jusqu’à une centaine de personnes sur le site, précise Jérôme Excoffier, responsable du groupement d’usines de Bissorte et Super Bissorte. 30 à 40 intervenant sur la retenue, 10 sur la centrale hydraulique de Bissorte, 20 à 30 sur celle de Super Bissorte. Et le reste sur la conduite forcée de Bissorte et du Bonrieu“. Car EDF profite de l’opération, puisqu’il n’y a plus d’eau à turbiner, pour réaliser des travaux sur l’ensemble de l’équipement hydraulique relié au barrage.

En mars 2016, le barrage du Mont-Cenis sera à son tour vidangé pour un Examen Technique Complet. Un vaste chantier au regard des 320 millions de m3 de cette retenue. Avec à la clé de nouveaux contrats pour les entreprises de la région.

Le barrage de Bissorte

Construit de 1930 à 1935 – Type : poids – Altitude : 2802 m – Réserve d’eau : 40 millions de m3 – Puissance totale installée : environ 800 MW – CO2 économisé : 240.000 tonnes/an.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *