Gastronomie
Saveurs Campagnardes 3 - © Nathalie Damide Baldji

Saveurs Campagnardes, 15 ans et un drive

par

Pionnier en Savoie, le groupement de producteurs et d’agriculteurs Saveurs Campagnardes, basé à la Motte-Servolex,vient de fêter ses 15 ans…

Saveurs Campagnardes, 15 ans et un drive

– Texte et photos : Nathalie Damide Baldji, Correspondante 123 Savoie –

Avec la présence de Lionel Mithieux et Hervé Gaymard

Avec la présence de Lionel Mithieux et Hervé Gaymard

Il y a 15 ans de cela, une poignée de producteurs savoyards installaient le premier point collectif de vente directe en Savoie. Saveurs Campagnardes, magasin installé sur la commune de la Motte-Servolex, est aujourd’hui à la fois un atout pour la mise en valeur des produits de qualité en circuits courts, un moyen de maintenir, transmettre et pérenniser de petites unités agricoles et un dispositif créateur d’emplois.

Des saveurs, des femmes et des hommes

Carine Montet (coordinatrice Terre d’Envies) et Etienne Vernoux (président association Terre d’Envies)

Carine Montet (coordinatrice Terre d’Envies) et Etienne Vernoux (président association Terre d’Envies)

Directement du producteur au consommateur, les professionnels, dont les produits sont vendus au magasin Saveurs Campagnardes, répondent à une charte de qualité qui intègre le respect des animaux, de l’environnement et répondent aussi à des valeurs sociales.

La structure adhère d’ailleurs à l’association Terre d’envies dont le slogan parle de lui-même : “Produits de nos fermes, vendus par nous-même”. Thierry Vannier, l’un des membres associés de Saveurs Campagnardes, précisait que même si “10 fois par jour, l’on nous réclame du lapin, tant que l’on n’aura pas trouvé un producteur répondant à notre charte, nous préférons nous passer d’un chiffre d’affaire potentiel sur ce produit, plutôt que de revenir sur nos valeurs“.

Saveurs Campagnardes 1 - © Nathalie Damide BaldjiLa palette des produits proposés en magasin reste très large puisque plus de cinquante fermes d’Isère, Ardèche, Drôme et pays de Savoie sont impliquées : viande, charcuteries, produits laitiers, fruits et légumes, boissons, biscuits et confitures… Le point de vente collectif n’est pas juste un magasin, il est aussi le lieu où le goût s’affiche, la rencontre avec les producteurs (qui assurent des permanences à tour de rôle) est possible. L’on y découvre le monde agricole et ponctuellement, l’on y propose des ateliers pédagogiques.

Joyeux Anniversaire

Saveurs Campagnardes 2 - © Nathalie Damide BaldjiLe 17 avril 2015, Saveurs Campagnardes fêtait ses 15 ans, mais aussi un succès économique et humain. En octobre 1999, ils étaient une poignée d’avant-gardistes à créer un point de vente collectif pour répondre à une attente des consommateurs.

Ces derniers pouvaient ainsi remplir leur panier plus facilement sans devoir faire le tour des exploitations une à une, tout en soutenant la production locale et s’assurant de la qualité des produits achetés.

Aujourd’hui plus de 1000 clients remplissent ainsi leur panier chaque semaine. Des 80m2 du début, avenue des Chevaliers Tireurs à Chambéry, c’est aujourd’hui 220 m2 de magasin, rue Denis Papin à La Motte-Servolex, qui permettent de présenter avec soin les produits sélectionnés.

Pascale Thomasson

Pascale Thomasson

Une occasion pour Pascale Thomasson, élue à la chambre d’agriculture Savoie Mont Blanc, de souligner l’importance de savoir répondre à l’attente des consommateurs, comme l’ont fait ici, les pionniers de Saveurs Campagnardes. “La demande sociétale est forte en matière de circuits courts et de qualité des produits. L’enjeu est important, c’est pourquoi nous accompagnons volontiers les porteurs de ce genre de projets“. Luc Berthoud, maire de La Motte-Servolex, première commune agricole de Savoie en nombre d’exploitations (qui en compte 33), saluait la capacité de l’équipe du magasin, à créer de l’animation régulière et renouvelée.

