nature et environnement
Les jardins du Lémenc - © Chambéry métropole

Les jardins du Lémenc, des terrains familiaux à Chambéry

par

Sur une superficie de 4.900 m² à Chambéry, sur l’ancien domaine du Lémenc, Chambéry métropole a aménagé des nouveaux terrains familiaux. 38 parcelles cultivées par des jardiniers amateurs regroupés en association…

Les jardins du Lémenc, des terrains familiaux

 

Les jardins du Lémenc - © Chambéry métropole

Les jardins du Lémenc – © Chambéry métropole

Samedi 18 juillet 2015 a eu lieu l’inauguration en présence de Xavier Dullin, président de Chambéry métropole, Michel Dantin, maire de Chambéry, Michel Dyen, vice-président de Chambéry métropole chargé des bâtiments, du patrimoine, des voiries et infrastructures et Jérémy Huet, président de l’association des jardiniers.

Depuis fin juin 2015, 38 parcelles de jardins attenants à l’église du Lémenc à Chambéry sont cultivées par une nouvelle association de jardiniers amateurs.

C’est au sein d’un environnement remarquable offrant une vue panoramique du Nivolet jusqu’au Belledonne, que les jardiniers donnent désormais loisir à leur passion du jardinage.

Ce choix d’implantation sur l’ancien domaine du Lémenc est à la hauteur de l’attachement porté par les élus pour poursuivre l’activité des jardins familiaux sur Chambéry. Au-delà de la finalité alimentaire, l’activité cultive aussi du lien social entre les jardiniers. En 2013, l’agglomération a fait l’acquisition d’un terrain de 4.900m² et effectué des travaux d’aménagement pour un montant de 200.000 €.

“Le tombeau du général de Boigne se trouve également dans l’enceinte de l’église…”

Le Lémenc : un lieu historique et exceptionnel

Aujourd’hui, Lémenc désigne le quartier de Chambéry qui s’étend jusqu’à l’église Saint-Pierre de Lémenc, bâtie sur la colline du même nom. Construite au XIème siècle, l’église du Lémenc est la plus ancienne église de Chambéry, un mélange des architectures romane et gothique. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1966. En ses murs se trouve une crypte, classée monument historique en 1900 et constituant l’un des plus anciens vestiges de la chrétienté en Savoie.

Le tombeau du général de Boigne se trouve également dans l’enceinte de l’église, personnalité symbolique et grand bienfaiteur de la ville de Chambéry au XVIII et XIXème siècle.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *