musée
Hall du musée des Beaux Arts de Chambéry © 123 Savoie

Le Musée des Beaux-arts de Chambéry

par

Créé en 1783, le Musée des Beaux-Arts est installé depuis 1889 dans une ancienne halle aux grains surélevée. Aujourd’hui rénové, les œuvres sont plus nombreuses et mieux valorisées…

Le Musée des Beaux-arts de Chambéry

Musée des Beaux-Arts de Chambéry © 123 Savoie

Musée des Beaux-Arts de Chambéry © 123 Savoie

Place du Palais de justice
Cette halle aux grains, appelée autrefois grenette, était située le long des remparts médiévaux de la cité ducale et bordée par la Leysse, rivière qui se jette dans le lac du Bourget.


Rénovation du musée (2009-2011)

La rénovation du Musée des Beaux-Arts a été un engagement fort pour la ville de Chambéry. Deux ans et demi ont été nécessaires et plus de 6,630 millions d’euro ont été engagés avec l’aide de l’Etat et de la Région Rhône-Alpes.

Musée des Beaux-arts de Chambéry Musée des Beaux-arts de Chambéry Musée des Beaux-arts de Chambéry

 

Rénovés entre 2009 et 2011, les espaces ont retrouvé un caractère architectural très identifié.
Les architectes, Catherine Frenack et Béatrice Jullien, ont su tirer parti des qualités du lieu en affirmant sa position centrale dans la ville grâce à un accès largement ouvert sur la place du Palais de Justice, en s’appuyant sur la clarté de la trame structurelle de l’édifice, en exploitant la diversité des trois étages aux climats différenciés. Le rez-de-chaussée du Musée des Beaux-Arts déploie de vastes espaces rythmés par des piliers sous voûte. Son premier étage laisse découvrir les éléments métalliques de type Eiffel de la fin du XIXème siècle. Le second étage, avec sa nouvelle mezzanine, est baigné de lumière naturelle grâce à de généreuses verrières.

Samedi 17 mars 2012, le Musée des Beaux-Arts de Chambéry a rouvert ses portes au public, qui a pu découvrir des œuvres plus nombreuses et mieux valorisées, ainsi que de nouveaux parcours.
Une partie du gros œuvre du bâtiment, en particulier toute la partie supérieure, a été reprise. L’accueil de personnes à mobilité réduite est désormais assuré conformément aux normes actuelles. Le Musée rénové offre aujourd’hui des espaces épurés, où les impératifs techniques (humidité température, climat…) disparaissent pour offrir au public des conditions de visites optimales, et aux œuvres un écrin à leur mesure. Sous la maîtrise d’œuvre des architectes Frenack et Jullien, plusieurs étapes ont été nécessaires à cette transformation.

Si l’escalier monumental a été très peu modifié, le deuxième étage a lui été complètement repensé et réaménagé, les verrières démontées, jusqu’à la toiture, pour permettre d’intégrer une mezzanine. Ces espaces permettent de redécouvrir les collections permanentes.

Le premier étage a été quant à lui également refait et abritera les expositions temporaires.

Au rez-de-chaussée, une salle dénommée “Salle Garriod”, nom du plus grand donateur du musée, a été créée pour accueillir des conférences et des réunions, ainsi qu’un atelier pour les enfants appelé “Pelaz”, nom de l’architecte qui créa le musée-bibliothèque en 1989, et encore un espace destiné à accueillir l’artothèque. Les ouvertures ont été agrandies afin de permettre une meilleure lisibilité et transparence depuis l’extérieur. Les façades ont été rénovées et sécurisées, les éléments non stables ôtés.

Musée des Beaux-arts de Chambéry Musée des Beaux-arts de Chambéry Musée des Beaux-arts de Chambéry

 


Histoire du musée des Beaux-Arts de Chambéry

Créé en 1783, le Musée des Beaux-Arts est installé depuis 1889 dans une ancienne halle aux grains surélevée. C’est surtout un musée de peintures, il possède entre autre une prestigieuse collection de peintures italiennes du XIVème au XVIIIème siècle sans oublier le fonds de peinture de l’école de Chambéry du XIXème et début XXème siècle, ainsi que quelques sculptures dont un “masque de femme” de l’artiste Laurana daté du XVème et “l’enlèvement des Sabines” de Jean de Bologne du XVIème siècle.

Au cours du XIXème, les collections très diverses de la Ville ont beaucoup augmenté ; une première scission a eu lieu avec la création du muséum en 1848, où ont été confiées toutes les collections de type cabinet de curiosité. Il restait alors à la ville la bibliothèque et les fonds du musée.

Ce bâtiment désaffecté dès le XIXème siècle servit de lieu de vote lors de la réunion de la Savoie à la France.

Il fut transformé dans les années 1880 en musée-bibliothèque par l’architecte François Pelaz.

En 1887, la ville décide de créer un bâtiment qui devait regrouper au rez-de-chaussée l’école de dessin avec une présentation du fonds de sculpture et magasins et au deuxième les peintures avec la lumière zénithale : ce fut le projet inauguré en 1889.

Puis devant l’accroissement de la bibliothèque et d’autres facteurs, une médiathèque fut construite et ouverte en 1993 ; l’ensemble des espaces ont été affectés au Musée des Beaux-Arts. Depuis la construction de la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau, il occupe la totalité de ce bâtiment dont l’architecture est particulièrement valorisée la nuit par la mise en lumière.

Hall du musée des Beaux Arts de Chambéry © 123 Savoie

Hall du musée des Beaux Arts de Chambéry © 123 Savoie

2009-2011 : Rénovation du musée.

Aujourd’hui, cette rénovation conforte le musée comme un lieu fort du centre-ville de Chambéry, qui s’inscrit lui-même dans une évolution plus large, grâce aux réalisations déjà effectuées comme l’Ilot des Halles, l’aménagement de l’Office de Tourisme place du Palais de Justice… et celles à venir comme la requalification de l’axe de la Leysse, dont une partie sera découverte au niveau du Musée, avec un quai destiné à la flânerie.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *