sport
Cliquez pour agrandir

Le Tour de France 2016 en Pays de Savoie

par

Le parcours du Tour de France 2016, dévoilé à Paris ce 20 octobre 2015 devant près de 4000 spectateurs, offre aux hommes forts de la montagne des opportunités étalées sur 17 jours ! Chris Froome, présent au Palais des Congrès pour découvrir la carte, peut déjà plancher sur la mise au point d’une stratégie pour défendre son titre…

Le Tour de France 2016 en Pays de Savoie

 

Présentation du parcours 2016 à Paris - © ASO - P. Ballet

Présentation du parcours 2016 à Paris – © ASO – P. Ballet

Il existe toujours des façons de changer les perspectives, de donner à des territoires déjà connus une nouvelle vocation. Les coureurs du Tour de France 2016, qui se déroulera du 2 au 24 juillet 2016, reconnaîtront naturellement certains lieux, où ils ont même des repères. Ils devront pour autant faire abstraction de leurs certitudes pour appréhender un parcours inspiré par la théorie de l’éparpillement : “Les étapes de montagne ont été disséminées entre la 5ème et la 20ème étape, du Massif central aux Alpes, en passant par les Pyrénées et le Jura. Je fais le pari qu’une nouvelle fois, les massifs intermédiaires ne fourniront pas seulement des indications. Ils feront la sélection“, détaille Christian Prudhomme.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Dans le détail, après une séquence de sprint dont le coup d’envoi sera donné au pied du Mont-Saint-Michel, les difficultés débuteront dès le milieu de la première semaine, avec une traversée du Cantal et une arrivée au Lioran, où les favoris seront déjà contraints de se dévoiler. L’enchaînement avec le séjour pyrénéen ne devrait guère laisser de répit aux acteurs majeurs du Tour, bien qu’une montée en gamme soit programmée jusqu’à l’étape andorrane d’Arcalis. Pour les efforts consentis, le peloton y méritera largement une journée de repos.

Un peu plus loin dans l’agenda, l’explication alpestre sera précédée à la fois d’un assaut du mont Ventoux le 14 juillet, d’un chrono ardéchois exigeant jugé à la Caverne du Pont d’Arc, puis d’une virevolte à hauts pourcentages autour du Grand Colombier sur l’étape de Culoz. Le programme final est placé sous le signe de l’éblouissement permanent avec le majestueux Mont-Blanc en arrière-scène, et surtout parce que les montagnards seront mis à l’épreuve sur toute l’étendue de leur registre. Ce sera le cas sur des montées brutales comme celle qui mène à Finhaut-Emosson pour achever la visite du Tour en Suisse, ou sur le rarissime exercice du contre-la-montre en montagne, entre Sallanches et Megève.

Mais les acrobates seront aussi jugés sur leurs talents en descente, susceptibles de faire la différence jusque dans la plongée sur Morzine, à 24 heures de l’arrivée finale. Les opportunités se trouveront presque partout : là où les coureurs seront disposés à les saisir…


 

En Pays de Savoie

 

Sallanches / Megève : 17 km conte la montre individuel

Tour de France 2016 - Sallanches - Megève

Cliquez pour agrandir

Bernard Hinault s’était illustré à Sallanches en remportant les Mondiaux de 1980 après avoir écœuré ses adversaires par sa puissance dans la côte de Domancy. A une moindre échelle, Edvald Boasson Hagen avait lui aussi exploité une partie de ce circuit pour remporter l’ultime étape du Critérium du Dauphiné 2010

Pour Megève, ce sera une première dans l’une des plus célèbres stations de sport d’hiver de France et du monde. C’est dans ce contexte qu’a grandi et progressé le pionnier du ski français Émile Allais, quadruple champion du monde dans l’entre-deux-guerres. Presque aussi rapide, Chris Boardman avait remporté un prologue dessiné dans Megève pour l’ouverture du Critérium du Dauphiné 1996.

===

Albertville / Saint-Gervais-les-Bains : 146 km

Tour de France 2016 - Albertville - Saint-Gervais-les-BainsLe Tour a souvent traversé Albertville pour accéder aux vallées de la Tarentaise ou du Beaufortain mais s’y est rarement arrêté. Les coureurs ont davantage eu l’occasion de découvrir la ville olympique lors du Critérium du Dauphiné, notamment pour l’étape inaugurale de l’édition 2015 remportée par Peter Kennaugh. Sur le Tour, le dernier départ d’Albertville avait été donné en 2012 pour une étape au format court mis à profit par Pierre Rolland, vainqueur à La Toussuire.

Le Tour s’est arrêté pour la première fois à Saint-Gervais en 1990, où le regretté Thierry Claveyrolat s’était imposé au terme d’une échappée solitaire de près de 70km. Ronan Pensec fut l’autre bénéficiaire de cette étape où il endossa le Maillot Jaune le jour de ses 27 ans. Plus récemment, Christopher Froome avait signé à Saint-Gervais un succès sur le Critérium du Dauphiné 2015 qui le propulsait vers la victoire finale… en attendant celle de juillet.

===

Megève / Morzine : 146 km

Tour de France 2016 - Megève - MorzineDe nombreuses étapes du Critérium du Dauphiné se sont élancées dans la station. En 2014, on assista d’ailleurs à l’une des explications les plus folles de la période récente. En route vers Courchevel, Alberto Contador perdait pied tandis que Christopher Froome subissait lui aussi les assauts d’une échappée royale notamment menée par Romain Bardet. Mikel Nieve remportait l’étape mais la bonne opération était réalisée par Andrew Talansky, vainqueur final de l’épreuve.

Le Tour a découvert Morzine en 1975 et l’on y compte notamment comme vainqueurs d’étapes Marco Pantani ou Richard Virenque. Mais l’endroit rappelle également d’excellents souvenirs aux Colombiens. Si, en 1985, c’est plus précisément à Avoriaz que Lucho Herrera s’était imposé, trois ans plus tard, Fabio Parra se hissa sur le podium du Tour grâce à sa victoire ici. En 2012, Nairo Quintana y obtenait l’un de ses premiers bouquets de prestige sur le Critérium du Dauphiné.

Bernard Hinault et Bernard Thévenet - © ASO - P. Ballet

Bernard Hinault et Bernard Thévenet – © ASO – P. Ballet


Commenter 1 commentaire

Avatar de l'utilisateur Le Tour de France 2016 en Pays de Savoie | Savo...
[…] Le parcours du Tour de France 2016, dévoilé à Paris ce 20 octobre 2015 devant près de 4000 spectateurs, offre aux hommes forts de la montagne des opportunités étalées sur 17 jours ! L’explication alpestre sera précédée à la fois d’un assaut du mont Ventoux le 14 juillet, d’un chrono ardéchois exigeant jugé à la Caverne du Pont d’Arc, puis d’une virevolte à hauts pourcentages autour du Grand Colombier sur l’étape de Culoz. Le programme final est placé sous le signe de l’éblouissement permanent avec le majestueux Mont-Blanc en arrière-scène, et surtout parce que les montagnards seront mis à l’épreuve sur toute l’étendue de leur registre. Ce sera le cas sur des montées brutales comme celle qui mène à Finhaut-Emosson pour achever la visite du Tour en Suisse, ou sur le rarissime exercice du contre-la-montre en montagne, entre Sallanches et Megève.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *