concerts & spectacles

“La divagation de la pensée : un processus nécessaire dans l’adaptation à l’environnement ?”

Par Thierry Atzeni, maître de conférences au Laboratoire Inter-universitaire de Psychologie – Personnalité, Cognition, Changement Social (LIP-PC2S), UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines
– Mardi 2 avril 2019 à 18h à l’Université Savoie Mont Blanc, 27 rue Marcoz à Chambéry
– Jeudi 4 avril 2019 à 18h à La Turbine sciences, place Chorus à Annecy
– Mardi 9 avril 2019 à 18h30 au Domaine de Chosal dans l’Amphi Giffre à Archamps Technopole
Entrée gratuite
 
En juillet 2004, Patrick Le Lay, alors PDG de la chaîne TF1, déclare que “Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible”. Au-delà de la polémique suscitée, cette déclaration pose, sur le plan scientifique, la question de la compréhension de ce qu’est ce « temps de cerveau humain disponible ». La notion de disponibilité renvoyant implicitement à l’idée que pour être réceptif à notre environnement, il est nécessaire que notre “cerveau” n’en soit pas détourné. En d’autres termes, prêter attention à l’activité en cours est indispensable pour que celle-ci puisse être réalisée de façon efficace. Or nous expérimentons tous au quotidien un phénomène largement décrit et étudié en psychologie, celui de divagation de la pensée ; phénomène qui semble être en opposition avec la notion de disponibilité, voire avec celle d’efficacité. Les mécanismes qui sous-tendent la divagation de la pensée sont complexes, les comprendre est un enjeu important pour identifier quelles sont les implications qui viseraient à rendre son “cerveau disponible” à tout instant.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !