événements
Tarine et Abondance en fête - Cloche 1 - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Tarine et Abondance, c’est aussi une histoire de cloche !

par

La cloche et son collier, ne sont pas seulement une récompense pour l’éleveur et son animal, mais aussi un savoir-faire artisanal symbole de l’agro-pastoralisme…

Tarine et Abondance, c’est aussi une histoire de cloche !

Photos : © Sergio Palumbo – 123 Savoie

Tarine et Abondance en fête - Cloche 3 - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Quelle plus belle récompense que la cloche et son collier de cuir pour honorer la centaine de bêtes primées à l’occasion des concours nationaux organisés dans le cadre de Tarine et Abondance en Fête, qui a eu lieu le week-end dernier à Chambéry ?

Fleurons d’un savoir-faire fièrement préservé au fil des siècles, la fonderie Devouassoud et la Tannerie Favre comptent parmi les fournisseurs d’exception sollicités par le COPS, organisateur de ce grand rendez-vous de l’agriculture des Savoie.

Tarine et Abondance en fête - Cloche 1 - © Sergio Palumbo - 123 SavoieTarine et Abondance en fête - Cloche 2 - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

Alpages, vaches et cloches

Avec plus de 2.300 alpages principalement laitiers, Savoie Mont Blanc consacre 20 % de sa surface à l’agropastoralisme. Ce territoire à part entière est utilisé comme pâturage et constitue une indispensable ressource en nourriture, abondante et de qualité pour les troupeaux durant l’été, pendant que les prés du bas sont fauchés puis séchés en vue de produire du fourrage pour l’hiver. En Savoie Mont Blanc où l’on trouve de très nombreux troupeaux en pâture, il est de tradition d’attribuer une cloche à chaque bête. Souvent marquée aux initiales du propriétaire, agrémentés de thèmes parfois religieux et pendue au cou de la vache par un large collier de cuir orné de motifs et / ou clouté, la cloche est tout sauf un détail folklorique. Elle a pour effet de favoriser l’identification des animaux appartenant à un troupeau donné, leur localisation en cas de visibilité réduite (brume, nuit…) et la cohésion de groupe.

Selon les territoires et leurs dialectes, les cloches peuvent prendre des formes, matériaux et noms divers, parmi lesquels se distinguent clarines, sonnailles, potets et autres carrons dont on trouve trace en Tarentaise où il est d’usage “d’encarroner” le troupeau.

Tarine et Abondance en fête - Cloche - © Sergio Palumbo - 123 SavoieLa fabrique Devouassoud, une signature d’excellence

À côté des cloches aux tintements italiens et suisses faisant également partie des dotations pour souligner l’identité transalpine, c’est l’atelier chamoniard qui a été sollicité pour son savoir-faire séculaire. Depuis 6 générations à Chamonix Mont-Blanc, les Devouassoud perpétuent les méthodes de fabrication de l’héritage familial. Après avoir été emboutie, forgée, fermée puis rivetée, la cloche est prête à recevoir quelques grammes de laiton et de cuivre, déposés dans une enveloppe calée avec du charbon de bois et fermée hermétiquement, puis placée dans un four à 1.080°.

Une fois sortie, elle est tournée pour répartir l’alliage, cette opération de brasage ayant pour effet de lui donner sa sonorité. Elle est ensuite nettoyée, polie et vernie avant de lui adjoindre, son battant. Au total, 51 étapes sont nécessaires pour réaliser une cloche.

Tarine et Abondance en fête - Remise Cloche - © Sergio Palumbo - 123 SavoieTarine et Abondance en fête - Remise Cloche - 1 - © Sergio Palumbo - 123 Savoie

La tannerie Favre ou l’art de la bourrellerie

Tarine et Abondance en fête - Remise Cloche - 2 - © Sergio Palumbo - 123 SavoieInstallée dans le charmant village de Séez en Haute-Tarentaise, la tannerie Favre a ouvert ses portes en 1805. Cet héritage familial et le devoir de maintenir le tissu artisanal local font que Philippe Favre continue à faire vivre cet atelier avec passion. S’il ne tanne plus depuis les années 1980, il toujours le cuir puisqu’il se consacre à une spécialité de la bourrellerie : le montage de cloche. Il est aujourd’hui le seul de Savoie à continuer d’exercer ce métier, consistant à fabriquer, décorer et adapter les courroies de cuir fièrement portées par les tarine et abondance.

Les vaches qui auront la chance d’être primées aux concours nationaux auront aussi celle de pouvoir arborer un collier estampillé de cette belle maison. Deux créations uniques ont été imaginées pour l’occasion, dont l’une avec la traditionnelle croix de Savoie. Selon les modèles, un collier peut nécessiter entre 2h et 6h de travail à façon.


Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *