actualités
Image d'illustration

Sports d’hiver : les skieurs prennent-ils encore trop de risques sur les pistes ?

par

Un quart des Français se rendent aux sports d’hiver au moins une fois par an. Mais comment se comportent-ils ?… C’est ce qu’a voulu savoir l’association AXA Prévention…

Sports d’hiver : les skieurs* prennent encore trop de risques sur les pistes.

Enquête IFOP pour AXA Prévention : Les comportements des Français pendant les sports d’hiver**

Enquête de l’association AXA PréventionUn quart des Français se rendent aux sports d’hiver au moins une fois par an, une habitude bien ancrée, au point que certains risques semblent oubliés. Le port du casque ne fait, par exemple, pas partie des réflexes : 69% des pratiquants de sports de glisse déclarent ne pas en porter, ou alors rarement. Sur les routes de montagne comme sur les pistes, les précautions ne sont pas toujours au rendez-vous, c’est ce qui ressort de l’étude IFOP pour AXA Prévention sur les risques en hiver.

Chaque année on dénombre 150.000 blessés*** sur les pistes avec un pic lors des vacances de février. Avec un équipement adapté et une bonne préparation, certaines blessures pourraient être évitées. Le casque, encore trop rare sur les pistes : une mauvaise habitude destinée à changer ?

Réservé initialement aux professionnels ou aux débutants, le casque, même s’il devient tendance, se fait encore rare à la montagne. 74% des Français qui dévalent les pistes sont favorables à l’obligation de le porter, conscients qu’il permet en cas de chute ou de collision de diminuer les risques de traumatisme crânien.

Paradoxe : seuls 17 % le mettent systématiquement et 14% souvent. En revanche, la prudence est de rigueur pour les moins de 18 ans puisque 77% d’entre eux en portent un, et davantage pour les tout jeunes skieurs de moins 10 ans (avec 97% équipés), pour lesquels les parents se révèlent particulièrement vigilants.

Le contrôle des fixations de ski trop souvent négligé

32 % des skieurs et/ou snowboarder ne font pas régler leurs fixations par des professionnels. Ils ne sont que 40 % à le faire systématiquement. Cette partie réglable du ski joue pourtant un rôle essentiel: elle permet le maintien de la chaussure, l’absorption des chocs, et le déchaussement en cas de chute afin d’éviter les blessures, notamment les entorses et ruptures des ligaments croisés du genou.

Un manque de préparation physique

SkieurSe préparer physiquement à dévaler les pistes n’est pas un comportement instinctif chez les personnes adeptes des sports d’hiver. Alors qu’il est fortement recommandé de se remettre en condition au moins un mois avant son séjour (marche, natation, running…), 47% des personnes interrogées ne se sont peu ou pas du tout préparées physiquement.

Chez les débutants, cette proportion atteint même 65%. Avant de chausser les skis, il est important de préparer ses muscles et articulations : 68% des pratiquants déclarent ne faire aucun échauffement. Il est pourtant essentiel de commencer sa journée par 15 minutes d’étirement en accentuant sur les zones les plus sollicités (jambes, genoux, poignets) pour éviter les blessures. Cette opération est à renouveler après l’effort, or 65% négligent cette étape d’exercice d’assouplissement en sortant des pistes.

* Ensemble des personnes pratiquant le ski alpin, les patinettes, le ski de fond, le snowboarding ou la randonnée en raquette
** Enquête réalisée par l’IFOP du 25 novembre au 1er décembre 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1.258 personnes ayant effectué un séjour aux sports d’hiver au cours des 5 dernières années (population française âgée de plus de 15 ans).
*** Source : Association “Médecins de Montagne” Hiver 2012/2013

La pratique du ski en dehors des itinéraires balisés et / ou surveillés :

28% déclarent pratiquer le hors-piste. Les hommes sont plus nombreux à l’expérimenter, 35%, contre 22% de femmes. Ce sont plus que la moyenne des jeunes (39% chez les moins de 35 ans) et des personnes qui se considèrent comme ayant un niveau de pratique experte (65%).

Equipements du véhicule et conduite : une bonne appréhension du risque

86 % des Français se rendant aux sports d’hiver le font en voiture, et parmi eux, 70 % pensent à se procurer des chaînes, moins de la moitié (47 %) s’équipe de pneus neige et seuls 49 % font réviser leur véhicule avant le départ. Ces bons réflexes d’équipement reflètent une appréhension de la conduite sur neige : 35% ressentent une angoisse et 40% estiment ne pas maîtriser la conduite dans ces conditions. De plus 90% des conducteurs n’ont aucune pratique, ni formation particulière pour conduire sur la neige : or, ces conditions météorologiques particulières exigent la plus grande vigilance et une conduite appropriée (réduire sa vitesse, éviter les freinages brusques, utiliser le frein moteur …).

Condition physique, équipement, sûreté du véhicule… Les vacances à la neige ne s’improvisent pas.


A propos d’AXA Prévention

AXA Prévention est une association loi 1901 dont la mission est d’informer le plus grand nombre sur les risques. Pour y parvenir, elle mène des campagnes nationales de sensibilisation tout en restant présente sur le terrain lors d’actions régionales.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *