sport
Sean Pettit en action

Le Red Bull Linecatcher 2015 aux Arcs

par

C’est une discipline à part… Pur concentré d’adrénaline et de liberté, le freestyle backcountry incarne le ski, version new age…

Le Red Bull Linecatcher 2015 aux Arcs

– le 18 janvier 2015 –

Sean Pettit en action

Sean Pettit en action

Ceux qui la pratiquent à haut niveau ne sont pas des sportifs comme les autres. Et pour cause, le ski freestyle backcountry, c’est avant tout un état d’esprit ! La discipline n’étant, par essence, pas règlementée par un calendrier de courses internationales, les skieurs s’affranchissent des contraintes impliquées par la “course aux compétitions” et peuvent ainsi pleinement vivre leur sport, soutenus par un public de passionnés. Le Red Bull Linecatcher est l’un des seuls rendez-vous où l’on peut retrouver les maestros du freestyle backcountry dans l’exercice de leur art…

Pour sa 7ème édition, il se tiendra de nouveau aux Arcs, la station savoyarde pionnière des nouvelles glisses et véritable terrain de jeux pour les skieurs qui aiment sortir des sentiers battus.
Le 18 janvier 2015, seize riders, parmi les plus talentueux de la scène, seront au rendez-vous dans le cirque mythique de Fond Blanc pour défier les lois de la gravité.


Qu’est-ce que le freestyle backcountry ?

Le freestyle backcountry est une discipline exigeante qui implique la réalisation de sauts nécessitant l’assurance d’une réception sécurisée par une qualité et une quantité de neige spécifique. Né dans les Rocheuses américaines, le “backcountry” signifie “arrière-pays” en anglais et désigne la pratique du ski loin des stations, au coeur des montagnes. Depuis une dizaine d’année, le ski backcountry se réfère également à une discipline freestyle pratiquée hors des snowparks, dans un environnement vierge où les skieurs effectuent des figures sur des modules (kickers) qu’ils fabriquent eux-mêmes et qui leur permettent de se réceptionner sur un manteau de neige fraîche.

Richard Permin - Lifestyle

Richard Permin – Lifestyle

Discipline hybride, le backcountry requiert à la fois les aptitudes et l’engagement du ski freeride, hors des pistes balisées, et les qualités acrobatiques du ski freestyle. Ultime apanage du ski libre (freeski), le backcountry est considéré comme la discipline la plus spectaculaire, la plus esthétique et la plus branchée du moment, à une époque où le ski alpin s’essouffle, autant dans les ventes de matériel que dans le nombre de pratiquants.

La compétition mettra aux prises seize skieurs, venus d’Amérique du Nord et du continent Européen, parmi les plus talentueux du moment. Le chamoniard Sam Favret conservera-t-il sa 1ère place décrochée lors de la précédente édition ? C’est sans compter sur l’immense talent de skieurs comme l’américain Parker White, le Suisse Nicolas Vuignier, le Frenchie Richard Permin, ou encore le prodige italien Markus Eder et l’extravagant skieur américain, Sage Cattabriga-Alosa.


La compétition

Markus Eder en action

Markus Eder en action

Pour cette 7ème édition, l’organisation a décidé de revoir le format de course et de le rendre encore plus compétitif. De ce fait, pour accéder à la finale, les skieurs devront se surpasser sur chacun de leur run…
La compétition débutera par le passage des seize skieurs regroupés en 4 poules de 4. Le rider de chaque poule qui décrochera le meilleur score (sur 100 points) passera directement au 3ème tour. Les 3 autres auront le droit à un tour de repêchage. Le 1er de chaque round de repêchage se qualifiera pour le 3ème tour. On retrouvera alors 4 poules de 2 skieurs pour des matchs en “un contre un”. Le vainqueur de chaque run se qualifiera pour une super finale qui fera s’affronter 4 skieurs. Chacun aura alors 2 passages pour se départager. Le meilleur des 2 runs sera retenu pour le classement final.

Un jury composé de trois juges évaluera la performance des skieurs sur des critères mêlant la fluidité, la technicité et l’engagement dans la pente, tout en intégrant ce fameux ingrédient si cher au freestyle backcountry : le style.

Ils seront là…

12 skieurs ont déjà confirmé leur présence : Richard Permin (FRA), Sage Cattabriga Alosa, (USA), Nicolas Vuignier (SWI), Markus Eder (ITA), Sam Favret (FRA), Parker White (USA), Fabio Studer (AUT), Dane Tudor (USA), Jocob Wester (SWE), Léo Taillefer (FRA), Romain Grojean (FRA) et Nicolas Salencon (ARG).


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *