Auto & Trafic
Cérémonie officielle 15 septembre 1962 - Georges Pompidou et Amintore Fanfani

Le Tunnel du Mont-Blanc a son histoire

par

Le 15 septembre 1962 était inauguré le percement de la galerie sous le Mont-Blanc. 50 ans plus tard, le tunnel commémore cet évènement…

Le Tunnel du Mont-Blanc a son histoire

 – Photos © GEIE –

Entrée du Tunnel du Mont-Blanc côté France © GEIE

Entrée du Tunnel du Mont-Blanc côté France © GEIE

Le 15 septembre 1962, Amintore Fanfani, Chef du Gouvernement italien, et Georges Pompidou, Premier ministre de la République française, inauguraient le percement de la galerie sous le Mont-Blanc. Un demi-siècle plus tard, le tunnel commémore cet évènement, en rendant hommage aux créateurs de cet ouvrage exceptionnel, formant un trait d’union entre les peuples et les territoires. Les dirigeants et collaborateurs du Tunnel du Mont-Blanc ont aujourd’hui à cœur de poursuivre l’œuvre engagée avec un même niveau d’exigence et d’innovation au service d’une priorité permanente, la sécurité.

Tunnel du Mont-Blanc 14 août 1962 Cérémonie officielle 15 septembre 1962 - Georges Pompidou et Amintore Fanfani
Tunnel du Mont-Blanc 14 août 1962 Cérémonie officielle 15 septembre 1962
Georges Pompidou et Amintore Fanfani
Tunnel du Mont-Blanc début des travaux d'équipement

Tunnel du Mont-Blanc début des travaux d’équipement

Le cinquantième anniversaire du percement a été l’occasion de rendre hommage aux hommes d’exception qui ont permis le percement et la construction de cet ouvrage : “Le Tunnel du Mont-Blanc a été rêvé pendant des siècles, imaginé par des visionnaires, soutenu par des gouvernements audacieux, créé par des hommes courageux“, a rappelé Giuseppe Piaggio, Vice-président de la Société Italienne du Tunnel du Mont-Blanc.

Après de nombreuses hésitations de l’histoire, il aura fallu sept années d’études et de travaux titanesques pour que, le 14 août 1962, les ouvriers des équipes italiennes et françaises soient enfin réunis au centre de la nouvelle galerie souterraine.

Le chantier côté français

Le chantier côté français

Tunnel du Les galeries principale et souterraines

Les galeries principale et souterraines

Cinquante ans plus tard, les dirigeants et collaborateurs du Tunnel ont l’ambition de poursuivre l’œuvre engagée par ces pionniers avec une même exigence de mobilisation et d’innovation au service d’une priorité de tous les instants la sécurité.

Evacuation des éboulis

Evacuation des éboulis

Depuis son inauguration, le Tunnel du Mont-Blanc forme une voie d’échanges, d’ouverture et de croissance entre l’Italie et la France au service du développement local et interrégional. Au cœur de la liaison Rome – Genève – Paris, il constitue ainsi un axe vital de développement économique et social, s’ouvrant vers de nombreuses capitales et agglomérations européennes. Il joue également un rôle déterminant pour l’activité touristique et culturelle des vallées d’Aoste et Chamonix.

Deux chiffres clés viennent illustrer cette double vocation : la part prépondérante des véhicules légers, premiers clients du tunnel avec 62 % du trafic ; et le poids des échanges franco-italiens représentant plus des deux tiers des immatriculations, qu’il s’agisse des camions ou des véhicules de tourisme.

Il forme un carrefour de compétences et d’innovation exceptionnel : “Ce bouillonnement multiculturel de connaissances, d’expériences et de savoir-faire, la diversité des acteurs liés à nos activités et notre caractère binational font du Tunnel du Mont Blanc un espace d’échanges unique“, souligne Hugues Hourdin, Président d’Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc.

Péage coté France © GEIE

Péage coté France

Péage côté Italie © GEIE

Péage côté Italie

Une exigence constante : innover au service de la sécurité

Chaque année, d’importants investissements sont réalisés pour mettre les toutes dernières technologies au service de la sécurité. Les équipes du Tunnel sont également engagées dans des travaux de recherche et développement afin de faire progresser l’état de l’art.

Ces travaux permettent de concevoir de futurs dispositifs, pour le Tunnel du Mont-Blanc notamment. “De la veille technologique au déploiement de dispositifs de pointe, de l’amélioration au renouvellement d’équipements, nos équipes, nos dirigeants et nos actionnaires sont attachés à maintenir le Tunnel du Mont-Blanc parmi les références mondiales en matière de sécurité“, déclare Gilles Rakoczy, directeur-gérant du Groupement Européen d’Intérêt Economique du Tunnel du Mont-Blanc.

 

 

Le déploiement de nouveaux prototypes

Dans les prochains mois, le tunnel accueillera de tout nouveaux équipements et notamment :
– Le premier prototype de la nouvelle génération de véhicules de lutte anti-incendie, dotés d’une puissance optimisée : triplement de la capacité d’extinction, géolocalisation par radar laser…

Péage sur la plateforme italienne © GEIE

Péage sur la plateforme italienne

Portail thermographique à l’entrée française - © GEIE

Portail thermographique à l’entrée française

– Une nouvelle Gestion Technique Centralisée bénéficiant des toutes dernières innovations technologiques. Cet outil analyse les 35.000 données collectées par les caméras et les capteurs du tunnel. Il propose de manière automatisée aux opérateurs du poste de contrôle l’activation des équipements et des procédures adaptés selon la nature de chaque événement.

Des travaux de recherche et développement dans la lutte contre les incendies

Le GEIE-Tunnel du Mont Blanc conduit régulièrement des études permettant d’évaluer ou de concevoir des dispositifs de sécurité innovants, qui pourront être déployés ultérieurement en cas de résultats satisfaisants. Deux études majeures sont en cours :
– Des systèmes de lutte contre l’incendie par aspersion d’eau sont actuellement expérimentés au Tunnel “San Pedro de Anes” en Espagne : ils doivent permettent d’étudier l’efficacité et la pertinence de différents dispositifs d’aspersion à travers 14 tests d’incendie.
– Une étude du comportement des flux d’air est menée avec l’université de Modène grâce à un véhicule électrique équipé d’anémomètres. Le traitement des données collectées par des supercalculateurs permettra d’optimiser encore le pilotage de la ventilation.

Un engagement concret pour préserver l’environnement

Ces projets s’inscrivent dans la continuité de la politique d’innovation menée par le Tunnel du Mont-Blanc dont les dirigeants ont également rappelé l’engagement pour contribuer à la préservation de l’environnement : tarification écologique unique en France, interdiction des poids lourds les plus anciens, mise en place d’un dispositif de filtre à particules inédit dans un ouvrage routier souterrain, développement du covoiturage pour les équipes du Tunnel, financement à hauteur de 1,5 million d’€ du tram-train en vallée de Chamonix… En 2012, un système de climatisation à eau des salles informatiques remplacera les dispositifs au gaz. Ce dispositif utilise les eaux du ruissellement naturel dans les galeries souterraines du tunnel. “Il y a 50 ans, des pionniers ouvraient la voie en réalisant un exploit à la fois technologique et humain“, a conclu Gilles Rakoczy, directeur-gérant du GEIE du Tunnel du Mont Blanc. “Notre ambition est de poursuivre leur travail avec cette même exigence d’innovation“, a-t-il ajouté.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *