Evénements sportifs et résultats
Télémark, le contaminard Antoine Bouvier

Télémark, le contaminard Antoine Bouvier sur le podium

par

Jeudi 26 février 2015 aux Etats-Unis, le contaminard Antoine Bouvier a décroché la médaille de bronze en dual sprint…

Télémark, le contaminard Antoine Bouvier sur le podium

 

Télémark, le contaminard Antoine BouvierLa station des Contamines-Montjoie a de quoi être fière. Jeudi 26 février 2015, à Steamboat Springs aux Etats-Unis, le contaminard Antoine Bouvier a décroché la médaille de bronze en dual sprint. Il n’était pas au meilleur de sa forme en début de semaine… et pourtant, dans le Colorado, Antoine Bouvier prouve une nouvelle fois qu’il fait partie des meilleurs mondiaux du moment en grimpant sur la 3ème marche du podium. L’allemand Tobias Mueller a décroché l’or et Philippe Lau l’argent.

Avec cette réussite, Antoine Bouvier confirme également sa place de 6ème au classement général de la Coupe du Monde. Lui qui avait choisi cette discipline sur le tard, “parce que c’est beau et élégant”, est rapidement devenu un virtuose du lever de talon et n’a de cesse d’améliorer ses résultats et d’allonger son palmarès depuis les dernières années. Prochain rendez-vous : l’étape de Coupe du Monde à Thyon en Suisse du 6 au 8 mars 2015.

Qui se cache derrière Antoine Bouvier?

Ingénieur en matériaux, Antoine Bouvier possède un emploi du temps bien chargé. Sportif de haut Niveau, salarié pour la marque Wedze comme responsable des tests et moniteur aux Contamines, Antoine ne tient pas en place. Si les plannings sont parfois difficiles à concilier, cette organisation lui sied à merveille. Et pourtant, Le télémark, il fallait y penser. Antoine l’a découvert sur le tard, à presque 15 ans, en s’initiant aux Contamines- Montjoie avec son voisin membre de l’équipe de France. Deux ans plus tard, il découvrait le circuit Coupe du Monde. Comme une évidence. Pourquoi avoir accroché avec cette discipline traditionnelle ? “Pour la liberté de mouvement, on est proche de la neige et bien moins rigide qu’en ski alpin… ” Son objectif : la recherche du geste parfait. La quête constante de liberté.

Le Dual Sprint : la plus moderne des épreuves de télémark

Le géant, qui ressemblait trop à la discipline du même nom en alpin, a disparu depuis 2012 pour laisser place au dual sprint. L’idée est de s’inspirer davantage de disciplines modernes comme le skicross puisque deux concurrents se retrouvent en opposition directe. On retrouve aussi un peu le fonctionnement du biathlon ou du ski de fond puisque chaque coureur peut être pénalisé par des “pénalités temps” ce qui apporte du suspense.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *