Gastronomie
© Valmorel

Le moulin à huile d’Aigueblanche

par

Après avoir retrouvé en 2011 son éclat d’il y a 300 ans, le dernier moulin de la ville de “l’eau blanche” a repris du service et ce sont près de 200 kg de noix qui furent pressés à l’ancienne pour donner l’huile de noix d’Aigueblanche 1ère pression depuis la remise en état du moulin…

© Valmorel

© Valmorel

© Valmorel

© Valmorel

Rénové par Rémi Boutin, membre bénévole de l’association “Patrimoine et Culture” qui œuvre pour valoriser le patrimoine local, le moulin à huile d’Aigueblanche a fait peau neuve l’été dernier. Les travaux qui ont duré près d’un an, ont été financés par la municipalité : la presse horizontale a entièrement été refaite, les dents en bois des mécanismes ont été remplacées.

Aujourd’hui le vieux moulin, né au XVIème siècle, retrouve son fonctionnement 100 % à l’eau.

L’association a acheté 600 kg de noix déjà cassées. Ses membres en ont d’ores et déjà gromaillé le tiers pour la remise en marche du moulin et obtenir la première pression d’huile. Ce tri, qui consiste à séparer la coque du cerneau, le fruit, n’est pas une mince affaire. Il faut compter 1h30 pour obtenir 1 kg de fruits, et 6 kg sont nécessaires pour presser 1 litre d’huile.

Le calcul est rapide : il aura fallu près de 300h aux petites mains des bénévoles pour gromailler les 200 kg de noix, qui donneront 30 litres de la précieuse huile.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *