Vie Economique

Vos visites dans les fermes savoyardes en un clic

par

Mon Beau Terroir, la start-up web qui facilite la réservation de visites dans les fermes de Savoie et Haute-Savoie…

Vos visites dans les fermes savoyardes en un clic

 

Booster l’économie des producteurs régionaux grâce à un service web qui facilite la recherche et la réservation de visites-dégustations dans les fermes : telle est l’ambition de la plateforme Mon Beau Terroir, lancée par Antoine Laudet, diplômé de l’ISARA Lyon (École d’ingénieur en agriculture) et Thomas Graffin, diplômé d’AgroParisTech et d’un Master HEC Entrepreneuriat.

Le principe est simple : www.monbeauterroir.com propose aux internautes de localiser en un clin d’œil les fermes de Savoie et Haute-Savoie, puis de réserver et payer en quelques clics leurs visites-dégustations. Rencontrer les producteurs de la région, découvrir leurs exploitations, échanger avec eux… Mon Beau Terroir a mis en place une démarche équitable qui permet aux visiteurs de connaître une expérience authentique tout en apportant un complément de revenus aux agriculteurs puisque la visite leur est rémunérée. Le service s’adresse bien sûr aux familles, aux groupes d’amis, mais aussi aux entreprises souhaitant offrir une expérience originale et locale à leurs équipes. Le démarrage de l’activité est positif, puisque tous ceux ayant testé le concept l’ont d’ores-et-déjà approuvé.

Le processus est intuitif pour faciliter au maximum les démarches de chacun. D’un côté, la start-up sélectionne avec attention ses producteurs, s’occupe de créer leur profil sur la plateforme et s’accorde avec eux sur leurs créneaux disponibles. Côté visiteurs, la plateforme a mis en place un procédé de réservation et de paiement intuitif, que ce soit sur ordinateur, tablette ou smartphone. Faire matcher l’offre et la demande en quelques clics, un grand pas en avant dans l’univers de l’agriculture traditionnelle !

Pour le moment, une trentaine d’agriculteurs implantés notamment en Savoie / Haute-Savoie et en Isère sont inscrits sur la plateforme

Le producteur gère, enfin, facilement ses visites-dégustations et en tire un revenu complémentaire

Lancée en août 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes pour une 1ère phase de test, Mon Beau Terroir a su rapidement gagner la confiance des producteurs. Les agriculteurs ont en effet des emplois du temps si chargés que souvent, il n’est pas simple pour eux de s’occuper de l’organisation de visites sur leurs fermes. Mon Beau Terroir leur facilite le travail en prenant en charge leur communication, leurs réservations et même la partie administrative (une synthèse comptable avec le récapitulatif de toutes les visites est envoyée aux producteurs de manière annuelle).

Raphaëlle Seigeot, de la Ferme de Lorette à Thônes, commente son expérience : “Lorsque nous avons rencontré Antoine Laudet, nous avons tout de suite été séduits par sa motivation et sa passion pour le tourisme agricole. Il n’a pas été difficile de lui faire confiance, d’autant plus que nous sommes conscients qu’il existe une réelle demande de la part du public de venir découvrir le peu de fermes perpétuant la fabrication du reblochon fermier. Mon Beau Terroir nous facilite cette rencontre sans qu’il n’y ait aucune contrainte pour nous“.

Ferme des Pezières

Pour le moment, une trentaine d’agriculteurs implantés notamment en Savoie / Haute-Savoie et en Isère sont inscrits sur la plateforme. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir les vignes des producteurs bio Fanny et Yoan à Apremont, apprendre la fabrication de reblochon bio dans la Chaîne des Aravis à la ferme de Pezières, mieux connaître les différentes races de chèvres de la Ferme des Cabrioles à Saint-François-de-Sales, ou encore goûter les légumes originaux des Jardins du Petit Chaperon Vert à Annecy, pour ne citer qu’eux !

 

L’amateur réserve facilement sa visite-dégustation pour une expérience authentique

Mon Beau Terroir a su mettre en œuvre une démarche valorisante pour le producteur tout en proposant aux visiteurs une activité mémorable. Ces derniers profitent ainsi d’une visite-dégustation d’environ 1h30 et peuvent même prolonger l’expérience dans certaines exploitations par un repas ou des activités supplémentaires comme garder un troupeau et découvrir le travail des chiens de garde, ramasser son propre safran ou, très bientôt, récolter eux-mêmes de la gelée royale.

Un gros potentiel de marché sur toute la France

Le modèle économique de Mon Beau Terroir repose sur le prélèvement d’une commission à chaque réservation de visite. Avec un panel d’environ 450.000 fermes en France et 80 millions de touristes ruraux*, le segment du tourisme rural reste pourtant sous-exploité. Un marché que comptent bien développer Antoine Laudet et Thomas Graffin sur d’autres territoires.

* Source Atout France


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *