musée
© Sergio Palumbo - 123 Savoie

Le musée de l’aluminium en Maurienne

par

De 1892 à 1907, six usines de fabrication d’aluminium furent créées, entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Praz. De la fin du XIXème siècle aux années 1980, la Maurienne était ainsi considérée comme la “Vallée de l’aluminium” française…

Le musée de l’aluminium en Maurienne

© Sergio Palumbo - 123 Savoie

L'usine de Saint-Jean-de-Maurienne © Sergio Palumbo - 123 Savoie

L’usine de Saint-Jean-de-Maurienne
© Sergio Palumbo – 123 Savoie

La vallée de la Maurienne, située au cœur des Alpes, a été et est encore un haut lieu de production de l’aluminium.

De 1892 à 1907, six usines de fabrication d’aluminium furent créées, entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Praz : Calypso, La Praz, Saint-Félix, La Saussaz, Prémont et Saint-Jean-de-Maurienne.

Jusqu’aux années 1980, la Maurienne était  considérée comme la “Vallée de l’aluminium” française.

Aujourd’hui, en Maurienne, seule l’usine de Saint-Jean-de-Maurienne est encore en activité. En France, seulement deux usines produisent encore de l’aluminium, l’une est à Dunkerque, l’autre est à Saint-Jean-de-Maurienne.

Carte des 6 usines de production en Maurienne au début du XXème siècle

Carte des 6 usines de production en Maurienne au début du XXème siècle

 

Pourquoi des usines d’aluminium en Maurienne ?

La Maurienne, pays de montagnes et de vallées, avec ses nombreuses chutes d’eau et ses constructions de barrages, a disposé, dès la fin du XIXème siècle, d’un atout majeur pour attirer les industries électrochimiques et électro-métallurgiques : l’hydroélectricité, seule méthode connue, à l’époque, pour produire de grandes quantités d’électricité. En effet, transporter l’électricité sur de grandes distances n’était pas possible et les industries “gourmandes” en électricité, comme celles de production d’aluminium, devaient alors venir s’installer au pied des chutes d’eau, près des centrales hydrauliques.

Unique musée au monde entièrement consacré à l’aluminium, l’Espace Alu a une approche pluridisciplinaire.

 


Une scénographie immersive et ludique

Usine de Dunkerque - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Usine de Dunkerque – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

La bauxite - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

La bauxite – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Unique musée au monde entièrement consacré à l’aluminium, l’Espace Alu a une approche pluridisciplinaire :
origine géologique, recherche scientifique, procédés techniques, dimension sociale, regard sociétal, culturel, littéraire…

Ancien presbytère, la façade du bâtiment est recouverte d’un enduit couleur bauxite, rouge orangé, et le dernier niveau est habillé de lames en aluminium. Le musée est au cœur du vieux bourg de Saint-Michel-de-Maurienne.

L’espace d’exposition est agencé tout en rondeurs et courbes. Un soin particulier a été apporté à la scénographie, par Gilles Courat, de Pig Images pour permettre une immersion dans le monde industriel explicité par différents niveaux de lecture s’adaptant aux visiteurs.

Divertissant et interactif, grâce à des maquettes, des expériences, des jeux, des films et une très belle collection d’objets, les 600m² d’exposition du musée sont répartis sur trois niveaux.

Le rez-de-chaussée :
Le rez-de-chaussée intitulé Maurienne Vallée de l’aluminium, propose aux visiteurs de comprendre pourquoi des usines d’aluminium ont été installées en Maurienne.

La première partie du parcours retrace l’histoire de la vallée, de la préhistoire à son industrialisation, puis de sa désindustrialisation a sa reconversion, au moyen d’un dispositif audiovisuel qui anime une maquette.
Le visiteur découvre le lien entre l’hydroélectricité et l’implantation des usines d’aluminium dans la vallée à la fin du XIXème siècle.

Le 1er étage :
L’escalier des matériaux, grande fresque chronologique, où l’on situe l’apparition de l’aluminium dans l’histoire générale, permet d’arriver dans un superbe décor de bauxite, le minerai nécessaire pour produire l’alumine. Les origines géologiques et la quête des scientifiques pour isoler le métal et trouver des procédés de production sont alors évoquées. Les explications allient l’histoire à la technique, de façon conviviale et ludique : cubes à tourner, vidéos, rouleaux à ajuster, périscopes… Les scientifiques, Henri Sainte-Claire Deville, qui en 1854, fabriqua le premier globule d’aluminium, mais également, Paul Héroult et Charles Martin Hall, qui en 1886 mirent au point l’électrolyse de l’aluminium, font l’objet de dispositifs spécifiques.

 

Batterie Espace Alu

Téléphone Espace Alu

 

Le monde de l’usine d’électrolyse au XXIème siècle est tout autre : à l’aide de différents médias, dont une maquette de cuve AP 30, le visiteur découvre le procédé de production de l’aluminium et les différentes opérations nécessaires au fonctionnement de la série d’électrolyse. La dimension scientifique et technique n’est pas oubliée : films et manipulations permettent d’appréhender les caractéristiques du métal et les procédés de transformation.

Matériel protection - Espace Alu Photos : © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Matériel protection – Espace Alu
Photos : © Sergio Palumbo – 123 Savoie

L’âge de l’aluminium ouvre sur un nouvel univers, celui de l’objet. L’évolution de notre quotidien et la rapide progression des usages de l’aluminium depuis plus d’un siècle et demi sont ainsi mises en évidence par un croisement de vitrines thématiques et chronologiques : époque de l’aluminium chimique au cours de laquelle l’aluminium coûtait plus cher que l’argent, première guerre mondiale, années pop, arts de la table, électroménager, loisirs, jouets, emballage… La collection Jean Plateau – IHA est complétée par la collection de l’Espace Alu, enrichie depuis 15 ans par de nombreux dons et acquisitions.

Le 2ème étage :
Enfin, le dernier niveau Au travail ! évoque l’amélioration des conditions de travail dans les usines d’aluminium, par un spectacle audiovisuel dans un espace circulaire. Des témoignages d’anciens salaries et quelques objets symboliques de la production du métal sont proposés : tenues de cuviste, lingots d’usines étrangères, lingotière, louche, matériel de laboratoire, matériel du dispensaire de l’usine… Les anciens n’oublient pas de feuilleter le journal des médaillés.

La visite se termine par une promenade littéraire parmi des apparitions du terme “aluminium” dans la littérature, depuis le XIXème siècle, avec Jules Verne, Gustave Flaubert, Gabriel Garcia-Marquez…

La sortie s’effectue par un escalier en bois lamelle, doté d’un mat central muni d’étagères translucides, sur lesquelles sont disposées des séries d’objets donnes, pour la plupart, par les habitants de Saint-Michel-de-Maurienne et de ses environs. L’accumulation souligne la grande variété de forme d’un objet aussi simple que le pot à lait, la casserole ou la cafetière en aluminium.

L’Espace Alu n’est pas voué à la nostalgie : sa vocation est de transmettre, de façon dynamique, aux générations à venir, l’histoire du métal léger et de ses usages, mais aussi la mémoire industrielle de cette vallée.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *