Evénements sportifs et résultats

Riccardo Zoidl, grand vainqueur du TSMB 2018

par

Riccardo Zoidl restera comme le grand vainqueur du Tour de Savoie Mont-Blanc 2018…

Riccardo Zoidl, grand vainqueur du TSMB 2018

 

Riccardo Zoidl

Riccardo Zoidl restera comme le grand vainqueur du Tour de Savoie Mont-Blanc 2018. L’Autrichien du Team Felbermayr-Simplon Wels, âgé de 30 ans, a dominé l’épreuve comme rarement un concurrent l’a fait depuis 1999. Un an après le sacre du prometteur Egan Bernal, aujourd’hui chez Sky, c’est donc un coureur aguerri qui s’est offert cette fois-ci l’épreuve. Retour sur cette 20ème édition.

Riccardo Zoidl a été le patron du Tour de Savoie Mont-Blanc 2018. Il a toujours semblé être le plus costaud même s’il a dû attendre la 3ème étape et le contre-la-montre à Orelle pour s’emparer du maillot jaune au détriment de Maxime Bouet. Il a surtout impressionné ses adversaires le vendredi, sur la 2ème étape, dans la montée du Télégraphe.

Il est le seul coureur à être revenu sur les échappés, Victor Lafay (Bourg-en-Bresse Ain Cyclisme) et Arnaud Courteille (Vital Concept CC). Une fois en jaune grâce à une solide performance sur le chrono (3ème), il n’a jamais semblé en mesure de perdre l’épreuve alors que son équipe n’avait plus que trois hommes en course. Il a notamment pu bénéficier du travail exceptionnel de Stéphan Rabitsch, maillot jaune de l’édition 2017 du TSMB.

Riccardo Zoidl s’est même fait plaisir dimanche sur la dernière étape en sortant une première fois au sommet des Glières et surtout dans l’ultime montée, à Brizon, où il est parti seul à la poursuite de Quentin Pacher pour finalement prendre la 3ème place à Cluses. L’Autrichien, qui a couru trois saisons dans le WorldTour (chez Trek-Segafredo), était l’un des favoris de l’épreuve. Le 12ème du Tour de Romandie 2014 n’a donc pas déçu pour sa grande première sur le TSMB. Et maintenant ? “Retourner dans une équipe d’un niveau supérieur ? J’aimerais. Mais j’ai bien conscience que c’est compliqué et que les recrutements ne se font pas uniquement sur le critère des résultats sportifs. Il y a aussi un peu de politique ou des questions de nationalités là-dedans… Avec ces résultats, j’espère quand même avoir des contacts“, lâche-t-il. Sa victoire au TSMB pourrait bien lui ré-ouvrir des portes.

Marco Badilatti Change de statut

À première vue, il n’est pas le coureur du Team Vorarlberg-Santic qu’on a le plus remarqué sur cette 20ème édition. Son coéquipier Patrick Schelling s’est offert deux étapes (Orelle et Les Belleville), Davide Orrico est reparti avec le maillot des grimpeurs après deux longues échappées et Roland Thalmann s’est distingué par une belle fugue sur la route des Belleville. Mais le plus solide a été de loin Marco Badilatti, 2ème du classement général à 42” de Riccardo Zoidl. Il a confirmé en Savoie Mont-Blanc qu’il avait franchi un palier cette saison, pour ses grands débuts au niveau Continental (7ème du Tour de l’Ain, 18ème du Tour des Apennins).

Le Suisse de 25 ans n’a jamais été aussi costaud. Il n’a en revanche pas semblé en mesure de prendre les commandes du général. “Quand Riccardo Zoidl a attaqué dans la montée de Brizon, je n’ai pas réussi à le suivre. Il est simplement plus fort que moi“, disait-il beau joueur, dimanche, avant de prendre place sur le podium de Cluses. Il a pu quitter la France en pleine confiance à quinze jours du Tour d’Autriche (2.1), le grand rendez-vous de la saison du Team Vorarlberg-Santic et de… Riccardo Zoidl.

Jérémy Maison reprend sonb envol

Le coureur de Fortuneo-Samsic a été l’un des coureurs les plus réguliers du Tour de Savoie Mont-Blanc 2018. Le Bourguignon a terminé dans le Top 10 des cinq étapes : 9ème Bonneval-sur-Arc, 7ème à Valloire, 2ème à Orelle, 8ème des Belleville et 10ème à Cluses. Ce qui lui permet de prendre la 3ème place du classement général à 1’21’ de Riccardo Zoidl. “Ce qui m’intéressait, c’était soit la victoire au général, soit une étape. C’est bien de faire un podium, mais ce n’est pas une victoire“, regrettait-il à l’issue de l’arrivée finale. Mais le coureur qui a passé deux années à la FDJ a reconnu la supériorité de l’Autrichien. “Il était une jambe au-dessus“, dit-il.

Jérémy Maison, arrivé l’hiver dernier chez Fortuneo-Samsic, espère participer au prochain Tour de France. Sur les routes du TSMB, il a montré qu’il pouvait être d’un précieux soutien à son leader, Warren Barguil, lors de la future Grande Boucles. L’Icaunais avait beaucoup misé sur le Tour de Savoie Mont-Blanc, une épreuve où il avait terminé 4ème, en 2015, sous les couleurs de l’Equipe de France. Il était venu en stage de préparation à Aix-les-Bains pour aborder du mieux possible la Route d’Occitanie (22ème) puis notre épreuve. A 24 ans, il semble retrouver un très haut-niveau après avoir surtout joué les équipiers dans le WorldTour ces deux dernières saisons. Le grimpeur est encore loin d’avoir montré tout son potentiel chez les professionnels.

La présence sur le podium de ces trois coureurs plutôt expérimentés prouvent que le niveau du Tour de Savoie Mont-Blanc a atteint des sommets en 2018. En 2019,  il fêtera ses 20 ans.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.