Saveurs Campagnardes 3 - © Nathalie Damide Baldji Saveurs Campagnardes 4 - © Nathalie Damide Baldji

Désormais, l’on peut aussi remplir son panier en quelques clics depuis chez soi…

Soutien à l’installation et transmission

Saveurs Campagnardes 5 - © Nathalie Damide Baldji

En 15 ans, non seulement certaines exploitations ont pu être sauvées du naufrage, mais pour d’autres, la transmission a pu en être facilitée. Le réseau, l’entraide et la force de se regrouper autour de valeurs communes a aussi permis à de nouveaux professionnels de s’installer et de créer de l’emploi.

Mylène Sibuet

Mylène Sibuet

C’est le cas de Mylène Sibuet, aujourd’hui âgée de 27 ans, et qui en 2009 reprenait une affaire familiale à Saint-Vital. 20.000 litres de lait sont transformés chaque année à la Bergerie des Moyes et les fromages, yaourt et tomme de brebis sont vendus à la ferme directement ainsi que dans le point de vente collectif Saveurs Campagnardes. “Vendre soi-même c’est aller jusqu’au bout du produit, c’est le valoriser au maximum et c’est être en contact avec les clients” explique la jeune agricultrice, qui a su s’adapter à l’esprit du collectif et a su accepter d’apprendre plusieurs métiers à la fois : gérer des stocks, apprendre à vendre et servir les clients, ajuster sa manière de travailler. Forte de l’appui du point de vente et de la progression de son activité, aujourd’hui son mari peut la rejoindre à mi-temps sur l’exploitation, et elle embauche un berger pour les quatre mois d’alpage.

Benoit Neuenschwander

Benoit Neuenschwander

95 % de la production de Benoit Neuenschwander passe directement du poulailler d’Arvillard à l’assiette du consommateur grâce aux étales de Saveurs Campagnardes. Depuis qu’il a intégré ce point de vente directe, “plus besoin de faire les marchés” explique le jeune aviculteur dont les 3 à 3.500 gallinacés gambadent dans des parcs en plein air, nourris sans OGM. Une facilitation qui lui a permis de progresser bien plus vite qu’il ne le prévoyait. De 50 volailles au départ, il en vend aujourd’hui 200 par semaine. De quoi envisager maintenant de développer son entreprise en créant un atelier de transformation.

Le Drive : un service plus, créateur d’emploi

Un ruban de légumes pour inaugurer le Saveurs Campagnardes Drive, en présence notamment d’Hervé Gaymard, Lionel Mithieux, Luc Berthoud et Pascale Thomasson

Un ruban de légumes pour inaugurer le Saveurs Campagnardes Drive, en présence notamment d’Hervé Gaymard, Lionel Mithieux, Luc Berthoud et Pascale Thomasson

La “Miss Saveurs Campagnardes Drive”, c’est Fanny Rongeon. Car, désormais, l’on peut aussi remplir son panier en quelques clics depuis chez soi, ce qui a pu attirer l’attention de nouveaux clients. Fanny s’occupe de préparer la commande et d’accueillir les clients “Drive”, à la borne spécifique placée sur le côté du magasin. La création de ce service nouveau, répondant à des besoins de gain de temps et de

Fanny Rongeon

Fanny Rongeon

facilitation pratique de certains consommateurs, a permis de créer pour Fanny, qui travaillait en boutique depuis déjà quelques temps, un emploi temps plein.

“Commandez avant minuit et vous pourrez récupérer votre commande le lendemain matin à partir de 9h”. Depuis mi-octobre 2014, plus d’une centaine de clients ont déjà opté pour cette alternative.

Le drive est ouvert du mercredi au samedi (www.saveurscampagnardes.com)


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 1 commentaire

Avatar de l'utilisateur Circuit court en mode drive | NATHALIE DAMIDE BALDJI
[…] Parce que le lien humain, l’échange yeux dans les yeux, dans la vraie vie, est une richesse qu’aucune application smartphone ne saurait égaler. Plus d’information en lisant l’article publié sur 123SAVOIE […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *