Auto & Trafic
© APRR - Kremer

Viabilité hivernale des autoroutes

par

Les réseaux APRR & AREA sont situés en Rhône-Alpes dans une zone climatique particulièrement exposée aux intempéries hivernales : températures jusqu’à – 20 ° C, vents jusqu’à 100 km / h, fort taux d’enneigement…

Viabilité hivernale des autoroutes

 

© APRR - de Serres

© APRR – de Serres

Chaque année, entre le 15 novembre et le 15 mars, le réseau autoroutier APRR & AREA entre en période de viabilité hivernale. Durant 4 mois, toutes les équipes sont en état de pré-alerte et s’efforcent de réagir au moindre changement climatique, même le plus imprévisible.

L’objectif, fixé dans le cadre de contrat avec l’Etat, est de maintenir la circulation 24 h/ 24, 7 j / 7, tout en veillant à la sécurité des automobilistes et du personnel autoroutier.

Quand on parle de viabilité hivernale sur autoroute, on pense à la neige qui tombe, aux trains de camions qui interviennent sur le réseau pour saler, déneiger et maintenir la circulation possible sur le réseau autoroutier… La viabilité hivernale est bien plus qu’une histoire d’hommes et de machines sur le terrain, il s’agit d’un travail main dans la main entre de nombreux acteurs qui permettent d’assurer la mobilité sur autoroute. Des équipes de viabilité à l’automobiliste, en passant par les forces de l’ordre et les journalistes d’Autoroute INFO… tous ont des rôles complémentaires pour faciliter les déplacements en période hivernale ; la communication entre tous en ligne de mire.

La météo, premier acteur de la viabilité hivernale

© APRR - Kremer

© APRR – Kremer

L’une des informations fondamentale au bon déroulement de la viabilité hivernale est la prévision météorologique. Plus elle est précise et fiable, plus il est facile d’anticiper, de mettre en place des dispositifs efficaces en cas de précipitations, de les communiquer aux automobilistes et de coordonner les différents services et gestionnaires routiers.

En plus des 154 stations météo installées en différents points du réseau, APRR & AREA travaillent avec des prévisionnistes de Météo France. Ces derniers organisent une conférence quotidienne, et autant que nécessaire en cas de crise, avec les équipes d’exploitation pour leur transmettre toutes les prévisions de la journée. Une assistance téléphonique permet également d’obtenir des compléments d’information en temps réel et à tout moment. Ce travail de spécialiste, allié à la connaissance du réseau du personnel encadrant et des agents autoroutiers sur le terrain, permet de prévoir certaines perturbations et de programmer des traitements préventifs ou curatifs pour maintenir la meilleure circulation possible sur le réseau.

Le travail des équipes APRR & AREA entre prévention et action

Le traitement hivernal des chaussées réalisé par les quelque 1.000 agents autoroutiers nécessite une grande technicité. Cela débute dès l’identification d’une perturbation. Cette dernière correspond à une interruption de l’équilibre local de l’atmosphère et peut se traduire par différents aléas climatiques :
– de la neige ;
– de la pluie verglaçante ;
– de la pluie sur sol gelé ;
– des vents agressifs ;
– ou encore de la grêle.

Si la précipitation est connue bien en amont, il est alors possible d’opérer un traitement préventif sur le réseau autoroutier pour préparer la chaussée aux prochaines intempéries.

Durant l’hiver 2013/2014, 80 % des sorties des camions de déneigement concernaient du travail préventif. Dans ce cadre-là, les agents autoroutiers utilisent des saleuses pour répandre du sel en grains ou des saumureuses qui déversent un mélange d’eau et de sel sur la chaussée. Ces mêmes machines sont utilisées lorsque la perturbation est en cours.

© APRR - Michou

© APRR – Michou

Préparer son voyage en hiver

La première action de l’automobiliste pour bien voyager en période hivernale est avant tout de s’assurer que son véhicule est en bon état :
– Pneumatiques adaptés à la neige ;
– Lave-glaces bien rempli ;
– Essuie-glaces en bon état ;
– Chauffage et dégivrage en service…
Il est également nécessaire d’emporter avec soi couvertures, bouteilles d’eau et collations, qui pourraient être utiles en cas d’arrêt prolongé.


Les chiffres de la viabilité hivernale

– 300 cm de neige en cumulé sont tombés dans le secteur d’Annecy en 2013.
– Durée moyenne d’un épisode neigeux : 4h40, ce qui nécessite le passage de 5 à 20 trains de camions*.
– 60.000 tonnes de sel sont utilisées en moyenne chaque hiver soit l’équivalent de la contenance de 10 piscines olympiques.
– 700 engins (chasse-neige et saleuses) sont utilisés durant la viabilité hivernale.
– 460 lames de déneigement équipent les véhicules.
– 1.000 personnes mobilisées au sein des équipes APRR & AREA.

* un train de camion est le passage en simultané de deux camions qui avancent en léger décalage mais à la même allure (40 km/h).


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *