nature et environnement

Pollution sur l’Agglo chambérienne, Xavier Dullin réagit

par

Depuis plusieurs semaines, nous connaissons un pic de pollution à Chambéry et son agglomération. C’est pourquoi, Xavier Dullin, président de Chambéry métropole – Cœur des Bauges a tenu à réagir…

Pollution sur l’Agglo chambérienne,
Xavier Dullin réagit

 

Xavier Dullin – © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Notre agglomération traverse depuis samedi un nouvel épisode de pollution. Chambéry métropole – Cœur des Bauges* tient à rappeler que la question de la qualité de l’air est une question majeure pour la santé de la population et doit être au cœur de nos politiques publiques“, tient à indiquer son Président Xavier Dullin.

Et de poursuivre, “ainsi, depuis plusieurs années, Chambéry métropole – Cœur des Bauges s’engage en faveur d’une politique active en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air :

– Le Plan Local pour la Qualité de l’Air (PLQA), adopté le 28 mai 2015, permet d’agir à l’échelle locale via 13 actions permanentes et 2 actions temporaires en cas de pic de pollution. La limitation de la VRU à 70km/h est issue de ce plan,
– La plate-forme de rénovation énergétique, où notre agglomération est lauréate de cet appel à manifestation depuis le 30 novembre 2015, va accompagner les travaux de plus de 700 logements selon les critères BBC rénovation,
– Le “fonds chaleur renouvelable”, validé le 8 décembre 2016, va financer des installations collectives de système de chauffage d’énergie renouvelable (solaire, géothermie, bois, réseaux de chaleur…),
– 12 bornes de recharge pour véhicules électriques, dans un premier temps, seront installées sur le territoire de Chambéry métropole (40 entre Albertville et Le Bourget-du-Lac),
– Plan climat adopté depuis 2010, révisé en 2013,
– Lutte contre le brûlage à l’air libre des déchets verts,
– Réflexion sur le développement des réseaux de chaleur,
– Démarche Territoire à Energie POSitive (TEPOS) visant la recherche d’un équilibre entre les consommations énergétiques et la production d’énergie locale à horizon 2050 mais aussi démarche “Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage
“,

Image d’illustration

Mais aussi, demain :
– Réflexion d’un PLUi Habitat & Déplacements,
– Réflexion d’un nouveau SCOT,
– Volonté de Chambéry métropole – Cœur des Bauges de se doter d’un Plan Climat Air-Energie Territorial (PCAET),
– Mise en place d’un dispositif commun pour le déclenchement de mesures avec l’ensemble des agglomérations de Lyon et du sillon alpin
– Volonté de s’engager en faveur du déploiement de l’autoroute ferroviaire alpine et de la conteneurisation à partir des plateformes de chargement à mobiliser
– Réflexion en faveur d’une candidature au fonds air-bois
“.

Néanmoins, face à ce nouveau pic de pollution, la question de la qualité de l’air doit être traitée dans sa globalité avec l’ensemble des acteurs, notamment l’Etat“.

En cas de pic de pollution, un arrêt temporaire du trafic poids lourd international de transit des marchandises dans les vallées alpines est nécessaire. Rappelons que Chambéry métropole – Coeur des Bauges est traversée par plus d’1,8 million de PL/an. De plus, les PL euro 0 et 1 de plus de 7,5 tonnes sont interdits du côté de la vallée de l’Arve. Quant aux euro 2, ils sont soumis à la circulation alternée.

Comme nous le disons depuis des années, par où passent-ils maintenant ? Dans la cluse de Chambéry puis la combe de Savoie et la Maurienne ! Il y a donc urgence à agir. En parallèle, l’Etat doit s’engager sans délai en faveur du déploiement du système d’Autoroute Ferroviaire Alpine (AFA) avec la création d’une plateforme de chargement dans l’est lyonnais accompagnée de la libération de créneaux de transport de fret ferroviaire sur les voies existantes. Pour rappel, la Région a fait savoir qu’elle est prête à financer 10M€ pour ce faire. C’est pour toutes ces raisons que nous demandons immédiatement à l’Etat durant le pic :
– au titre de la solidarité des vallées alpines, d’interdire le trafic international de transit des marchandises et de renvoyer le trafic vers d’autres secteurs moins fréquentés et moins pollués,
– de systématiser les contrôles radars sur la VRU afin de faire respecter la limitation à 70 km/h,
– de mettre sans délai en place le système de limitation de vitesse afin de mieux réguler la VRU, à ce jour non programmé avant fin 2018,
– de s’engager en faveur du déploiement de l’AFA,
– d’inciter les Maires du cœur de l’Agglomération à agir en concertation pour prendre des arrêtés de limitation de la vitesse à – 20kmh
“.

  • * Identité provisoire

Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *