sport
Pêche à la truite © 123 Savoie

Ouverture de la pêche 2016

par

Tout commencera une demi-heure avant le lever du soleil et ils seront nombreux au bord de l’eau, à attendre le démarrage officiel de l’ouverture de la pêche à la truite…

Pêche à la truite - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Pêche à la truite – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Ouverture de la pêche : le 14 mars 2016 !

La joie au bout de l’hameçon

Pietro... un pêcheur heureux - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Pietro… un pêcheur heureux – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Quelques petits ronds concentriques se dessinaient autour du bouchon ponctuant la surface de l’eau. Puis le bouchon s’enfonça et une petite bête brillante dessina des virgules de lumière au bout de ma ligne : c’était mon premier poisson de débutant. Mais comment se nommait-il ? Je m’adressais donc à un pêcheur expérimenté : “vois-tu, me dit-il, ce corps allongé, un peu aplati, ces petites écailles argentées, ce dos bleuté, cette bouche oblique vers le haut, cette queue très échancrée, c’est une Ablette”.

Un espoir venait de naître et ma curiosité allait me pousser à en savoir plus sur le “sens” de l’eau.

Pêche à la mouche au Lac de Barouchat - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Pêche à la mouche au Lac de Barouchat – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Samedi 12 mars 2016

Pêcheur à la mouche - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Pêcheur à la mouche – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

truite orange - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

truite orange – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

la grosse truite - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

la grosse truite – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Tout commencera une demi-heure avant le lever du soleil et ils seront nombreux au bord de l’eau, à attendre le démarrage officiel de l’ouverture de la pêche à la truite. Et malgré le temps qu’il fera, dès le coup de sifflet, teignes et vers de terre prendront leur premier bain, faisant la joie gustative de celles qui attendaient, sans savoir qu’un petit crochet doré les prendra au piège. Ce sera la tristesse de la truite et la joie du pêcheur !

Jeunes et moins jeunes, tous seront au rendez-vous qu’ils ne manqueraient pour rien au monde.


Mais avant de partir taquiner le poisson il vous faudra vous munir du permis de pêche  ou une carte à la journée, que vous trouverez chez votre marchand d’articles de pêche ou certains buralistes, chez lequel vous devrez vous acquitter de la taxe piscicole qui vous donnera droit de pêcher dans tous les lacs et ruisseaux de 1ère et 2ème catégorie du domaine public et dans certains cours d’eau du domaine privé.

A savoir également qu’il y a une limitation des prises journalières et une taille minimum à respecter, pour cela se renseigner sur place.


Il existe aussi des parcours NO KILL (prendre et relâcher). Seule la pêche dans le lit de la rivière aux leurres avec hameçon simple sans ardillon (ou ardillon écrasé) est autorisée. Les appâts naturels (teignes, vers, fromages) sont formellement interdits et attention aussi aux réserves de pêche.

« Rappelons que la pêche commence une demi-heure avant le lever du soleil et est autorisée jusqu’à une demi-heure après le coucher du soleil »

Pour connaître les dates d’autorisation de pêche de certaines catégories de poissons, adressez-vous à l’AAPPMA de votre département ou chez votre marchand de matériel de pêche.


 

Pêche à la truite


 

Environ 70 espèces de poissons vivent en eau douce

saumon

saumon

anguille © Ron Offermans

anguille © Ron Offermans

Si les oiseaux sont relativement bien connus des naturalistes ou des amoureux de la nature, il n’en va pas de même pour les poissons dont le monde demeure mystérieux. Beaucoup ignorent qu’environ 70 espèces de poissons vivent dans les eaux de notre pays.

Le plus grand est l’Esturgeon  qui dépasse parfois le quintal. Semblant venir de la préhistoire avec ses écailles énormes, il donne des oeufs dont on fait le caviar. Quelques sujets fréquentent encore la Garonne mais l’espèce est très menacée.

Le plus mythique est le Saumon qui naît en rivière, grandit durant deux ans puis quitte les eaux douces pour s’enfoncer dans la mer où il grossi rapidement avant de revenir vers sa rivière natale, guidé par les étoiles et son odorat, pour se reproduire et perpétuer le cycle de la vie. En France, les saumons sont de plus en plus nombreux à retrouver les eaux douces (Allier, Gaves, fleuves côtiers de Bretagne et de Normandie…).

L’Anguille aux mœurs nocturnes demeure très mystérieuse. Ressemblant à un serpent gluant, elle grossit en rivière puis, à la faveur d¹une crue, rejoint la mer et se dirige vers les Bermudes et la mer des Sargasses où elle se reproduit. Les jeunes anguilles mettent deux ans pour rejoindre les côtes européennes avant de se disperser dans les eux douces, ou elles séjournent sept à dix ans avant d¹effectuer un voyage sans retour.

La Truite, quant à elle, symbolise les eaux vives et claires de montagne, mais elle vit aussi en plaine pourvu que l’eau soit fraîche. Certaines variétés vivent en lac cou, comme le saumon, effectuent leur croissance en mer (truites de mer). C’est une de leur cousine, la Truite arc-en-ciel, venue d’Amérique du nord, qui est élevée en pisciculture

La Carpe ne devient pas, contrairement à la légende, centenaire, mais atteint des dimensions respectables. Elle s¹installe dans les eaux calmes et chaudes. C’est un adversaire redoutable pour le pêcheur, car très rusée.

Le Brochet est roi des eaux calmes, ainsi que la “Belle zébrée”, nom parfois donné à la Perche.

Gougeon, Ablette et Vairon vivent dans les eaux propres et non envasées, et leur raréfaction ou disparition constitue un signal d’alarme.

chabot commun © Piet Spaans

chabot commun © Piet Spaans

brochet © Luc Viatour

brochet © Luc Viatour

le sandre © Christoph Neumüller

le sandre © Christoph Neumüller

D’autres espèces sont moins connues : le Chabot passe sa vie sous les pierres des rivières à truites, risquant à chaque sortie de se faire dévorer par sa compagne. La Bouvière ne mesure que cinq centimètres, mais quelle merveilleuse histoire que celle de sa reproduction. En effet, la femelle confie ses oeufs à une moule d’eau douce, à l’intérieur de laquelle éclosent ses minuscules alevins. Le Gardon que nous trouvons plus fréquemment dans les lacs fait également le plaisir de nombreux pêcheurs.

Une dizaine d’espèces ont été introduites en plus d’un siècle dans les eaux douces de France. Certains cas se sont révélés de franches erreurs : le Poisson-chat européen dont la taille demeure faible, tend à éliminer les autres poissons. La Perche-soleil, aux couleurs chatoyantes, devrait surtout demeurer en aquarium.

Le Sandre, originaire de l’Est, excellent dans nos assiettes, provoque des perturbations dans les milieux en chassant en bande, mais surtout, il transmet une maladie qui provoque la mort des petits poissons.

silure © Epop

silure © Epop

Un des derniers et des plus laids est le Silure, avec sa peau nue et ses barbillons, il atteint des dimensions fortes (2 m parfois) et, présent dans la Seille, la Saône et dans certains lacs (dont le lac du Bourget), il se propage partout.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *